Les instituts de recherche en santé

in page functions

Mettre à profit les informations et les points de vue scientifiques, médicaux et des fournisseurs de vaccins les plus récents

John Hopkins Hospital

Le partenariat avec le monde de la recherche nous permet de tirer parti des informations et des points de vue les plus récents du milieu scientifique et médical mais aussi des fournisseurs de vaccins. Dans le même temps, les chercheurs sont informés de nos orientations politiques et des besoins programmatiques.

Cette relation nous a permis à maintes reprises de remplir notre mission en générant et en diffusant les données factuelles permettant aux décideurs nationaux et mondiaux de disposer d'arguments en faveur de l'introduction de vaccins nouveaux ou sous-utilisés. Ces données comprennent notamment des informations sur la charge de morbidité, l'innocuité et l'efficacité des vaccins mais aussi l'économie de la santé.

Le groupe des instituts techniques et de recherche occupent un siège au Conseil d'administration de Gavi.

Les Plans d'introduction et de développement accéléré

En 2002, Gavi a instauré deux Plans d'introduction et de développement accéléré (ADIPs) visant promouvoir deux nouveaux vaccins qui sauvent des vies afin qu’ils soient mis en avant par les pays donateurs et en développement :

  • le Pneumo-ADIP, dirigé par l'l'École de santé publique de l'université John Hopkins et qui est axé sur les vaccins antipneumococciques ;
  • le programme Vaccins antirotavirus, dirigé par PATH à Seattle, l'OMS et les Centers for Disease Control (CDC) aux États-Unis et qui se concentre sur les vaccins antirotavirus.

L'Initiative contre le Hib

En 2005, nous avons demandé aux instituts techniques et de recherche d’aider à améliorer l’information sur la charge de morbidité due à l’Haemophilus influenzae type b (Hib) et à l'existence de vaccins efficaces qui sauvent des vies.

L'Initiative contre le Hib qui en a résulté s'est appuyée sur les compétences techniques des CDC aux États-Unis, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, de l'université John Hopkins et de l'OMS pour jouer un rôle moteur en jetant les bases d'une demande spectaculaire de vaccins anti-Hib dans les pays en développement.

En 2008, année d'achèvement des travaux des ADIP et de l'Initiative contre le Hib, Gavi a reconnu le besoin constant de coordonner les efforts visant à aider les pays à prendre des décisions éclairées concernant l'introduction de nouveaux vaccins, notamment ceux contre le rotavirus et la pneumococcie, et d'instaurer une plateforme destinée à introduire d'autres nouveaux vaccins.

L'Initiative pour l'introduction accélérée des vaccins

Pour apporter ce soutien, nous avons créé l'Initiative pour l'introduction accélérée des vaccins (AVI) en 2008. L'AVI était un partenariat avec l'OMS, l'UNICEF et un consortium de partenaires techniques, notamment PATH, l'université Johns Hopkins, les CDC aux États-Unis, Aga Khan University (Pakistan), l'institut international des vaccins (Corée du Sud), l'Institut norvégien de santé publique (Norvège) et l'University Of The Witwatersrand à Johannesbourg (Afrique du Sud).

Ces partenaires ont participé à divers champs d’action de l'AVI, et ont notamment :

  • mené plusieurs études d'information (sécurité, immunogénicité, efficacité et données concernant l'économie de la santé) visant à orienter les décisions politiques ;
  • généré une demande stratégique et durable ainsi que des prévisions sur l'approvisionnement de nouveaux vaccins ;
  • soutenu les campagnes de sensibilisation aux nouveaux vaccins, notamment le besoin de financement de donateurs mondiaux pour financer l'achat de vaccins qui sauvent des vies.

>54 millions

Notre aide a permis de vacciner 54 millions d’enfants contre les diarrhées à rotavirus. Fin 2016, 40 pays avaient introduit le vaccin avec le soutien de l’Alliance du Vaccin.

OMS/UNICEF et Gavi, l’Alliance du Vaccin, 2017

Autres chiffres...

close icon

modal window here