Le Bangladesh introduit un nouveau vaccin afin de prévenir des formes graves de pneumonie et de méningite infantiles

in page functions

4 millions d’enfants seront vaccinés chaque année avec un nouveau vaccin conjugué protégeant contre 5 maladies mortelles

Khulna, Bangladesh ; Genève, le 15 janvier 2009 - Le Bangladesh introduit aujourd’hui un nouveau vaccin conjugué, qui protégera ses enfants contre cinq maladies mortelles en une seule injection, dont – pour la première fois – la bactérie mortelle Haemophilus influenzae type b (Hib) responsable de certaines formes graves de pneumonie et de méningite.

Le Ministre de la Santé, Professeur A.F.M. Ruhul Haque, ainsi que d’autres autorités de santé, des représentants des agences des Nations Unies et des partenaires pour le développement administreront les premières doses de ce vaccin pentavalent aux enfants bangladais lors d’une cérémonie qui aura lieu dans le district de Khulna situé au sud-ouest de Dacca, la capitale.

Le Hib est une cause de pneumonie grave et de méningite. On estime que, chaque année, des millions de cas de maladies graves et 400 000 décès dans le monde sont imputables au Hib, et la majorité de ces cas surviennent chez les enfants de moins de cinq ans. Même sous traitement, des milliers d’enfants succombent à cette maladie tous les ans.

Les survivants sont souvent handicapés à vie et souffrent de paralysie, de surdité ou d’arriération mentale. Ce vaccin peut prévenir un tiers environ des cas de pneumonie bactérienne, cause majeure de décès chez les enfants dans le monde. Au Bangladesh, on estime à 24 % les décès imputables à des pneumonies chez les enfants de moins de cinq ans.

Ce vaccin sera administré à près de quatre millions d’enfants qui naissent chaque année au Bangladesh, et ce dans le cadre du système de vaccination systématique. Le Bangladesh ayant une couverture vaccinale élevée, on estime à 20 000 le nombre d’enfants pouvant être sauvés chaque année grâce au vaccin anti-Hib.

« Ce vaccin salvateur représente un pas en avant important dans la prévention des maladies infantiles au Bangladesh », a déclaré A.M.M. Nasir Uddin, Secrétaire du ministère de la Santé lors de la cérémonie de lancement. « Il va réellement aider notre pays à atteindre l’Objectif no 4 du Millénaire pour le développement, qui vise à réduire la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans. »

« Le vaccin anti-Hib, est sûr, efficace et il a un rapport coût/efficacité élevé. Il est utilisé depuis plus de 18 ans dans les pays développés et dans de nombreux pays en développement. Ce vaccin a pratiquement éliminé la maladie due au Hib là où il est utilisé de manière systématique », a affirmé le Dr Rana Hajjeh, directeur de l’Initiative anti-Hib à l’Université Johns Hopkins.

« De toute évidence, le vaccin anti-Hib aura un impact majeur au Bangladesh de la même manière qu’il a permis de sauver des milliers d’enfants dans d’autres pays. » En Asie du Sud-Est, le Pakistan et le Sri Lanka ont introduit le vaccin anti-Hib en 2008.

Le vaccin 5-en-1 protégera non seulement contre le Hib mais aussi contre quatre autres maladies mortelles : diphtérie, tétanos, coqueluche et hépatite B. Au lieu de trois injections différentes (DTC, hépatite B et Hib), une seule sera nécessaire à 6 semaines, à 10 semaines puis à 14 semaines pendant la première année de l’enfant. Cela facilitera la tâche des équipes de santé, qui pourront vacciner tous les enfants en moins de temps et avec moins de logistique. La demande de vaccins sera également plus importante, car ces cinq vaccins seront administrés en une seule fois à chaque enfant.

L’introduction du vaccin pentavalent au Bangladesh est mise en œuvre grâce au soutien financier et technique de GAVI Alliance et de ses partenaires, notamment l’UNICEF, l’OMS et l’Initiative anti-Hib. GAVI va octroyer une somme supérieure à 95 millions de dollars US, ce qui permettra de fournir plus de 27 millions de doses de vaccin pour la période 2009-2010. Le gouvernement du Bangladesh contribuera à cofinancer cet achat en investissant 5,6 millions de dollars pour cette même période.

« Les vaccins de même que les améliorations dans le domaine de la santé et des systèmes de vaccination sont plus que jamais nécessaires dans cette partie du monde», a déclaré le Dr Julian Lob-Levyt, Secrétaire exécutif de GAVI Alliance. « Nous félicitons le Bangladesh d’avoir pris cette initiative importante dans la lutte contre les maladies infantiles.»

« Nous sommes fiers de prendre part à cette nouvelle initiative en contribuant à l’approvisionnement des vaccins et en soutenant la formation de près de 60 000 agents de santé en collaboration avec l’OMS », a affirmé le Dr Iyorlumun Uhaa, Représentant adjoint de l’UNICEF au Bangladesh.

Avec un taux élevé de pauvreté, de faibles niveaux d’instruction et un mauvais accès aux soins de santé, nombreux sont les enfants malades qui, dans ce pays fortement peuplé de 155 millions d’habitants, n’atteignent jamais un hôpital et, bien souvent, finissent par mourir à la maison. Les vaccins conférant une protection contre des maladies infectieuses responsables d’un grand nombre de décès évitables - telles que le Hib - sont plus que jamais nécessaires.

«La situation par rapport aux maladies dues au Hib est très grave, étant donné que les souches résistantes aux médicaments augmentent, et que, pour traiter une infection, les médecins doivent avoir recours à des médicaments onéreux, qui ne sont pas toujours immédiatement disponibles dans la plupart des hôpitaux», a déclaré le Dr Samir Saha, microbiologiste à l’hôpital Dhaka Shishu.

« Ce vaccin permettra d’éviter des souffrances, des handicaps ou des décès inutiles. » Le Dr Saha est le coauteur d’une étude de cas révélant que le fait d’inclure le vaccin anti-Hib dans la vaccination systématique des nourrissons permet d’éviter un tiers des cas graves de pneumonie et plus de 80% des cas potentiels de méningite bactérienne au Bangladesh.

Initiative anti-Hib  

L’Initiative anti-Hib réunit des experts de l’Ecole de Santé Publique Johns Hopkins Bloomberg, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, de l’Organisation mondiale de la Santé ainsi que des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ; elle fournit un soutien technique et joue un rôle de coordination et de communication auprès des pays prenant des décisions en ce qui concerne l’utilisation du vaccin anti-Hib. Cette initiative est soutenue par une subvention de GAVI Alliance d’une durée de quatre ans. Le vaccin anti-Hib est actuellement utilisé - ou sera bientôt utilisé - dans au moins 62 pays en développement pouvant prétendre au soutien de GAVI Alliance.

UNICEF 

L’UNICEF œuvre sur le terrain dans plus de 150 pays et territoires en vue d’aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de leur plus tendre enfance à leur adolescence. L’UNICEF est le premier fournisseur au monde de vaccins pour les pays en développement. Cette organisation soutient la santé des enfants et la nutrition, l’eau potable et l’assainissement ainsi qu’une éducation primaire de qualité pour tous les garçons et les filles, et elle protège les enfants de la violence, de l’exploitation et du sida. L’UNICEF est entièrement financée grâce à des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, de fondations et de gouvernements.

OMS 

L’Organisation mondiale de la Santé est l’agence des Nations Unies spécialisée dans le domaine de la santé. Elle est entrée en fonction le 7 avril 1948. L’objectif de l’OMS, selon sa Constitution, est d’amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible. La santé, telle que définie dans la Constitution de l’OMS, est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

close icon

modal window here