Soutien au vaccin contre le pneumocoque

in page functions

L’objectif de 45 introductions d’ici à 2015 a été atteint plus d’un an avant la date prévue.

In April 2015, Bangladesh introduced the pneumococcal vaccine alongside inactivated polio vaccine.

En avril 2015, le Bangladesh a introduit simultanément le vaccin contre le pneumocoque et le vaccin inactivé contre la polio. L’une des cohortes de naissance les plus importantes au monde reçoit donc désormais deux vaccins qui sauvent des vies. Photo : Gavi/GMB Akash.

INTRODUCTION SUR TROIS CONTINENTS

Plus de 50 pays que Gavi soutient ont introduit les vaccins antipneumococciques dans leurs programmes de vaccination systématique.

Ces vaccins, qui protègent de la principale cause de pneumonie, posent des difficultés de mise au point et de production. Les pays en développement attendaient auparavant jusqu’à 15 ans avant de les recevoir. Grâce à Gavi, ils disposent désormais des derniers vaccins en même temps que les pays à revenu élevé.

INTRODUCTIONS DU VACCIN CONTRE LE PNEUMOCOQUE

Gavi s'était fixé pour objectif de soutenir les introductions de vaccins antipneumococciques dans 45 pays d'ici à 2015. Un objectif atteint dès novembre 2014, 13 mois avant la date prévue. Fin 2015, 54 pays avaient introduit ce vaccin.

Parmi ces pays, le Bangladesh, qui a introduit simultanément les vaccins antipneumococciques et antipoliomyélitiques inactivés en 2015. Et le Népal qui a poursuivi l’administration du vaccin au lendemain d'un tremblement de terre dévastateur.

Plus de 70 millions d'enfants vaccinés

Notre soutien a aidé les pays à immuniser contre le pneumocoque plus de 76 millions d'enfants. À la fin de 2015, seuls 15 pays pouvant bénéficier d'une aide n'avaient pas encore adressé leur demande de soutien.

Même si les taux de couverture ont augmenté pour atteindre 35 % en 2015, ils restaient encore en deçà de 5 points de pourcentage de notre cible. Les problèmes d’approvisionnement au cours des premières années de ce programme et les retards d’introduction dans certains pays très peuplés expliquent notamment cette situation.

Nous travaillons main dans la main avec nos partenaires pour garantir un approvisionnement stable, assurer le soutien nécessaire aux pays ne l’ayant pas encore introduit, et pérenniser les programmes dès leur mise en place.

GARANTIE DE MARCHÉ (AMC)

La mise en œuvre de cette AMC permettra de réduire la morbidité et la mortalité dues aux maladies pneumococciques dans les pays en développement.

Source : évaluation du modèle et de la mise en œuvre de l’AMC

La générosité de l’Italie, du Royaume-Uni, du Canada, de la Fédération de Russie, de la Norvège et de la Fondation Bill & Melinda Gates a largement contribué à l’introduction de ces vaccins. Ensemble, ils ont apporté 1,5 milliard de dollars (US$) dans le cadre d’un mécanisme de financement innovant, la Garantie de marché (AMC) concernant les vaccins antipneumococciques.

Cette AMC vise à stimuler la mise au point et la production de nouveaux vaccins destinés aux pays en développement.

Deux fabricants se sont jusqu’à présent engagés à fournir 600 millions de doses ces dix prochaines années. D’autres fabricants devraient disposer de nouveaux vaccins contre le pneumocoque satisfaisant aux critères de participation à l’AMC ces prochaines années.

Carte des pays qui ont reçu un accord pour introduire le vaccin antipneumococcique avec le soutien de Gavi.

 

La pneumococcie est la cause la plus courante de pneumonie, elle-même première cause de mortalité infantile dans le monde.

Causes of under-5 child deaths in low-income countries

Les six principales maladies à prévention vaccinale
Pourcentage des décès d’enfants dans le monde
Source : OMS

Principale cause de pneumonie

La pneumococcie, attribuable à la bactérie Streptococcus pneumonia, est la première cause de pneumonie, qui tue plus d’enfants chaque année que toute autre maladie.

Le pneumocoque peut également provoquer une méningite, dont les survivants gardent souvent des handicaps permanents. Cette bactérie provoque également septicémies, qui peuvent entraîner la mort ou des amputations, ou encore otites moyenne, infection pouvant entraîner une surdité permanente.

L’infection à pneumocoque coûte la vie à plus de 500 000 enfants chaque année. Ces décès ont principalement lieu dans les pays en développement.

Vaccins antipneumococciques

Le moyen le plus efficace de prévenir ces infections, et potentiellement les décès, est de disposer de vaccins sûrs et abordables.

L’OMS recommande à tous les pays d’ajouter les vaccins antipneumococciques à leurs programmes de vaccination, particulièrement dans les pays à forte mortalité infantile.

Gavi accélère l’accès aux vaccins antipneumococciques adaptés aux besoins des pays en développement.

La garantie de marché concernant les vaccins antipneumococciques

Afin de garantir la disponibilité de vaccins contre le pneumocoque moins coûteux et adaptés à l’épidémiologie des pays en développement, Gavi, la Banque mondiale et les donateurs ont lancé la Garantie de marché concernant les vaccins contre le pneumocoque (AMC) en 2009.

À ce jour, Gavi a conclu des accords avec deux fabricants dans le cadre de l’AMC. Grâce aux accords signés entre Gavi et deux fabricants, les vaccins ne coûtent à ce jour que 3,50 US$ au maximum la dose, soit moins de 10 % de leur coût dans l’Union européenne et aux États-Unis.1 

Gavi prévoit la participation d’autres fabricants dans le cadre de l’AMC dans les années à venir.

L’Alliance du vaccin et l’AMC concernant les vaccins contre le pneumocoque

  • La Banque mondiale apporte un soutien fiduciaire.
  • L’Italie, le Royaume-Uni, le Canada, la Russie, la Norvège et la Fondation Bill & Melinda Gates se sont engagés à apporter 1,5 milliard de dollars (US$) pour lancer l’AMC.
  • Gavi s’était engagée à fournir un soutien programmatique et administratif, et à allouer 1,9 milliard de dollars environ pour contribuer au coût des vaccins d’ici à la fin 2015.
  • L’OMS a défini les critères techniques minimaux des vaccins et fournit une assistance technique.
  • L’UNICEF est chargé de l’achat et de la distribution des vaccins.
 

La mission de l’AMC consiste également à inciter les fabricants à investir dans :

  • la mise au point finale de vaccins contre le pneumocoque protégeant d’autres sérotypes, souvent causes de morbidité et de mortalité dans les pays à faible revenu,
  • l’accroissement de leurs capacités de production afin de fournir suffisamment de vaccins pour satisfaire la demande.

Ces dispositions permettent par ailleurs aux pays en développement, certains de disposer du vaccin en quantité suffisante et à un coût abordable, de budgétiser et planifier leurs campagnes de vaccination à long terme.

SOUTIEN À LA VACCINATION SYSTÉMATIQUE

L’OMS recommande la vaccination contre le pneumocoque dans tous les pays, avec une priorité accordée aux pays où les taux de pneumonie et de mortalité des moins de cinq ans sont élevés.

Gavi attribue une aide au financement du vaccin antipneumococcique conjugué ainsi que du matériel d’injection. Les pays reçoivent également une subvention unique en espèces destinée à couvrir les autres frais liés aux introductions.

Pour remplir les conditions d’admission à l’AMC, les vaccins doivent répondre à des critères précis définis par l’OMS, et recevoir l’approbation du Comité d’examen indépendant de l’AMC.


1 Pour environ 20% des doses, les fabricants reçoivent un paiement additionnel de 3,50 $US par dose fournie ; l’engagement des donateurs couvrent les coûts supplémentaires.
close icon

modal window here