Des millions d'enfants vont pouvoir être protégés contre la fièvre typhoïde

Le Conseil d'administration de Gavi approuve un financement de 85 millions de dollars US pour 2019-2020 afin de soutenir l'introduction du vaccin conjugué contre la fièvre typhoïde dans les pays en développement

Une séance de vaccination auprès de la communauté Hmong au village de Nasala en présence du Conseil d’administration de Gavi.
Crédit: Gavi/2017/Amanda Mustard.

Vientiane, le 30 novembre 2017 – Des millions d'enfants vivant dans les pays les plus pauvres pourraient bientôt être protégés contre la fièvre typhoïde suite à l'approbation aujourd'hui par le Conseil d’administration de Gavi d’une opportunité de soutien pour les vaccins conjugués contre la fièvre typhoïde.

« La fièvre typhoïde impose un lourd fardeau aux enfants des pays les plus pauvres ; elle affecte les pays, les communautés et les familles, » a déclaré la Dre Ngozi Okonjo-Iweala, présidente du Conseil d'administration de Gavi. « Cette maladie a été éliminée depuis longtemps dans la plupart des pays industrialisés, mais c’est toujours une menace sérieuse dans les pays en développement où se produisent la grande majorité des décès, » a-t-elle ajouté. « J'ai perdu mon cousin et j'ai failli perdre mon fils à cause de la typhoïde. Ce vaccin va permettre de sauver des millions d'enfants, en particulier ceux qui vivent sans accès à l'eau potable ni aux mesures d’assainissement. »

Fièvre entérique grave causée par l'ingestion d'aliments ou d'eau contaminés, la fièvre typhoïde a tué plus de 128 000 personnes en 2016 et en a affecté près de 12 millions, selon les dernières estimations. L'amélioration des conditions de vie et l'utilisation d'antibiotiques appropriés ont entraîné l'élimination virtuelle de la maladie dans les pays industrialisés et une réduction spectaculaire de la proportion de décès au niveau mondial. Cependant, ces progrès risquent d'être compromis en raison du problème croissant de la résistance aux antimicrobiens (RAM). La fièvre typhoïde résistante aux antibiotiques se propage en Asie et en Afrique, ce qui constitue une menace sérieuse pour la santé publique.

« Ce vaccin est sûr, efficace et peut fournir une protection durable, » a reconnu le Dr Seth Berkley, directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin. « La propagation croissante des souches de typhoïde résistantes aux médicaments constitue une menace majeure, non seulement pour les individus, mais aussi pour les efforts que nous déployons pour lutter contre la maladie, et nous impose de donner la priorité aux stratégies de prévention. Une forte couverture vaccinale de routine ainsi que l’amélioration de l'accès à l'eau potable et à l'hygiène devraient permettre de réduire énormément la maladie. »

Un nouveau vaccin conjugué contre la typhoïde, fabriqué par Bharat Biotech International Limited et autorisé pour la première fois en Inde en 2013, fait actuellement l'objet d'un examen de préqualification par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Cela fait suite à la récente recommandation du Groupe stratégique consultatif d'experts de l'OMS sur la vaccination (SAGE) d’introduire les vaccins conjugués contre la typhoïde dans les pays d'endémie pour tous les enfants de plus de six mois. Cinq autres producteurs sont également en train de développer des vaccins contre la fièvre typhoïde, lesquels devraient être disponibles entre 2018 et 2022.

Selon Gavi, les pays pourraient commencer à soumettre leurs demandes en 2018, et à introduire le vaccin l’année suivante. Le Conseil d'administration de Gavi a également noté que l'utilisation de ce nouveau vaccin permettra de poursuivre les études sur l'impact de la maladie, sur les défis posés par le diagnostic et sur les stratégies de vaccination appropriées.

Les vaccins conjugués contre la typhoïde ont été considérés pour la première fois comme une priorité par le Conseil d'administration de Gavi dans le cadre de la Stratégie 2008 d'investissement en faveur de la vaccination, bien qu'aucun engagement financier n'ait été pris à ce moment-là en l'absence de vaccin approprié. La Stratégie d'investissement en faveur de la vaccination est un processus mis en place par Gavi pour évaluer, sur des données probantes, la pertinence de l’introduction de nouveaux vaccins et continuer ainsi à aider les pays. Une nouvelle stratégie est élaborée tous les cinq ans ; la prochaine sera achevée fin 2018. Aujourd'hui, le Conseil d’administration de Gavi a approuvé les critères qui serviront à évaluer les nouveaux investissements potentiels dans les vaccins et autres produits de vaccination pour la prévention des maladies endémiques.

Engagement avec les pays en transition et ayant achevé leur transition

Entre 2016 et 2020, au moins 20 pays bénéficiant de l’aide de Gavi devraient s’affranchir de son soutien financier. La plupart de ces pays sont en voie de financer entièrement leurs programmes de vaccination et de maintenir les progrès qu'ils ont réalisés depuis 2000, date de la création de Gavi. Le Conseil d’administration de Gavi a toutefois reconnu qu'un certain nombre de pays ont à affronter des défis plus importants.

« La pérennisation est au cœur du modèle de Gavi, » a précisé le Dr Berkley. « L’approche de ‘transition’ que nous avons adoptée est une tentative sans précédent d'aider systématiquement les pays dont l’économie est en croissance à s'approprier pleinement leurs programmes de vaccination. L'Alliance travaillera en étroite collaboration avec les gouvernements pour veiller à ce qu'ils restent sur la bonne voie, afin que les enfants ne soient pas laissés sans protection contre des maladies mortelles. »

Le Conseil d'administration de Gavi a accepté la proposition de permettre aux pays de demander un nouveau soutien en matière de vaccins à tout moment au cours de la période de transition. Il a décidé que l'Alliance devrait continuer à collaborer avec les pays après la transition pour suivre leurs progrès et continuer à plaider en faveur de la vaccination. Le Conseil d’administration a également alloué un montant de 30 millions de dollars US jusqu'en 2020 pour permettre à l'Alliance de fournir un appui technique ciblé aux pays afin de les aider à relever les défis auxquels ils sont confrontés après leur transition.

« Je tiens à saluer l'esprit qui a prévalu lors de cette réunion du Conseil d’administration, » a ajouté la Dre Ngozi Okonjo-Iweala. « Tous les partenaires se mobilisés pour franchir ensemble cette étape importante vers la réalisation de la vision de Gavi et aider les pays à développer des systèmes de santé et des économies durables, grâce à la vaccination. »

Le Conseil d'administration de Gavi a également approuvé un plan de transition spécialement adapté pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée, pays qui devrait achever sa transition en 2021, et a approuvé un ensemble de principes qui guideront l'Alliance dans l'élaboration d'un plan de transition adapté au Nigeria. À la demande du Conseil d’administration, Gavi évaluera également s’il est nécessaire de fournir un soutien particulier à l’Angola, à la République du Congo et au Timor-Leste, après leur transition. Le Conseil d’administration a souligné que les gouvernements devront s’engager clairement à assurer la pérennité et le financement national intégral de leurs programmes de vaccination.

Enfin, étant donné que Gavi peut faire preuve de souplesse envers les pays fragiles ou en situation d'urgence, le Conseil d'administration a décidé que le Soudan du Sud continuerait à bénéficier de son soutien malgré le non-respect de ses obligations de cofinancement en 2016.

 

Gavi, l’Alliance du Vaccin est financée par les gouvernements des pays donateurs (Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Danemark, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, France, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Qatar, République de Corée, République populaire de Chine, Royaume d’Arabie Saoudite, Royaume-Uni, Russie, Suède et Sultanat d’Oman), la Commission européenne, la Fondation Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan ainsi que des partenaires privés et institutionnels [Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Fondation du Children’s Investment Fund, le China Merchants Group, Comic Relief, la Deutsche Post DHL, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, Girl Effect, la Fédération internationale des répartiteurs pharmaceutiques (IFPW), l’Alliance de la Jeunesse du Golfe, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation du Lions Clubs International, Majid Al Futtaim, Phillips, Unilever, UPS et Vodafone].

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).