La stratégie d’investissement en faveur de la vaccination

in page functions

La stratégie d’investissement en faveur de la vaccination permet à Gavi de déterminer les vaccins qui seront mis à disposition des pays dans le cadre de son programme de soutien aux vaccins nouveaux et sous-utilisés. Une nouvelle stratégie est élaborée tous les cinq ans lorsque Gavi fait le point sur les vaccins disponibles et fixe les nouvelles priorités de son programme de soutien à partir d’analyses approfondies et de nombreuses consultations d’experts. En 2013, Gavi a élaboré une nouvelle stratégie d’investissement en faveur de la vaccination pour la période 2014-2018.

En 2013, Gavi a établi les éventuelles nouvelles priorités de son programme de soutien aux vaccins pour les cinq prochaines années. Une évaluation menée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a permis d’identifier quinze vaccins non encore ajoutés au portefeuille de Gavi ou en cours de développement avec une date de certification prévue pour 2019. L’impact potentiel sur la santé, le coût et la rentabilité, ainsi que des considérations stratégiques et programmatiques, ont été pris en compte dans le cadre de l’évaluation de chaque vaccin. Les résultats de cette évaluation initiale ont été résumés sur des cartes de pointage.

Afin de classer par ordre de priorité les vaccins offrant de bonnes perspectives de rentabilité et démontrant un impact élevé sur un éventail de maladies représentant un lourd fardeau pour les populations, le Conseil d’administration de Gavi a présélectionné cinq options qui feront l’objet d’une évaluation plus approfondie : les vaccins contre le paludisme, le choléra, la grippe saisonnière (pour les femmes enceintes), la rage (prophylaxie post-exposition) ainsi que les campagnes de vaccination de masse contre la fièvre jaune.

Avec l’aide de plus d’une centaine d’experts, de partenaires de l’Alliance du Vaccin, d’intervenants nationaux et de membres du Comité d’examen indépendant, Gavi a mené une évaluation approfondie des cinq options susmentionnées en vue d’éclairer les recommandations d’investissement. L’analyse détaillée de chacun des cinq vaccins préalablement sélectionnés peut être téléchargée ci-dessous.

Cadre d’évaluation des investissements alloués aux vaccins présélectionnés. Agrandir l'image.

Cadre d’évaluation des investissements alloués aux vaccins présélectionnés 

Lors d’une réunion qui s’est tenue au Cambodge en novembre 2013, le Conseil d’administration de Gavi a examiné les résultats des analyses approfondies et :   

  • décidé de renouveler son soutien en faveur de campagnes de vaccination supplémentaires contre la fièvre jaune.
  • approuvé une contribution destinée à financer la constitution d’un stock mondial de vaccins contre le choléra pour la période 2014-2018, en vue d’élargir l’accès au vaccin anticholérique oral lors des nouvelles flambées épidémiques et de mettre en place un programme de formation sur l’utilisation du vaccin anticholérique dans les régions endémiques.
  • accepté de continuer d’envisager un soutien Gavi au vaccin contre le paludisme (en cours de développement) une fois qu’un vaccin préqualifié par l’OMS aura été homologué puis recommandé lors de la réunion conjointe du Groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE) de l’OMS et du Comité consultatif pour les politiques relatives au paludisme (prévue en 2015), compte tenu des projections actualisées concernant l’impact, le coût et la demande nationale.
  • conclu qu’il serait nécessaire d’obtenir des données supplémentaires sur l’impact et la faisabilité opérationnelle d’un soutien aux vaccins contre la rage et la grippe saisonnière pour les femmes enceintes. Le Conseil a convenu que Gavi financerait une étude d’observation destinée à combler les sérieuses lacunes sur le plan des connaissances en matière d’accès au vaccin antirabique et à suivre attentivement l’évolution des données sur la vaccination maternelle contre la grippe saisonnière au cours des prochaines années.

Le Conseil d’administration a par ailleurs décidé d’apporter un soutien financier pour l’introduction du vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans tous les pays éligibles au soutien de Gavi.

Enfin, le Conseil a également décidé d’apporter son soutien au vaccin contre l’encéphalite japonaise. Cette décision s’inscrit dans le cadre de la précédente stratégie d’investissement en faveur de la vaccination, mais aucun soutien financier n’avait pu être accordé avant la mise à disposition d’un vaccin préqualifié par l’OMS. En octobre dernier, un fabricant chinois avait obtenu la préqualification de l’OMS pour son vaccin contre l’encéphalite japonaise.

La prochaine stratégie d’investissement en faveur de la vaccination sera élaborée en 2018.

70%

70% of cervical cancer cases can be prevented with human papillomavirus vaccines. One woman dies from cervical cancer every two minutes - or 275,000 a year - over 85% in the developing world.

WHO

Autres chiffres...

close icon

modal window here