Le nouveau soutien en faveur du vaccin rougeole contribuera a sauver plus d'un million de vies

in page functions

Le Conseil d’administration de Gavi approuve un ensemble de mesures ambitieuses pour combattre la maladie extrêmement contagieuse

Genève, 3 décembre 2015 – Un nouvel ensemble de mesures de soutien à la vaccination contre la rougeole et la rubéole, approuvé aujourd’hui par le Conseil d’administration de Gavi, l’Alliance du Vaccin, contribuera à sauver plus d’un million de vies. Cette décision marque un pas en avant important dans la lutte contre ces deux maladies dans les pays en développement.

L’ensemble des mesures de soutien sur lesquelles nous nous sommes mis d’accord aujourd’hui permettra de sauver des vies et de donner aux pays une occasion en or de réformer la façon de protéger leurs enfants contre la rougeole 

Dagfinn Høybråten, Président du Conseil d’administration de Gavi

En dépit des progrès réalisés ces dix dernières années, les objectifs mondiaux d’élimination de la rougeole sont sensiblement en retard. Cette maladie coûte encore la vie à plus de 100 000 personnes dans le monde chaque année, principalement des enfants de moins de cinq ans. Elle est si contagieuse qu’un sujet non vacciné peut la contracter dans la salle d’attente d’un médecin plusieurs heures après le départ d’une personne infectée. Les communautés dont les taux de couverture de la vaccination contre la rougeole se situent en deçà de 90 à 95 % sont exposées au risque de propagation rapide d’épidémies, entraînant de nombreux décès.

La stratégie révisée de Gavi contribuera à consolider l’approche actuellement fragmentée de la lutte contre la rougeole dans les pays en développement, soutenue par de solides programmes de vaccination systématique et une couverture élevée. Les pays seront ainsi engagés sur la bonne voie pour endiguer cette maladie. Ils pourront, en outre, lors des consultations des enfants venus se faire vacciner contre la rougeole dans les centres de santé, en profiter pour accroître les taux de couverture d’autres vaccins.

Gavi soutiendra des campagnes de vaccination contre la rougeole et la rubéole périodiques et fondées sur des données scientifiques, de manière à s’assurer de la protection des enfants non vaccinés dans le cadre de la vaccination systématique. Gavi soutiendra aussi les actions de l’Initiative contre la rougeole et la rubéole (IRR) visant à combattre toute flambée. Dans le cadre de cette nouvelle démarche, ces campagnes seront mieux planifiées et synchronisées avec d’autres activités de vaccination tout en ciblant davantage les enfants les plus difficiles à atteindre. Elles seront également contrôlées de façon indépendante.

Les pays seront tenus de se doter d’un plan quinquennal de lutte contre la rougeole et la rubéole s’inscrivant dans le cadre de leurs plans durables de vaccination systématique, lesquels seront actualisés tous les ans.

« Ce n’est que lorsqu’ils auront endigué les épidémies que les pays pourront commencer à espérer éradiquer la rougeole », souligne Dagfinn Høybråten, Président du Conseil d’administration de Gavi. « L’ensemble des mesures de soutien sur lesquelles nous nous sommes mis d’accord aujourd’hui permettra de sauver des vies et de donner aux pays une occasion en or de réformer la façon de protéger leurs enfants contre la rougeole. »

La vaccination contre la rougeole dans les pays en développement fait actuellement appel à un éventail de stratégies, et repose énormément sur des campagnes de vaccination de grande ampleur. Coordonnées par l’IRR, celles-ci, associées à un accroissement de la couverture de vaccination systématique contre la rougeole, ont permis de réduire avec succès le nombre de décès dus à la rougeole, passés de plus d’un demi-million en 2000 à 114 900 en 2014. Néanmoins, l’objectif du Plan d’action mondial pour les vaccins visant à éradiquer la rougeole dans quatre régions de l’OMS d’ici la fin de 2015 affiche un retard considérable et ne sera très probablement pas atteint.

Les campagnes sans planification, coordination et suivi adéquats sont un moyen inefficace d’atteindre les enfants à vacciner : ceux qui ne l’ont pas été lors d’une campagne passeront très probablement entre les mailles du filet plusieurs fois encore. Par ailleurs, la vaccination des enfants au cours de campagnes est plus onéreuse que la vaccination systématique.

« La rougeole constitue un indicateur clé de la solidité des systèmes de vaccination d’un pays. Bien trop souvent, c’est le « canari dans la mine de charbon » », explique le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi. « Là où sévissent des flambées de rougeole, nous pouvons être presque certains de la faible couverture d’autres vaccins. La décision de ce jour contribuera à réduire durablement le nombre de décès dus à la rougeole, mais permettra aussi aux pays d’améliorer leur couverture pour les autres vaccins. »

La décision de ce jour contribuera à réduire durablement le nombre de décès dus à la rougeole, mais permettra aussi aux pays d’améliorer leur couverture pour les autres vaccins 

Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi

Dans le cadre de ce nouvel ensemble, le soutien de l’Alliance du Vaccin en faveur de la vaccination contre la rougeole et la rubéole entre 2016 et 2020 passera de 600 millions de dollars (US$) à 820 millions de dollars environ (US$). Les pays commenceront à cofinancer les vaccins antirougeoleux-antirubéoleux administrés dans le cadre de la vaccination systématique ou la deuxième dose de vaccin antirougeoleux – mesure cruciale pour garantir la viabilité financière à long terme de leurs programmes. La planification et la budgétisation à long terme constitueront une composante cruciale de la mise en œuvre des plans nationaux quinquennaux de lutte contre la rougeole et la rubéole.

Les pays ayant opté pour l’administration de deux doses de vaccin antirougeoleux-antirubéoleux protégeront leurs enfants contre ces deux maladies. La rubéole, quoique rarement mortelle, se transmet de la mère à l’enfant à naître. Il peut en résulter de graves déficiences mentales, mais aussi des malformations ou des problèmes de surdité. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, plus de 100 000 bébés naissent atteints du syndrome de rubéole congénitale chaque année, majoritairement en Afrique et en Asie du Sud-Est.

Le Conseil d’administration a également approuvé une nouvelle stratégie relative à l’engagement de Gavi envers l’Inde, les indicateurs liés aux objectifs dans le cadre de la stratégie de Gavi pour 2016-2020 ainsi qu’un nouveau cadre concernant la participation des partenaires de l’Alliance.

Les membres du Conseil d’administration ont en outre rendu hommage au président sortant, Dagfinn Høybråten, ancien Ministre norvégien de la santé et actuel Secrétaire général du Conseil nordique des ministres. Dagfinn Høybråten a fait partie du Conseil d’administration cinq ans durant, et a supervisé avec succès, deux événements visant à reconstituer les fonds de Gavi.

Le Conseil d’administration a accueilli Ngozi Okonjo-Iweala, ancien Ministre nigérian des finances, qui exercera les fonctions de Président du Conseil à compter de janvier 2016, et qui a assisté à la réunion en tant qu’observateur.

Nombre de cas enregistrés de rougeole d’avril 2015 à septembre 2015 (6 mois). Crédit: OMS/2015.

Number of Reported Measles Cases with onset date from Apr 2015 to Sep 2015 (6M period). Credit: WHO/2015.

 

Gavi, l’Alliance du Vaccin, est financée par des gouvernements (Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Brésil, Canada, Chine, Danemark, Espagne, États-Unis, France, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Norvège, Oman, Pays-Bas, Qatar, République de Corée, Royaume-Uni, Russie et Suède), la Commission européenne, Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan et Majid Al Futtaim, ainsi que par des partenaires privés et commerciaux (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., the A&A Foundation, The Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, the ELMA Vaccines and Immunization Foundation, The International Federation of Pharmaceutical Wholesalers (IFPW), the Gulf Youth Alliance, JP Morgan, “la Caixa” Foundation, LDS Charities, Lions Clubs International Foundation, UPS et Vodafone.

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

46%

Le coût total de l’immunisation d’un enfant avec le vaccin pentavalent plus les vaccins contre le pneumocoque et contre le rotavirus a chuté de 46%, passant de 35 dollars en 2010 à 19 dollars en 2016. C’est la première fois que cette vaccination passait sous le seuil des 20 dollars.

Gavi, l’Alliance du Vaccin, UNICEF Division des approvisionnements et liste 2017 du prix des vaccins des CDC

Autres chiffres...

close icon

modal window here