Gavi va accroître son aide aux pays pour préparer la transition vers le retrait du soutien de l’Alliance

in page functions

Les décisions du Conseil d’administration vont permettre d’aider à pérenniser les programmes de vaccination des pays en développement

Sri Lanka graduation preparation

Le Sri Lanka est l’un des quatre pays en transition vers le retrait de l’aide de Gavi en 2016. Crédit : Gavi/2013/Mithra Weerakone.

Genève, le 11 juin 2015 – Le Conseil d’administration de Gavi, l’Alliance du vaccin, a approuvé aujourd’hui un certain nombre de mesures contribuant à la mise en place de la stratégie 2016-2020 de l’Alliance, dont le renforcement des efforts visant à améliorer la couverture vaccinale et l’accès équitable aux vaccins, le maintien durable des programmes de vaccination et une aide aux pays concernés pour réussir la transition vers l’arrêt du financement de Gavi.

 « Il est impensable qu’un enfant ne puisse pas bénéficier de la vaccination sous le prétexte qu’il ne vit pas au bon endroit » a déclaré Dagfinn Høybråten, Président du Conseil d’administration de Gavi. « Les décisions prises aujourd’hui vont permettre de renforcer les programmes de vaccination dans les pays en développement et de s’assurer qu’ils seront maintenus durablement une fois que le soutien de Gavi aura pris fin. »

Pour aider les pays en développement à pérenniser leurs programmes de vaccination alors que l’aide de Gavi touche à sa fin, le Conseil d’administration de Gavi a approuvé les mesures suivantes :

  • Modification de la façon dont s’effectue la transition vers le retrait de l’aide de Gavi. La préparation au retrait de l’aide de Gavidébutera plus en amont, avec une aide pour le maintien des programmes de vaccination et, si besoin, une prolongation du soutien de Gavi pour les pays qui n’ont pas eu le temps de préparer la transition, le soutien financier de Gavi s’arrêtant plus tôt que prévu du fait de l’augmentation exceptionnellement rapide de leur revenu.
  • Modification de la politique de Gavi en matière de cofinancement par les pays. Selon cette nouvelle politique, les pays entrant dans la phase préparatoire vont commencer à payer un certain pourcentage du prix des vaccins utilisés, plutôt qu’un taux fixe par dose comme c’était le cas jusqu’ici. Les contributions de ces pays vont augmenter sur une base annuelle, comme c’est le cas avec la politique actuelle. Les changements apportés vont permettre de renforcer la préparation des pays au retrait de l’aide de Gavi : ils seront mieux informés sur les conséquences financières du choix des vaccins et auront plus d’éléments pour décider de façon éclairée quels vaccins utiliser.
  • Les plans visant à permettre aux pays qui ne sont plus éligibles de profiter des commandes de vaccins passées par l’UNICEF pour le compte de Gavi, et de bénéficier ainsi des prix de Gavi pendant une période de cinq ans à partir du moment où ils financeront entièrement leurs propres vaccins, ce qui leur laissera le temps de stabiliser leur budget et de renforcer encore leurs systèmes.
  • Cette décision est étayée par un accord entre Gavi et l’Organisation panaméricaine de la santé (PAHO) selon lequel les deux organisations vont travailler ensemble pour faciliter l’accès aux vaccins et la pérennisation des programmes de vaccination pour les pays.
  • Attribution de 5 millions de dollars US à l’Initiative de l’Unicef pour l’indépendance en matière de vaccins. Il s’agit d’un fonds renouvelable qui permet de dégager des financements à court terme permettant aux pays de payer leurs vaccins ; ce fonds est accessible à tous les pays à revenu faible ou intermédiaire, y compris ceux qui ne sont pas éligibles au soutien de Gavi.

Le Conseil d’administration a également approuvé :

  • Un nouveau Cadre d’engagement pour les partenaires (PEF, pour Partners’ Engagement Framework) qui tient compte du besoin crucial de travailler différemment pour atteindre les objectifs de la stratégie 2016-2020 de l’Alliance. Le PEF a été conçu pour permettre aux principaux partenaires de l’Alliance de mieux soutenir les programmes de vaccination des pays en développement – notamment dans des domaines stratégiques essentiels tels que la qualité des données, la promotion de la demande et le renforcement de la chaîne d’approvisionnement.
  • Une gamme d’indicateurs permettant de suivre l’exécution de la stratégie 2016-2020, dans le cadre des engagements de l’Alliance du vaccin en matière d’impact, de transparence et de responsabilité.
  • La création d’un nouveau mécanisme de financement pour augmenter l’accès des pays en développement à des équipements en chaîne du froid innovants, fiables et efficaces. La qualité des équipements de la chaîne du froid représente un des principaux obstacles empêchant d’offrir un service de vaccination fiable à tous les enfants. La nouvelle plateforme d’équipements chaîne du froid, qui sera lancée en 2016 avec un financement initial de Gavi de 50 millions de dollars US, offre la possibilité de façonner le marché en consolidant la demande des pays.
  • Le soutien à deux campagnes de vaccination supplémentaires contre la rougeole, l’une en Ethiopie et l’autre en République démocratique du Congo. Ce soutien permettra aux deux pays de vacciner au total 26,5 millions d’enfants contre cette maladie potentiellement mortelle. Lors de sa prochaine réunion, le conseil d’administration de Gavi étudiera également une nouvelle stratégie pour l’engagement de l’Alliance dans la lutte contre la rougeole.

« Le train de mesures pris aujourd’hui par le Conseil d’administration de Gavi nous permet d’être prêts pour notre stratégie 2016-2020 » a conclu le Dr Seth Berkley, Directeur général de Gavi. « Il est vital d’assurer le maintien des programmes de vaccination pour que les enfants continuent à recevoir les vaccins qui peuvent leur sauver la vie. Les décisions prises aujourd’hui viennent appuyer l’engagement de Gavi pour la pérennisation de ces programmes. »

Le Conseil d’administration de Gavi a approuvé la nomination des nouveaux membres suivants :

  • William Roedy, ancien Président-Directeur général de MTV Networks International, à titre personnel.
  • Blair Exell, Premier adjoint au Secrétaire de la Division de la Politique de Développement,Ministère des affaires étrangères et du commerce, représentant les gouvernements donateurs de l’Australie, du Japon et des Etats-Unis.
  • Katherine Taylor, administratrice adjointe du Bureau pour les questions de santé mondiale (Global Health Bureau) de l’Agence des Etats-Unis pour le développement International (USAID), représentant les gouvernements donateurs de l’Australie, du Japon et des Etats-Unis.
  • Naveen Thacker, Directeur du Deep Children’s Hospital et du Centre de recherche de Gandhidham, dans l’état indien de Gujarat, représentant les organisations de la société civile.

Le Conseil d’administration de Gavi a également approuvé le renouvellement du mandat des membres suivants :

  • S.A.R. l’Infante Cristina d’Espagne, Directrice du Programme international de la fondation “la Caixa” chargée des projets de santé mondiale et de développement dans les pays les plus vulnérables, à titre personnel.
  • Yifei Li, Présidente du Groupe Man en Chine, à titre personnel.
close icon

modal window here