Les dirigeants africains affirment leur soutien en faveur de la vaccination

in page functions

L’Alliance GAVI appelée à accroître son soutien lors du lancement de la déclaration des dirigeants « Regard sur 2020 : l’Afrique vaccine » à Abuja

WefAfrica.jpg

Lancement de la déclaration des dirigeants « Regard sur 2020 : l’Afrique vaccine » à Abuja – De gauche à droite : Prof. Klaus Schwab, Fondateur et Président Exécutif du Forum économique mondial; Donald Kaberuka, Président de la Banque africaine de développement et Macky Sall, Président de la République du Sénégal
Crédit : World Economic Forum

Abuja, 8 mai 2014 – Les dirigeants africains se sont engagés à établir comme priorité la pérennisation des programmes de vaccination dans le cadre de leurs investissements continus en faveur d’un avenir sain pour les enfants et les familles de leurs pays.

La déclaration des dirigeants « Regard sur 2020 : l’Afrique vaccine », lancée aujourd’hui à Abuja à l’occasion d’un événement présidé par Donald Kaberuka, Président de la Banque africaine de développement, reconnaît que les pays africains cofinanceront à hauteur de 700 millions US$ le coût d’accès aux nouveaux vaccins, aux côtés du soutien apporté par l’Alliance GAVI, entre 2016 et 2020. Cela s’ajoute aux milliards de dollars que ces pays dédient déjà à l’amélioration des services de santé.

Le texte de la déclaration met par ailleurs en lumière les progrès notables accomplis pour améliorer la santé des populations en Afrique, mais appelle également l’Alliance GAVI et ses partenaires à accroître leur soutien pour poursuivre les efforts déployés en vue de réduire la mortalité infantile sur le continent. Le Président Kaberuka était accompagné pour l’occasion de Macky Sall, Président de la République du Sénégal et du Président de la République unie de Tanzanie, Jakaya Kikwete, qui ont manifesté leur pleine adhésion.

« La vaccination est l’un des investissements les plus importants que nous puissions faire pour garantir l’avenir de nos enfants », a déclaré John Dramani Mahama, Président de la République du Ghana, qui avait annoncé son soutien pour la Déclaration. « Nous nous engageons à assurer la pérennisation des programmes de vaccination au Ghana afin que nos enfants soient entièrement protégés contre les maladies potentiellement mortelles ».

« La vaccination est un des investissements les plus intelligents que nous puissions faire dans la santé de nos citoyens et dans le futur de nos nations », a ajouté le Président Kikwete.

« En tant que dirigeants d’un continent dynamique, nous nous assurerons que nos enfants
ont accès aux technologies les meilleures et les plus durables afin qu’ils bénéficient du meilleur départ possible dans la vie », a également affirmé le Président Sall.

« Les investissements consentis aujourd’hui dans la vaccination porteront leurs fruits à court et moyen terme », a indiqué le Président Kaberuka. « En s’engageant à soutenir les programmes de vaccination, les dirigeants africains font un grand pas en avant pour assurer la prospérité et la sécurité économique de leurs pays ».

Ce soutien apporté par les dirigeants africains à la déclaration des dirigeants « Regard sur 2020 : l’Afrique vaccine », survient moins de deux semaines avant une réunion majeure qui aura lieu à Bruxelles, où l’Alliance GAVI présentera à ses partenaires les besoins financiers nécessaires en vue de renforcer les progrès déjà accomplis contre les maladies infantiles les plus meurtrières pour la période quinquennale qui débute en 2016.

Si les financements émanant des donateurs sont essentiels pour assurer la pérennisation des programmes soutenus par l’Alliance GAVI jusqu’en 2020, les pays bénéficiaires apportent également leur contribution conformément aux politiques de l’Alliance sur le cofinancement et la graduation.

En vertu de la politique de cofinancement, les pays sont tenus de financer une partie du coût des vaccins fournis par l’Alliance GAVI (les pays les plus pauvres versent 0,20 US$ par dose pour commencer). Entre 2011 et 2015, les pays africains cofinanceront à hauteur de 254 millions US$, un montant qui devrait pratiquement tripler pour atteindre 700 millions US$ entre 2016 et 2020.

La politique de « graduation » de l’Alliance GAVI favorise également l’appropriation des programmes nationaux de vaccination. Quand le revenu national brut par habitant d’un pays dépasse le seuil fixé de 1 570 US$, celui-ci entre dans la phase dite de « graduation ». Cela signifie que la part financée par l’Alliance GAVI ira en diminuant sur une période de cinq ans jusqu’à ce que les pays prennent le relais pour autofinancer entièrement leurs programmes de vaccination.

Les engagements – à la fois politiques et financiers – des pays bénéficiaires contribuent largement au succès de l’Alliance GAVI. Les financements émanant des donateurs et les négociations visant à faire baisser le prix des vaccins sont les deux autres piliers essentiels qui ont permis au partenariat public-privé mondial de faire vacciner 440 millions d’enfants et de sauver près de 6 millions de vies depuis 2000.

L’Alliance GAVI est financée par des gouvernements [Australie, Canada, Danemark, France, Allemagne, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, République de Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Royaume-Uni, Etats-Unis d’Amérique], la Commission européenne, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et institutionnels (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Fondation A&A, la Fondation Children’s Investment Fund, Comic Relief, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation Lions Clubs International et Vodafone). 

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

Contact médias :
_Default graphic for contact smartform

Rob Kelly
Gavi
+41 79 745 2031

Plus d'information sur ce sujet

close icon

modal window here