Gavi soutient l'introduction du vaccin contre le rotavirus en Ouganda

in page functions

Le vaccin permettra de sauver la vie de milliers d’enfants en luttant contre la première cause de diarrhée sévère

Uganda,rotavirus vaccine introduction

Enfants participant au lancement du vaccin antirotavirus dans le district de Buikwe, en Ouganda.
Crédit : UNICEF Ouganda.

Buikwe, Ouganda, le 26 juin 2018 – Le gouvernement ougandais a procédé aujourd'hui au lancement d’un nouveau vaccin, celui contre le rotavirus, pour protéger les enfants de moins de cinq ans contre la diarrhée. Le vaccin, qui sera disponible gratuitement dans les centres de santé du pays, est le onzième à être ajouté au calendrier national du programme élargi de vaccination en Ouganda. Le vaccin antirotavirus est sans danger et peut être donné en même temps que les autres vaccins administrés en routine aux nourrissons. Il est administré par voie orale et nécessite deux doses à l'âge de 6 et 10 semaines, avec un intervalle d'au moins 4 semaines entre les deux doses.

L’infection à rotavirus est la principale cause de diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans. Elle est extrêmement contagieuse et fait exception aux règles habituelles de prévention des maladies diarrhéiques. En effet, l’amélioration de l’accès à l’eau potable et le renforcement des pratiques d’assainissement et d’hygiène qui permettent de prévenir la plupart des maladies diarrhéiques ont peu d’effet sur l’infection à rotavirus. Chez les jeunes enfants, le virus peut provoquer une diarrhée sévère entraînant une déshydratation qui peut être fatale en l’absence de traitement.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, 450 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année d'une infection à rotavirus évitable par la vaccination. La diarrhée fait partie des dix principales causes de morbidité en Ouganda, le rotavirus étant responsable d'environ 40% des cas.

Lors du lancement du vaccin à Buikwe, l'Honorable Dre Jane Ruth Aceng, ministre de la Santé, a annoncé que le vaccin antirotavirus était maintenant disponible en Ouganda. Elle a demandé aux Ougandais d’amener leurs enfants au centre de santé le plus proche quand ils atteignent l’âge de 6 et 10 semaines, pour les faire vacciner contre le rotavirus. « Environ 10 637 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année en Ouganda des suites d’une diarrhée à rotavirus », a déclaré la Dre Aceng. La Ministre a souligné la volonté du gouvernement ougandais à lutter contre les maladies évitables par la vaccination et à accélérer la réduction de la morbidité et de la mortalité infantiles.

L’introduction du vaccin antirotavirus constitue une étape clé dans l’engagement pris par le pays d’améliorer la santé de tous les enfants et je tiens à féliciter le Gouvernement pour cette initiative visant à offrir un avenir meilleur aux nouvelles générations ougandaises.  

Anuradha Gupta, directrice exécutive adjointe de Gavi

L’introduction du vaccin antirotavirus dans le programme de vaccination de routine a été financée par Gavi, l’Alliance du Vaccin, avec le soutien technique de l’OMS et de l’UNICEF.

« Ce vaccin qui protège contre les diarrhées sévères permettra de sauver la vie de milliers d'enfants en Ouganda », a déclaré Anuradha Gupta, directrice exécutive adjointe de Gavi. « L’introduction du vaccin antirotavirus constitue une étape clé dans l’engagement pris par le pays d’améliorer la santé de tous les enfants et je tiens à féliciter le Gouvernement pour cette initiative visant à offrir un avenir meilleur aux nouvelles générations ougandaises. »

« Pour l'OMS, l'utilisation du vaccin contre le rotavirus doit s'inscrire dans une stratégie globale de lutte contre les maladies diarrhéiques combinant prévention et traitement », a ajouté le Dr Yonas Tegegn Woldemariam, représentant de l'OMS.

La Dre Doreen Mulenga, représentante de l’UNICEF en Ouganda, a félicité le ministère de la Santé pour le progrès que représente, pour la santé des enfants, l’introduction du vaccin antirotavirus dans le programme national de vaccination. Elle a demandé aux parents, aux tuteurs et aux soignants de veiller à ce que tous les nourrissons soient vaccinés contre le rotavirus, ajoutant que la vaccination est l’un des meilleurs moyens de protéger les enfants contre les maladies graves de l’enfance.

 

Gavi est soutenue par les gouvernements des pays donateurs [Australie, Brésil, Canada, Danemark, France, Allemagne, Inde, Irlande, Italie, Japon, Royaume d’Arabie Saoudite, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, République populaire de Chine, République de Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Qatar, Sultanat d’Oman, Suède, Royaume-Uni et Etats-Unis d’Amérique], la Commission européenne, la Fondation Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et institutionnels (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Fondation Children’s Investment Fund, China Merchants Group, Comic Relief, Deutsche Post DHL, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, Girl Effect, The International Federation of Pharmaceutical Wholesalers (IFPW), L’Alliance de la Jeunesse du Golfe, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation Lions Clubs International, Majid Al Futtaim, Orange, Philips, Reckitt Benckiser, Unilever, UPS et Vodafone).

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

Toutes les 2 minutes

Une femme meurt toutes les deux minutes d’un cancer du col de l’utérus – ce qui représente 266 000 décès chaque année. Plus de 80% de ces décès surviennent dans des pays en développement. Si les tendances actuelles se maintiennent et si rien ne change en matière de prévention et de lutte, les décès par cancer du col de l’utérus pourraient dépasser les décès maternels. Les vaccins contre le VPH sont capables de prévenir près de 90% des cas de cancer du col de l’utérus.

OMS

Autres chiffres...

close icon

modal window here