Équité en matière de santé

in page functions

Gavi a permis de d’améliorer de façon spectaculaire l’accès aux vaccins dans les pays en développement

Néanmoins, près de 19 millions d’enfants ne bénéficient toujours pas de la série complète des vaccins fondamentaux

Credit: Gavi/2012/Sala Lewis

Crédit : Gavi/2012/Sala Lewis.

Depuis 2000, Gavi, l’Alliance du Vaccin, a permis d’améliorer considérablement l’accès aux vaccins d’importance vitale et de réduire l’écart entre pays riches et pays pauvres quant au délai pour disposer des vaccins. Grâce à notre aide, les vaccins contre l’hépatite B et contre Haemophilus influenzae de type b sont maintenant disponibles dans tous les pays à faible revenu – ce qui n’était le cas que pour 5% d’entre eux en 2000.1 

Les enfants des pays en développement ont maintenant plus facilement accès à la vaccination qu’à la plupart des autres services de santé ; la vaccination est effectuée gratuitement par les systèmes nationaux et les filles en bénéficient au même niveau que les garçons à l’échelle mondiale.2 Mais près de 19 millions d’enfants ne reçoivent toujours pas la série complète des vaccins essentiels, et moins de 5% reçoivent la totalité des 11 vaccins recommandés par l’OMS pour les enfants de tous les pays.

Un décès sur cinq chez les enfants de moins de cinq ans est dû à une maladie évitable par la vaccination.

Les ménages les plus pauvres

Les enfants qui sont exclus de la vaccination sont souvent ceux qui vivent dans les zones les plus reculées et appartiennent aux familles les plus pauvres, et dont les mères ont le niveau d’éducation le plus faible. Ce sont eux qui risquent le plus de mourir avant l’âge de cinq ans.

Le risque de mourir avant l’âge de cinq ans est 11 fois plus élevé chez les enfants nés dans un pays à faible revenu que chez les enfants nés dans un pays à revenu élevé.3 

Le but de Gavi pour la période 2016-2020 est d’aider les pays à augmenter partout la couverture vaccinale et à la rendre plus équitable, de sorte que tous les enfants puissent bénéficier de la protection conférée par la vaccination.

La vie, la survie, le meilleur développement, l’accès à la santé et aux services de santé ne sont pas seulement des besoins fondamentaux de l’enfant et de l’adolescent : il s’agit aussi de droits humains fondamentaux.  

Convention des Nations Unie relative aux Droits de l’Enfant

La santé est la clé du développement

La santé est la clé du développement social et économique ; elle permet aux individus de développer leur plein potentiel et d’être ainsi des membres actifs et productifs de la société. Elle stimule également l’investissement dans le capital humain, les investisseurs fuyant souvent les pays où main d’œuvre souffre constamment de maladies.4 

Sur les 10 mesures les plus rentables pour améliorer le bien-être dans le monde identifiées par quelques-uns des plus grands experts mondiaux en économie du développement, six sont liées à la santé.5 

Pour le Dr Gro Harlem Brundtland, ancienne Directrice générale de l’OMS et première Présidente du Conseil d’administration de Gavi, « l’amélioration de la santé des plus pauvres est une fin en soi, un objectif fondamental du développement économique ; mais c’est aussi un moyen d’atteindre les autres objectifs de développement relatifs à la lutte contre la pauvreté. »


1 The International Vaccine Access Center (IVAC) VIMS database.

2 Boerma T. et al., Countdown 2008 Equity Analysis Group, Mind the gap: equity and trends in coverage of maternal, newborn, and child health services in 54 Countdown countries, The Lancet, 2008; 371: 1259–67. Hilber AM, McKenzie O, Gari S et al. (2010). Gender and Immunisation. Summary Report, p. 9. Geneva: Swiss Centre for International Health, Swiss TPH.

3 Levels & Trends in Child Mortality Report 2015. New York, UNICEF, World Health Organization, World Bank, UN DESA. http://www.childmortality.org/files_v20/download/IGME%20Report%202015_9_3%20LR%20Web.pdf.

4 World Health Organization. Vaccine-preventable diseases: monitoring system. 2010 Global Summary.

5 Lawson S, Douglas DB. Health buys wealth. Goldman Sachs, Global Markets Institute. 2009 Dec 3

close icon

modal window here