Gavi s’engage a protéger des millions d’enfants supplémentaires contre la poliomyélite

in page functions

Le Conseil d’administration de Gavi décide de prolonger son soutien au vaccin polio inactivé (VPI) jusqu’en 2020 ; et approuve une nouvelle politique relative aux situations de précarité, d’urgence et aux réfugiés

DRC: a nurse vaccinates a child

L'infirmière Madeleine Semo vaccine un jeune enfant à Kinshasa, République démocratique du Congo. En 2015 le VPI a été introduit dans le programme de vaccination systématique de 126 pays, la plus importante introduction coordonnée de l'histoire. Crédit : GAVI/2015/Phil Moore.

Genève, 15 juin 2017 – Gavi, l’Alliance du Vaccin, annonce aujourd’hui qu’elle prolonge jusqu’en 2020 son soutien à l’introduction du vaccin polio inactivé (VPI) pour près de 70 pays à revenu faible ou intermédiaire. La décision du Conseil d’administration de Gavi permettra aux programmes de vaccination systématique d’apporter ce vaccin essentiel à des millions d’enfants supplémentaires, et de participer ainsià la dernière bataille en vue de l’éradication de la poliomyélite.

« Nous avons maintenant une occasion tout à fait unique de reléguer la poliomyélite aux oubliettes de l’histoire, nous ne pouvons donc pas nous permettre de relâcher nos efforts, » a déclaré le Dr Ngozi Okonjo-Iweala, Présidente du Conseil d’administration de Gavi. « Nous ne pouvons pas nous arrêter là et nous continuerons tant qu’il restera dans le monde un seul enfant susceptible de contracter cette terrible maladie. Gavi soutient entièrement l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite et ses partenaires, et cette décision signifie que nous allons continuer à nous investir ensemble alors que nous nous rapprochons du moment où le monde sera indemne de poliomyélite. »

Comme la transmission du poliovirus sauvage n’a pas encore été stoppée, la date prévue pour la certification de l’éradication mondiale a dû être repoussée d’au moins deux ans – de 2018 à 2020 au mieux. La poliomyélite reste endémique dans trois pays – l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan. Cinq cas de poliomyélite dus au virus sauvage ont été enregistrés depuis le début de l’année : trois en Afghanistan et deux au Pakistan.

Par ailleurs, les problèmes d’approvisionnement ont retardé l’introduction ou interrompu l’utilisation du VPI dans certains pays soutenus par Gavi. A ce jour, 53 pays ont introduit le VPI dans leur programme de vaccination avec l’aide de Gavi. Tant que le poliovirus n’aura pas été totalement éradiqué, tous les pays seront menacés, spécialement ceux dont les taux de couverture vaccinale sont faibles.

La prolongation de l’aide de Gavi jusqu’en 2020 devrait coûter jusqu’à 250 millions de dollars US. Son financement sera assuré par des fonds supplémentaires réunis par l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP), par les fonds existants accordés par la Norvège, la Fondation Bill & Melinda Gates et le Département britannique pour le développement international (DFID). La décision du Conseil d’administration de Gavi devrait rassurer les pays et les producteurs de vaccin quant au maintien de son soutien au VPI et à l’éradication de la poliomyélite.

« Il nous faudra reconsidérer le soutien de Gavi au VPI au-delà de 2020 pour être sûrs que la maladie n’émerge pas à nouveau après la certification mondiale » a ajouté Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin. « Il faudra évaluer le vaccin différemment des autres vaccins, en fonction de ce qu’il apporte au bien public mondial. L’éradication de la poliomyélite figurera comme un des plus grands succès dans l’histoire de la santé mondiale, illustrant les efforts combinés des bailleurs de fonds et de centaines de milliers de chercheurs, d’agents de santé et de simples vaccinateurs pendant plus de trente ans. »

Nouvelle politique relative aux situations d’urgence, à la précarité et aux réfugiés

Gavi opère dans un grand nombre de contextes parmi les plus fragiles et où les besoins en matière de santé sont souvent les plus importants. Dans ces circonstances, il convient d’adopter une approche différente pour s’assurer que les enfants reçoivent les vaccins dont ils ont besoin. Le Conseil d’administration de Gavi a approuvé une nouvelle stratégie relative aux situations d’urgence, à la précarité et aux réfugiés, de façon à permettre une réponse rapide et adaptée à ces situations.

« Alors que le changement climatique, les conflits et les crises économiques continuent à chasser les gens de chez eux et à dévaster les systèmes de santé, nous devons nous assurer que les plus faibles et les plus vulnérables puissent bénéficier des vaccins essentiels, » a ajouté le Dr Berkley. « La santé constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain. Il est inadmissible que des centaines de milliers d’enfants, réfugiés ou pris au piège dans des pays ravagés par la guerre, n’aient pas accès aux services de santé de base dont font partie les vaccins. »

Les pays d’accueil bénéficiant de l’aide de Gavi pourront, par exemple, demander une aide supplémentaire pour vacciner les réfugiés. En cas d’urgence, les pays peuvent demander une certaine flexibilité dans la procédure de demande de vaccins ou au moment de la mise en place d’un soutien au titre du Renforcement des systèmes de santé. Cette nouvelle politique permettra à Gavi, chaque fois que cela s’avérera nécessaire, de travailler plus directement avec ses partenaires et les acteurs non étatiques, et notamment les organisations de la société civile travaillant dans les régions concernées.

Enfin, le Conseil d’Administration a décidé que, en raison du conflit en cours, le Yémen continuerait à recevoir l’aide de Gavi malgré les problèmes de cofinancement auxquels est confronté le pays.

 

Gavi, l’Alliance du Vaccin est financée par des gouvernements (Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Danemark, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, France, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Qatar, République de Corée, République populaire de Chine, Royaume d’Arabie Saoudite, Royaume-Uni, Russie, Suisse, Suède et Sultanat d’Oman), la Commission européenne, la Fondation Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan ainsi que des partenaires privés et institutionnels [Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Fondation du Children’s Investment Fund, Comic Relief, la Deutsche Post DHL, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, Girl Effect, la Fédération internationale des répartiteurs pharmaceutiques (IFPW), l’Alliance de la Jeunesse du Golfe, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation du Lions Clubs International, Majid Al Futtaim, Phillips, Unilever, UPS et Vodafone].

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

>100 millions

Depuis 2011, les campagnes soutenues par Gavi ont permis de protéger plus de 98 millions de personnes dans 14 pays. Nous avons également aidé 17 pays à introduire le vaccin contre la fièvre jaune dans leur programme de vaccination systématique, et à vacciner ainsi plus de 100 millions d’enfants.

OMS/UNICEF et Gavi, l’Alliance du Vaccin, 2017

Autres chiffres...

close icon

modal window here