Un nombre sans précédent d'enfants protégés de la pneumonie grâce au soutien de Gavi

in page functions

Alors que la communauté internationale marque la 7e Journée mondiale de la pneumonie, les enfants reçoivent à un rythme accéléré les vaccins antipneumococciques et pentavalents financés par Gavi

Mothers attending the launch ceremony of the PCV vaccine in Guinea Bissau, june 2015.

Des mères de familles participant à la cérémonie de lancement du vaccin antipneumococcique en Guinée Bissau, juin 2015. Crédit : OMS/2015

Genève, 12 novembre 2015 – Les enfants les plus pauvres du monde sont maintenant plus nombreux que jamais à bénéficier d’une protection contre les principales causes de la pneumonie bactérienne, grâce à deux vaccins essentiels financés par Gavi. Alors que la communauté internationale marque la 7e Journée mondiale de la pneumonie, les enfants les plus vulnérables du monde bénéficient désormais des vaccins antipneumococciques conjugués et pentavalents ; cet accès est non seulement inédit mais s’accélère aussi.

Depuis 2010, date à laquelle Gavi a commencé à soutenir ce vaccin, 54 pays ont introduit le VPC dans le cadre de leur programme de vaccination systématique. L’an dernier, Gavi a dépassé son objectif de 2015 fixé à 45 introductions et s’apprête maintenant à introduire ce vaccin dans 80 % des 73 pays qu’elle soutient d’ici la fin de 2016.

En outre, la couverture du VPC augmente régulièrement. Dans les pays ayant introduit ce vaccin avant 2014, la couverture de la troisième dose a atteint 73 %. Dans les 73 pays soutenus par Gavi, la couverture est passée de 1 % en 2010 à 28 % en 2014. Il est prévu qu’entre 2016 et 2020 plus de 600 000 décès supplémentaires seront évités grâce aux vaccins antipneumococciques financés par Gavi.

De même, à la fin de 2014, plus de 230 millions d’enfants avaient aussi reçu le vaccin pentavalent, qui protège de la diphtérie-du tétanos-de la coqueluche, de l’hépatite B ainsi que de Haemophilus influenzae type b (Hib). L’an dernier, le Soudan du Sud est devenu le 73e et dernier pays soutenu par Gavi à introduire ce vaccin, depuis son premier lancement au Guyana en 2001.

Gavi achète les vaccins antipneumococciques par l’intermédiaire de l’UNICEF dans le cadre de la Garantie de marché (AMC), qui vise à accélérer le développement de nouveaux produits, à assurer l’approvisionnement et à accroître l’introduction de vaccins adaptés et abordables afin de combattre la pneumococcie. Les gouvernements d’Italie, du Royaume-Uni, du Canada, de la Fédération de Russie, de Norvège ainsi que la Fondation Bill & Melinda Gates se sont engagés à allouer un montant de 1,5 milliard de dollars (US$) à cette initiative, lancée en 2009 et mise en œuvre par Gavi, la Banque mondiale et l’UNICEF.

Les vaccins sont la plus efficace des mesures de prévention pour combattre la pneumonie. Néanmoins, il faut les associer à d’autres solutions à impact élevé, comme l’allaitement maternel exclusif au cours des six premiers mois de vie, une nutrition adaptée jusqu’à l’âge de cinq ans et le lavage fréquent des mains. L’accès à de l’eau potable et à l’assainissement contribue à ne pas exposer les enfants aux pathogènes responsables de pneumonie. L’élimination de la pollution de l’air intérieur, comme la fumée provenant de fourneaux peu sûrs, diminue également le risque de voir les enfants contracter une pneumonie grave.

Depuis 2000, le nombre de dècès par pneumonie chez les moins de cinq ans a presque diminué de moitié, en partie du fait de l’accroissement de ces interventions et d’un meilleur accès aux systèmes de santé et aux professionnels de santé.

La pneumonie reste toutefois la première cause de mortalité à prévention vaccinale chez les enfants de moins de cinq ans. Plus de 900 000 d’entre eux meurent chaque année des suites de cette maladie évitable et traitable, ce qui représente 16 % de la mortalité des enfants de moins de cinq ans dans les 73 pays soutenus par Gavi1.

La réduction des décès et des maladies à prévention vaccinale repose sur la mise en place de programmes de vaccination qui permettent d’atteindre chaque mère et chaque enfant, sur des systèmes de santé solides et sur des agents de santé bien formés.


1 Li Liu, Shefali Oza, Dan Hogan, Yue Chu, Jamie Perin, Jun Zhu, Joy Lawn, Simon Cousens, Colin Mathers, Robert E. Black. 2015. “National, regional and global causes of child mortality in 2000-2015 – reflecting on the MDG 4 and embarking on the SDG 3.2”. En cours de préparation.

 

1 US$ = 18 US$

Selon une étude portant sur 73 pays soutenus par Gavi pendant la période 2011-2020 et publiée dans Health Affairs, chaque dollar investi dans la vaccination permet d’économiser 18 dollars sur les frais de santé et sur la perte de revenus et de productivité liée à la maladie. Si l’on considère les bénéfices supplémentaires que représentent l’allongement de l’espérance de vie et l’amélioration de la santé, le retour sur investissement passe à 48 dollars pour chaque dollar investi.

Ozawa S, Clark S, Portnoy A et al. Return on investment from childhood immunizations in low- and middle-income countries, 2011-20, Health Affairs 2016

Autres chiffres...

close icon

modal window here