L’amélioration de la vaccination dans le monde contribue à la réalisation des OMD

in page functions

Le rapport de situation de GAVI Alliance insiste sur les progrès majeurs qui ont permis de sauver des milliers de vies dans les pays les plus pauvres

Genève, 20 juin 2008 – Le nouvel élan déployé à l’échelle mondiale pour améliorer les programmes de vaccination et renforcer les systèmes de santé des pays les plus pauvres permet de sauver de plus en plus d’enfants et contribue fortement à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

« Parmi toutes les interventions dans le domaine de la santé, la vaccination offre aux pays pauvres la meilleure occasion de faire un pas de géant sur la voie du développement économique et social, » a déclaré aujourd’hui Julian Lob-Levyt, Secrétaire exécutif de GAVI Alliance.

« Les bénéfices acquis en 150 ans par les pays riches en matière de santé que les pays riches peuvent aujourd’hui être atteints par les pays en développement en seulement 10 ou 15 ans grâce aux nouvelles technologies et à un engagement renouvelé de la communauté internationale pour protéger tous les enfants contre des maladies qui peuvent être soignées », a- t-il ajouté.

Présentant le rapport annuel de situation de l'Alliance, le Dr Lob-Levyt a déclaré que les initiatives renouvelées prises par les gouvernements, les organisations de santé et de nouveaux acteurs du secteur privé, notamment des philanthropes, permettent sensiblement d’améliorer la santé dans le monde.

« Les vaccins nouveaux et les nouvelles technologies, une coordination accrue et de nouvelles sources de financement nous permettent de mieux lutter contre les maladies infantiles les plus meutrières de manière méthodique et cohérente. Nous sommes à un stade décisif qui va nous permettre d’avoir une réelle influence sur la santé des pays pauvres », a-t-il dit.

GAVI Alliance appuie les programmes de vaccination dans 72 des pays les plus pauvres du monde et rassemble tous les principaux acteurs de la vaccination dont le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Banque mondiale, des donateurs et des pays en développement, la Fondation Bill & Melinda Gates et d'autres philanthropes, les organisations de la société civile et des représentants de fabricants de vaccins.

Plus de 2,9 millions de vies ont été sauvées par l'Alliance depuis sa création en 2000 en tant qu’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI). Son objectif est de contribuer à la réalisation des Objectifs du Millénaire des Nations Unies pour le développement et en particulier de l'Objectif 4– réduire de deux tiers la mortalité des enfants de moins de cinq ans d'ici à 2015.

« La vaccination est le moteur de la survie des enfants et un pilier de la santé publique, les vaccins étant depuis longtemps l'un des domaines où les succès ont été les plus stables, » indiquent les co-présidentes des Conseils de GAVI, le Dr Margaret Chan, Directrice générale de l'Organisation mondiale, et Graça Machel, dans leur introduction au rapport annuel de situation. « La vaccination contribue fortement à la réduction de la mortalité infantile, qui est passée pour la première fois sous le seuil des 10 millions par an - et incite les pays à réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement. »

Le rapport de situation de GAVI énonce l’éventail des progrès réalisés pour sauver la vie des enfants et protéger la santé des populations, et notamment :

  • L’augmentation régulière des taux de couverture vaccinale: l'OMS a estimé qu'en 2007, 75 % des enfants vivant dans les pays partenaires de GAVI ont été vaccinés par le DTC3 contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche, soit une augmentation de 64 % par rapport à 2000.
  • Davantage de pays en développement s’efforcent d’introduire des vaccins nouveaux et sous-utilisés. Par exemple, 67 des 69 pays réunissant les conditions requises par GAVI ont présenté une demande de soutien au vaccin contre l'hépatite B en 2007.
  • Davantage de pays s’efforcent d’améliorer leurs systèmes nationaux de santé: 55 % des pays réunissant les conditions requises ont présenté une demande de soutien au renforcement de leur système de santé.
  • L'engagement des gouvernements donateurs à financer des défis mondiaux en matière de santé a augmenté. Par exemple, les engagements financiers à long-terme contractés en faveur de la Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) a permis à l'Alliance de quasiment doubler son soutien à toute une série de programmes nationaux, qui est passé de 206 millions de dollars US en 2005 à 394 millions en 2007. Depuis l’émission inaugurale des obligations de l’IFFIm en novembre 2006, GAVI a investi au total 862,3 millions de dollars issus des recettes des obligations de l’IFFIm.
  • Les donateurs permettent également plus facilement aux pays bénéficiant du soutien de GAVI de planifier et mettre en œuvre leur programme de vaccination à long terme: en 2007, 67 % des fonds offerts par les gouvernements à GAVI couvraient une période de trois ans ou plus, contre 33 % en 2005.
  • L'engagement des producteurs de vaccins issus des marchés émergents s’est également accru ; ces derniers ont fourni 43 % des vaccins financés par l'Alliance en 2007.
  • Fin 2007, GAVI a été en mesure d’affecter un total de 3,5 milliards de dollars US aux programmes de vaccination et aux programmes nationaux de santé jusqu'en 2015 (dont 74 % ont été consacrés à l’achat de vaccins nouveaux et sous-utilisés).

En mai dernier, lors de la 61ème Assemblée mondiale de la Santé, qui est l’organe décisionnel suprême de l’OMS, on a fait observer que même si les vaccins permettent de sauver deux à trois millions de personnes chaque année, ils sont encore sous-utilisés. Les représentants des États membres de l’OMS ont demandé à l'Organisation de continuer à mettre l'accent sur l’importance et l'impact de la vaccination, à aider davantage les pays à atteindre un taux de couverture vaccinale plus élevé et à encourager l'industrie vaccinale à développer de nouveaux vaccins.

« Nous devons continuer à travailler avec tous nos partenaires pour aider les pays qui ne sont pas encore sur la bonne voie à atteindre l'Objectif 4 des Objectifs du Millénaire pour le développement, » a souligné le Dr Lob-Levyt.

La semaine prochaine, GAVI Alliance et le GAVI Fund devraient finaliser l’engagement de GAVI en vue d’une garantie de marché (AMC) pour les vaccins, un mécanisme financier destiné à stimuler le développement et la création de vaccins nouveaux. L’AMC pilote conçue pour les infections à pneumocoques débutera cette année. Six principaux bailleurs de fonds ont déjà alloué 1,5 milliard de dollars US à ce projet.

La Commission mixte doit également examiner quels vaccins seront financés par GAVI à l'avenir. L'objectif est de faire le meilleur usage possible des ressources disponibles pour réduire au maximum la charge de morbidité grâce à la vaccination. Pour ce faire, les partenaires de GAVI ont identifié les vaccins qui seront disponibles au cours des cinq prochaines années en tenant compte de leur impact relatif, de leur importance selon les pays, de leur disponibilité et de leur accessibilité.

The GAVI Alliance Progress Report 2007 

close icon

modal window here