Cyrus Ardalan nouveau président du conseil d'administration de l'IFFIm

in page functions

Cyrus Ardalan succède à René Karsenti ; ce dernier a supervisé l’émission de près de 2,5 milliards de dollars US d’obligations et l’entrée sur le marché des sukuks.

Le présent communiqué n’est pas une offre de vente de titres. Les informations contenues dans ce communiqué ne sont pas destinées à être publiées, distribuées ou transmises, sous toute forme que ce soit et de manière directe ou indirecte, aux Etats-Unis d’Amérique.

IFFIm Chair - René Karsenti and Cyrus Ardalan

Cyrus Ardalan (à droite), le nouveau président du Conseil d’administration de l’IFFIm, en compagnie du president sortant René Karsenti.

Londres, le 9 janvier 2018 – Le Conseil d'administration de la Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) a nommé à sa présidence M. Cyrus Ardalan, chef de file dans le secteur de l'investissement bancaire international basé à Londres. M. Ardalan a pris ses fonctions de président de l'IFFIm le 1er janvier, succédant ainsi à M. René Karsenti qui occupait ce poste depuis 2012.

« Je suis très honoré d'avoir le privilège de succéder à René Karsenti à la présidence du conseil d'administration de l'IFFIm », a déclaré M. Ardalan. « Durant son mandat, René a apporté une contribution exceptionnelle en permettant à l'IFFIm, avec sa structure financière innovante, d’aider Gavi, l'Alliance du Vaccin, à sauver la vie de millions d'enfants dans quelques-uns des pays les plus pauvres de la planète. Je me réjouis de présider un conseil qui réunit de vastes compétences dans les domaines de la finance supranationale et du financement du développement, et qui continue de s’appuyer sur le travail de l'IFFIm comme l'un des meilleurs exemples d'investissement socialement responsable. »

« En tant que membre du Conseil d'administration de l'IFFIm depuis 2013, Cyrus a déjà énormément contribué à faire de l'IFFIm un outil exemplaire au service de l’investissement socialement responsable », a déclaré M. Karsenti. « Et avec une longue carrière dans le secteur de l’investissement bancaire international, il allie de façon idéale l'expérience, la prudence, l'intelligence et la compassion nécessaires pour la réussite des institutions complexes et avant-gardistes telles que l'IFFIm. »

Cyrus Ardalan est administrateur non exécutif et président de Citigroup Global Markets Ltd. Il est également président d'OakNorth Bank et président du conseil consultatif des services financiers d'Alvarez et Marsal.

Je me réjouis de présider un conseil qui réunit de vastes compétences dans les domaines de la finance supranationale et du financement du développement, et qui continue de s’appuyer sur le travail de l'IFFIm comme l'un des meilleurs exemples d'investissement socialement responsable.  

Cyrus Ardalan, le président du Conseil d’administration de l’IFFIm

Auparavant, il a été vice-président de Barclays et responsable des politiques publiques et des relations avec les gouvernements, ainsi que vice-président de Barclays Capital, où il a assuré différentes fonctions de haut niveau. Cyrus Ardalan a rejoint Barclays Capital en 2000, après avoir travaillé chez BNP Paribas où il a occupé, entre 1990 et 2000, plusieurs postes de haute direction à Londres et à New York : il a été notamment responsable mondial des obligations, responsable mondial des marchés à revenu fixe et directeur des activités de marchés de capitaux de BNP Paribas en Amérique du Nord et du Sud. Auparavant, M. Ardalan a été directeur général de Chemical Bank et chef de la division des opérations de trésorerie de la Banque mondiale à Washington.

M. Ardalan a été précédemment président du conseil d'administration de l’Association internationale des marchés de capitaux (ICMA) et membre du conseil d'administration du Centre financier international de Dubaï (centre bancaire offshore de Dubaï). De nationalité britannique, il est diplômé de l'University College de Londres et du Balliol College de l’Université d'Oxford.

Sous la présidence de M. Karsenti, par ailleurs actuellement président de l'ICMA, l’IFFIm a levé 2,5 milliards de dollars US grâce à sept émissions obligataires, dont deux incursions pionnières sur le marché islamique des sukuks saluées par des distinctions.

« Gavi est extrêmement reconnaissante envers René Karsenti pour son travail acharné et son leadership en tant que président de l'IFFIm. Nous comptons puiser dans l'énorme réserve d'énergie, de connaissances et de sagesse que Cyrus Ardalan apporte à cette fonction », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l'Alliance du Vaccin. « Grâce à eux et aux nombreux autres membres du Conseil d’administration, l'IFFIm est devenu un modèle pour l'ensemble du domaine du développement mondial, confronté en permanence à des défis en matière de financement et d'imprévisibilité. »

Depuis 2006, l'IFFIm a levé plus de 6 milliards de dollars américains sur les marchés obligataires, ce qui a permis à Gavi de disposer de la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins immédiats.

Gavi est extrêmement reconnaissante envers René Karsenti pour son travail acharné et son leadership en tant que président de l'IFFIm. Nous comptons puiser dans l'énorme réserve d'énergie, de connaissances et de sagesse que Cyrus Ardalan apporte à cette fonction.  

Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l'Alliance du Vaccin

À ce jour, le financement de Gavi dans les pays les plus pauvres du monde a permis de vacciner près de 640 millions d'enfants et d'éviter plus de 9 millions de décès. Par exemple, 90,9 millions de dollars générés par les « obligations pour la vaccination » de l’IFFIm ont servi à constituer des stocks d'urgence qui ont permis de vacciner plus de 189 millions de personnes contre la fièvre jaune et un financement de l’IFFIm d’un montant de139 millions de dollars a aidé à mener des campagnes de vaccination de masse contre la rougeole qui ont permis d’atteindre 328 millions d'enfants supplémentaires.

Largement admirée par la communauté de la finance au service du développement, l’IFFIm a été citée en exemple lors de la troisième Conférence internationale sur le financement du développement, en 2015 à Addis-Abeba, en Éthiopie, avec la demande pressante que cet exemple soit « reproduit pour faire face à des besoins de développement plus vastes ».

M. Ardalan et le Conseil d’administration évalueront également l'opportunité d'étendre à l’avenir le rôle de l'IFFIm au-delà de la surveillance de l’émission d’obligations pour la vaccination, pour inclure un soutien plus direct aux activités de Gavi concernant le façonnage du marché, la plateforme d'optimisation des équipements de la chaîne du froid ainsi que l’allocation rapide d’un financement pour riposter aux épidémies si Gavi décide jouer un rôle actif dans ce domaine.

Les titres proposés dans le présent communiqué n’ont pas été ni ne seront inscrits aux termes de la loi américaine intitulée « Securities Act of 1933 », dans sa version modifiée (la « Loi de 1933 »), ni aux termes des lois de quelque Etat ou autre territoire des Etats-Unis, et ne peuvent être offerts ni vendus aux Etats-Unis, sauf aux termes d’une dispense applicable des exigences de la Loi de 1933 ou dans le cadre d’une opération non assujettie aux exigences de cette loi. L’IFFIm n’a pour le moment pas l’intention de procéder à une offre publique de titres aux Etats-Unis ni d’inscrire les titres qui seront émis aux termes de la Securities Act. Toute offre publique de titres sera effectuée par le biais d’un prospectus pouvant être obtenu auprès de l’IFFIm et contenant des informations détaillées sur l’émetteur, sa direction et ses états financiers. Les titres proposés dans le présent communiqué seront offerts ou vendus hors des Etats-Unis, dans des transactions à l’étranger, conformément au Règlement S de la loi américaine sur les valeurs mobilières de 1933.


À propos de l’IFFIm

La Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) est l'un des mécanismes les plus performants au monde pour l'investissement socialement responsable. Initiée en 2006, l'IFFIm offre aux investisseurs un taux de rendement compétitif et la possibilité de sauver des vies et d'améliorer les systèmes de santé en accélérant rapidement la disponibilité et la prévisibilité des fonds pour la vaccination dans les pays les plus pauvres. L'IFFIm tire parti des engagements des gouvernements pour émettre des « obligations pour la vaccination » qui sont vendues à des investisseurs institutionnels et individuels. Cet argent contribue à financer les programmes de vaccination de Gavi, l’Alliance du Vaccin, partenariat public-privé qui vise à sauver la vie des enfants et à protéger la santé des populations en améliorant l'accès à la vaccination dans les pays en développement. C’est la Banque mondiale qui gère la trésorerie de l'IFFIm. Parmi les donateurs de l'IFFIm figurent l'Afrique du Sud, l'Australie, l'Espagne, la France, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède.

 

close icon

modal window here