Soutien aux vaccins contre la rougeole et la rougeole-rubéole

in page functions

Introduction de la deuxième dose de vaccin contre la rougeole ou la rougeole-rubéole dans 21 pays

132 millions d’enfants vaccinés contre la rougeole dans le cadre de campagnes de rattrapage soutenues par Gavi

196 millions d’enfants immunisés dans le cadre de campagnes de vaccination contre la rougeole-rubéole

Measles-rubella Tanzania

En 2014, la Tanzanie a lancé une campagne de vaccination nationale soutenue par Gavi pour protéger 21 millions d’enfants contre la rougeole et la rubéole. Photo : Gavi/2014/Karel Prinsloo.

Depuis fin 2016, notre soutien en faveur de l’introduction d’une deuxième dose de vaccin contre la rougeole ou la rougeole-rubéole aura permis à 21 pays de vacciner plus de 40 millions d’enfants. Ce soutien offre une deuxième chance d’atteindre les enfants qui n’ont pas reçu la première dose de vaccin. Il assure par ailleurs une immunité chez les rares personnes non immunisées contre la rougeole après administration de la première dose.

En 2012, Gavi a approuvé le soutien aux campagnes de suivi contre la rougeole dans six pays à haut risque. Entre 2013 et 2016, 132 millions d’enfants en Afghanistan, au Tchad, en Éthiopie, en République démocratique du Congo, au Nigeria et au Pakistan ont été vaccinés dans le cadre de ces campagnes.

Depuis 2012, nous avons investi plus de 600 millions US$ dans des campagnes de rattrapage d’envergure contre la rougeole et la rubéole pour avoir une incidence à long terme sur la lutte contre les deux maladies. Afin de pouvoir prétendre à ce soutien catalytique, les pays devront introduire le vaccin RR dans leur calendrier de vaccination de routine après une campagne.

Entre 2004 et 2008, Gavi a financé des campagnes de vaccination de masse contre la rougeole dans des pays à haut risque d’épidémies, et attribué 176 millions US$ à l’Initiative contre la rougeole (appelée désormais l’Initiative contre la rougeole et la rubéole) et destinés aux campagnes. Ce soutien a contribué à prévenir 860 000 décès futurs.

La rougeole demeure l’une des maladies à prévention vaccinale les plus meurtrières chez l’enfant

L’infection rubéoleuse peu de temps avant la grossesse peut entraîner la mort du fœtus ou des anomalies congénitales

Infection virale extrêmement contagieuse, la rougeole demeure l’une des maladies à prévention vaccinale les plus meurtrières chez l’enfant. Les symptômes se manifestent notamment par une forte fièvre et une grave éruption cutanée.

Grâce à l’introduction répandue du vaccin contre la rougeole, les décès dans le monde ont chuté de manière spectaculaire. Avant 2001, plus de 750 000 enfants mouraient chaque année de la rougeole. Selon l’OMS, les décès par rougeole dans le monde ont chuté de 79 % entre 2000 et 2015.

Malgré cette baisse spectaculaire, les progrès sont au point mort. Les flambées persistent aussi bien en Afrique qu’en Europe, avec plus de 130 000 décès estimés en 2015. Les enfants de moins de cinq ans sont les plus touchés. Plus de 95 % des décès par rougeole ont lieu dans les pays à faible revenu dotés de systèmes de santé défaillants.

La rubéole ne représente plus la menace qu’elle était autrefois dans de nombreux pays grâce à la généralisation de la vaccination. Cependant, pour des millions de mères et leurs enfants dans les pays en développement, cette maladie constitue un danger persistant. Une femme infectée en début de grossesse par le virus de la rubéole présente 90 % de risque de transmettre ce virus à son fœtus. Il peut en résulter une fausse couche, une mortinaissance ou de graves malformations à la naissance connues sous le nom de syndrome de rubéole congénitale (SRC).

Selon l’OMS, plus de 100 000 bébés naissent atteints d’un syndrome de rubéole congénitale chaque année – la majorité d’entre eux en Afrique et en Asie du Sud-Est. Le vaccin antirubéoleux est disponible depuis les années 1970, mais il reste sous-utilisé dans ces régions.


1 Communiqué de presse de l’OMS : les progrès en vue d’éliminer la rougeole sont au point mort, prévient l’OMS - 13 novembre 2014. Disponible à l’adresse suivante : http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2014/eliminating-measles/en/. Consulté le : 8 septembre 2015.
2www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm6414a1.htm

Le soutien de Gavi en faveur du vaccin contre la rougeole et la rubéole change la donne en matière de lutte contre deux maladies mortelles et invalidantes

Rising to a Global Challenge: The 15th Anniversary of Gavi: Seth F. Berkley

Élèves de l’école secondaire de Yogyakarta, en Indonésie, après avoir reçu leur injection du vaccin rougeole-rubéole. Crédit : Gavi/2017/Ardiles Rante.

LA NOUVELLE STRATÉGIE DE GAVI POUR LUTTER CONTRE LA ROUGEOLE ET LA RUBÉOLE

Au cours des cinq dernières années, la couverture vaccinale de la rougeole a stagné à environ 78 % dans les pays soutenus par Gavi. Dans le même temps, le nombre d’épidémies a augmenté – tant dans les pays en développement que dans les pays industrialisés.

En décembre 2015, le Conseil d’administration de Gavi a approuvé une nouvelle stratégie conçue pour inverser cette tendance et aider les pays à lutter contre la rougeole et la rubéole. Les experts de la vaccination chargés de repenser la stratégie comprenaient des représentants de l’OMS, de l’UNICEF, des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis, et de la Fondation Bill & Melinda Gates.  

La nouvelle stratégie est entrée en vigueur en 2016. Elle vise non seulement à améliorer la prise en charge par le pays, à renforcer la vaccination de routine et à garantir la pérennité programmatique et financière à long terme, mais également à mieux planifier les campagnes de vaccination en fonction des données recueillies.

QUATRE TYPES DE SOUTIEN  

Vaccination de routine contre la rougeole et la rougeole-rubéole

Gavi fournit un soutien en faveur de l’introduction d’une deuxième dose de vaccin antirougeoleux et d’une première dose et/ou deuxième dose de vaccin antirougeoleux-antirubéoleux. Les pays prennent en charge une partie du coût de ces vaccins soutenus par Gavi en cofinançant un certain nombre des doses requises.   

Ce soutien en faveur de l’introduction d’une deuxième dose de vaccin antirougeoleux-antirubéoleux offre une deuxième chance d’atteindre les enfants qui n’ont pas reçu la première dose. Il assure par ailleurs une immunité chez les rares personnes non immunisées contre la rougeole après administration de la première dose.

Activités de vaccination supplémentaires contre la rougeole et la rougeole-rubéole (campagnes de suivi)

Le soutien aux campagnes ne met plus l’accent uniquement sur les pays exposés à un risque, mais plutôt sur les pays éligibles qui en ont véritablement besoin.

Campagnes de vaccination de rattrapage contre la rougeole-rubéole

Gavi fournit un soutien aux campagnes de vaccination de rattrapage contre la rougeole et la rubéole (RR) avant que le vaccin ne soit introduit dans le calendrier de vaccination de routine. Ces campagnes ciblent les enfants âgés de 9 mois à 14 ans. En catalysant l’introduction du vaccin dans le calendrier de vaccination de routine, elles visent à garantir un impact à long terme sur les efforts de lutte contre la rougeole et la rubéole.

Riposte aux flambées de rougeole (par le biais de l’Initiative contre la rougeole et la rubéole)

Le soutien de Gavi en faveur du vaccin antirubéoleux change la donne dans la lutte contre une maladie qui cause des handicaps sérieux et permanents chez le nourrisson.  

Dr Susan Reef, épidémiologiste, Centers for Disease Control and Prevention

Gavi contribue à l’Initiative contre la rougeole et la rubéole (auparavant « Initiative contre la rougeole ») à hauteur de 55 millions US$ pour la période 2013–2017; ce montant est affecté à la riposte en cas de flambées dans les pays soutenus par Gavi.

L’Initiative contre la rougeole et la rubéole (IRR) est un partenariat mondial déterminé à faire en sorte qu’aucun enfant ne meure de la rougeole ou ne vienne au monde atteint d’un syndrome de rubéole congénitale. Cette initiative est dirigée par la Croix-Rouge américaine, la Fondation des Nations Unies, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des États-Unis, l’UNICEF et l’OMS. L’IRR vise à atteindre les objectifs relatifs à l’élimination de la rougeole et de la rubéole définis dans le Plan d’action mondial pour les vaccins.

close icon

modal window here