L'engagement historique des chefs d'États africains en faveur de la vaccination

in page functions

Les enfants africains seront plus nombreux à recevoir des vaccins qui sauvent des vies grâce à l’engagement de leurs dirigeants au Sommet de l’Union africaine.

Seth Berkley quote

Genève, 31 janvier 2017 – Ce jour, les chefs d’États africains ont pris l’engagement historique de faire avancer l’accès universel à la vaccination d’ici à 2020 en adoptant la Déclaration d'Addis-Abeba sur la vaccination. Cet engagement historique soutient la vaccination et en fait une priorité à l’échelle du continent.

Dans un communiqué de presse diffusé après le Sommet, la Présidente Nkosazana Dlamini-Zuma, Présidente sortante de la Commission de l’Union africaine, a souligné ceci : « Nous savons que l’accès universel à la vaccination est réalisable. La Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination représente un engagement historique. Grâce à un soutien politique au plus haut niveau, nous n’avons jamais été aussi près de faire en sorte que tous les enfants d’Afrique aient une chance égale de mener une vie productive et en bonne santé. »

« Les dirigeants africains font preuve d’un leadership remarquable en prenant cet engagement historique. Davantage d’enfants africains pourront ainsi recevoir des vaccins qui sauvent des vies où qu’ils vivent », a déclaré le Dr Ngozi Okonjo-Iweala, Présidente du Conseil d’administration de Gavi, l’Alliance du Vaccin. « Nous devons maintenant veiller à ce que les engagements se concrétisent par un financement durable de la vaccination. Gavi se tient prête non seulement à soutenir les pays africains dans leurs efforts de mise en œuvre de solutions équitables en matière de santé, mais aussi à maintenir une couverture vaccinale élevée afin qu’ensemble nous puissions créer un avenir plus prospère pour les communautés de tout notre continent. »

« Les vaccins figurent parmi les instruments de santé publique les plus efficaces dont nous disposons », a indiqué le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale pour l’Afrique à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). « Quand les enfants ont un départ dans la vie en bonne santé, les communautés prospèrent et les économies se renforcent. Cette manifestation de soutien des chefs d’État constitue une avancée significative quant à nos efforts visant à atteindre l’accès universel à la vaccination et, au final, améliorer la santé infantile et favoriser un développement durable partout en Afrique. »

Malgré des avancées considérables ces 15 dernières années, un enfant africain sur cinq ne bénéficie toujours pas d’un plein accès aux vaccins qui sauvent des vies. Au cours de la dernière décennie, la couverture sur l’ensemble du continent des enfants qui reçoivent les trois doses d’un vaccin antidiphtérique-antitétanique-anticoquelucheux (DTC 3) – principal indicateur de l’efficacité d’un programme national de vaccination – n’a que peu progressé.

Ngozi Okonjo-Iweala quote

L’UNICEF a, lui aussi, salué cette annonce. « Nous aimerions féliciter les chefs d’État pour cet engagement très important. Tous les enfants, indépendamment de leur lieu de résidence ou de leurs conditions de vie, ont le droit de survivre et de s’épanouir. En adoptant la Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination, les dirigeants africains ont planté le décor visant à faire en sorte que tous les enfants du continent africain bénéficient des vaccins nécessaires », a indiqué le Dr Robin Nandy, responsable de la vaccination à l’UNICEF.

« Les dirigeants africains réalisent un investissement dans les générations futures judicieux sur le plan économique en s’engageant à élargir l’accès des vaccins qui sauvent des vies en Afrique », a souligné le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin. « Une couverture vaccinale élevée permet de bâtir des systèmes de santé équitables tout en étant cruciale pour la sécurité sanitaire durable de tout le continent. Il est essentiel de garantir un accès universel à la vaccination pour améliorer la santé, sauver des vies et contribuer à bâtir des communautés solides. »

Depuis 2000, plus de 4,5 millions de décès ont été évités dans les 40 pays africains que soutient Gavi grâce à la vaccination, l’un des investissements les plus rentables en matière de santé publique. Le soutien de Gavi a également contribué à vacciner plus de 240 millions d’enfants en Afrique. Chaque dollar consacré à la vaccination des enfants permet un gain de 44 US$ sur le plan économique, les vaccins stimulant le développement à la fois directement, par les frais médicaux évités et indirectement par les avantages économiques induits.

La Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination (ADI) est un appel aux pays à faire de l’accès universel à la vaccination un pilier de la santé et des efforts de développement, à accroître les fonds alloués aux vaccins, à renforcer les chaînes d'approvisionnement des vaccins et les systèmes de prestation.

 

20 par 2020

Gavi continue d’aider les pays à mettre sur pied des programmes de vaccination durables à long terme. Neuf pays ont déjà commencé à financer eux-mêmes entièrement les vaccins qu’ils ont introduits avec le financement de Gavi. Fin 2020, 20 pays devraient s’être affranchis de notre soutien.

Gavi, l’Alliance du Vaccin, et OMS/UNICEF, 2017

Autres chiffres...

close icon

modal window here