Grâce au soutien de Gavi, plus de 30 millions de jeunes filles vont être vaccinées contre le VPH d’ici 2020

in page functions

Le vaccin contre le cancer cible une des principales causes de mortalité par cancer des femmes dans les pays soutenus par GAVI
 

path_ouaga_day2-41 copyF

Dar Es Salaam,Tanzanie, 6 décembre 2012 – GAVI Alliance prévoit de travailler avec les pays pour faciliter le déploiement national de la vaccination contre le virus du papillome humain (VPH), la principale cause de cancer du col de l’utérus. Des projets pilotes devraient être mis en place dans un certain nombre de pays en développement dès 2013 (la plupart en Afrique subsaharienne). Ces pays tenteront d’explorer les voies et moyens de faire vacciner les jeunes filles âgées de 9 à 13 ans et de démontrer qu’ils ont les capacités et les infrastructures suffisantes pour vacciner les jeunes filles dans tout le pays.

« La demande de vaccins anti-VPH a dépassé toutes les attentes et nous avons hâte de soutenir l’introduction de ces vaccins qui protègeront les adolescentes contre le cancer du col de l’utérus dans les pays en développement », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de GAVI. « La vaccination anti-VPH est notre meilleur espoir de protéger des millions de filles contre cette maladie mortelle ».

Le Rwanda a introduit le vaccin à l’échelle nationale et l’Ouganda ont mené des projets pilotes de vaccination contre le VPH grâce aux dons de fabricants de vaccins. L’Alliance prévoit de vacciner près d’un million de filles contre le VPH et beaucoup d’autres pays devraient mener des projets pilotes d’ici 2015. Grâce au soutien de GAVI, plus de 30 millions de filles seront vaccinées contre le VPH d’ici 2020.

« Je me réjouis de voir que GAVI investit dans la vaccination contre le virus du papillome humain et offre à nos jeunes filles le même accès aux vaccins salvateurs qu’à celles vivant dans les pays industrialisés », a indiqué Son Excellence Christine Kaseba, Première dame de la République de Zambie et fervente militante en faveur de la santé des femmes. « Beaucoup trop de jeunes filles sont privées d’avenir à cause du cancer. Je m’engage personnellement à tout mettre en œuvre pour garantir à ces jeunes adolescentes un accès aux vaccins anti-VPH ».


Beaucoup trop de jeunes filles sont privées d’avenir à cause du cancer. Je m’engage personnellement à tout mettre en œuvre pour garantir à ces jeunes adolescentes un accès aux vaccins anti-VPH vaccines. 

Son Excellence Christine Kaseba, Première dame de Zambie

Parmi les défis pour efficacement vacciner contre le VPH, de nombreux pays en développement n'offrent pas de services de santé préventifs de routine pour les filles âgées entre 9 à 13 ans. Par ailleurs, il faut compter aussi avec l'identification du groupe cible approprié et s’assurer que les bonnes infrastructures sont en place pour toucher les adolescentes. Les expériences initiales en matière de vaccination contre le VPH ont néanmoins été encourageantes dans les écoles en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

L’introduction du vaccin anti-VPH permettra en outre de renforcer les services de santé destinés aux adolescentes et d’exploiter les synergies qui existent entre nutrition, éducation en matière de VIH et santé sexuelle et reproductive.

« Nous saluons l'engagement historique de GAVI de rendre le vaccin anti-VPH disponible en 2013 dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne et d’augmenter son utilisation dans les prochaines années », a déclaré Maria Blair, vice-présidente nationale de la Société américaine contre le cancer. « Rendre ce vaccin salvateur plus accessible et plus abordable offre une occasion sans précédent de prévenir la menace mondiale du cancer du col de l’utérus dans les pays en développement. Il permettra d’assurer un avenir meilleur aux jeunes filles et aux femmes qui sont l'épine dorsale des familles et des communautés.»

GAVI négocie avec les fabricants de vaccins afin d’obtenir les prix les plus abordables pour les vaccins anti-VPH. Un fabricant a déjà proposé de vendre son vaccin anti-VPH au prix de 5 US$ la dose, soit une réduction de 64 % par rapport au prix public le plus bas. Un nouveau prix devrait être annoncé début 2013.

« Dans les pays en développement, il est impératif que les jeunes filles et les femmes aient accès aux meilleurs soins de santé possible, notamment lorsque la vaccination s’avère nécessaire pour protéger contre le cancer le plus fréquent chez la femme dans notre région », a pour sa part déclaré Vanessa Mdee, animatrice de l’émission hebdomadaire « MTV’s Base Select 10 » sur MTV Afrique, qui s’est exprimée sur la santé des jeunes filles et le virus du papillome humain. « Je suis heureuse que GAVI investisse dans les vaccins anti-VPH pour protéger mes sœurs sur le continent. C’est un avenir plus radieux qui s’ouvre devant nous.»

On estime à 275 000 le nombre de femmes qui meurent chaque année d’un cancer du col de l’utérus. Plus de 85 % de ces décès surviennent dans les pays en développement où, bien souvent, les femmes n’ont pas accès au dépistage et au traitement du cancer du col de l’utérus. Dans les pays soutenus par GAVI1, le cancer du col de l’utérus est la principale cause de décès dû au cancer chez les femmes. Faute de changements en matière de prévention et de lutte, les estimations projetées des décès dus au cancer du col de l’utérus devraient augmenter pour atteindre 430 000 par an d’ici à 2030. La quasi-totalité de ces décès auront lieu dans les pays en développement.

La vaccination anti-VPH peut prévenir le cancer du col de l’utérus dans 70 % des cas. Associée au dépistage et aux traitements, elle permettrait en outre de prévenir la plupart des cas. Dans les pays en développement où le dépistage et les traitements font souvent défaut, la vaccination constitue toutefois un des moyens essentiels de prévention. Le vaccin contre le VPH est efficace s’il est administré avant l’infection uniquement. La vaccination des jeunes filles avant l’initiation de leur vie sexuelle – et avant qu’elles ne soient exposées à un risque d’infection – constitue une stratégie essentielle de prévention du cancer du col de l’utérus.

1 GAVI soutient les 73 pays les plus pauvres du monde. 16 pays sont en passe de ne plus bénéficier d’un soutien de GAVI.

GAVI est financée par les gouvernements suivants ainsi que les donateurs privés, les entreprises et les fondations : Absolute Return for Kids, Allemagne, Anglo American plc, Australie, Brésil, Canada, Son Altesse Cheikh Bin Zayed Al Nahyan, Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, Commission européenne, Danemark, Donateurs divers, Fondation Bill & Melinda Gates, Fondation « la Caixa", France, Irlande, Italie, Japon, JP Morgan, LDS Charities, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Royaume-Uni, Etats-Unis d’Amérique.

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (Anglais)

close icon

modal window here