La République Démocratique du Congo lance un plan majeur pour la vaccination

in page functions

Le plan Mashako vise à augmenter de 15 points de pourcentage la couverture vaccinale et à protéger 220 000 enfants supplémentaires.

DRC vaccination drive - vaccination

Une mère et son enfant lors de l’introduction du vaccin contre le pneumocoque en RDC. Crédit : Gavi/2013/Evelyn Hockstein.

Kinshasa, 11 octobre 2018 - Un quart de million d’enfants supplémentaires vont pouvoir être protégés contre certaines des maladies les plus mortelles au monde, à la suite du lancement d’un nouveau plan pour accélérer le programme de vaccination systématique en République démocratique du Congo (RDC).

Le plan d'urgence pour la relance de la vaccination systématique en RDC, baptisé le plan Mashako en l'honneur de l'ancien Ministre de la Santé et professeur Leonard Mashako Mamba, a pour objectif d'accroître de 15 points de pourcentages la couverture vaccinale au cours des 18 prochains mois, soit 220 000 enfants supplémentaires qui recevront des vaccins qui sauvent la vie.

« La vaccination est l'intervention de santé publique la plus rentable, » a déclaré le Dr Oly Ilunga Kalenga, Ministre de la Santé de RDC. « Quand les enfants se font vacciner, ils sont protégés contre un grand nombre de maladies évitables qui auraient pu les empêcher de développer leur potentiel. Cet ambitieux Plan d'Urgence pour la Vaccination de Routine est une réelle innovation. C'est un honneur de lui donner le nom de feu Dr Mashako, un vrai visionnaire qui a transformé le système de santé congolais. »

En 1999, seuls 25% des enfants nés en RDC avaient reçu les vaccins de base contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTP3). Après près de 20 ans de soutien de Gavi, ce chiffre a atteint 81%. Au cours de la même période, le taux de mortalité infantile a baissé de 165 à 91 enfants mourant avant leur cinquième anniversaire. Les vaccins contre la rougeole, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l’hépatite B, l’Haemophilus influenzae, le pneumocoque et la poliomyélite sont maintenant administrés par le cadre du programme de vaccination systématique du pays.

Malgré ces progrès, la RDC enregistre toujours l'un des taux de mortalité infantile les plus élevés au monde et 1,8 million d'enfants ne bénéficient pas de la série complète de vaccins chaque année. En conséquence, le pays a connu au cours de ces dernières années, des épidémies majeures de rougeole, de poliomyélite et de fièvre jaune - des maladies qui peuvent toutes être évitées par un vaccin.

« Des centaines de milliers d'enfants sont en vie aujourd'hui grâce au travail accompli par le gouvernement de la RDC, aux côtés de Gavi et de ses partenaires des Nations Unies, pour renforcer la couverture vaccinale à travers le pays », a déclaré Anuradha Gupta, Directrice exécutive adjointe de Gavi, Vaccine Alliance, aux côtés du Ministre Kalenga lors du lancement à Kinshasa. « Pourtant, beaucoup trop d'enfants ratent leurs vaccinations et, par conséquent, trop de familles souffrent du chagrin inimaginable de perdre un enfant d'une maladie évitable. C’est la raison pour laquelle ce plan est si important et c’est aussi pourquoi Gavi offrira tout son soutien à sa réalisation. »

Le plan Mashako ciblera huit provinces vulnérables (Ituri, Kasaï, Haut-Katanga, Mongala, Kwilu, Tanganyika, Kinshasa, Tshuapa et Haut-Lomami). Il s'articulera autour de cinq objectifs clés pour améliorer la couverture :

  • Services de vaccination : augmenter le nombre de séances de vaccination de 20%
  • Disponibilité des vaccins : réduire les ruptures de stock de 80% dans les centres de santé locaux
  • Suivi et évaluation : tableau de bord mis à jour mensuellement des indicateurs clés du plan.
  • Inspection et contrôle : inspection mensuelle des activités de vaccination dans les zones et zones de santé par les inspecteurs
  • Coordination et financement : le comité de pilotage opérationnel du plan se réunit toutes les semaines pour les 18 prochains mois.
Anuradha Gupta, Gavi Deputy CEO, and Oly Ilunga Kalenga, DRC Minister of Health, during the inauguration ceremony of the new vaccine warehouse in Kinkole (Kinshasa)

Anuradha Gupta, Directrice exécutive adjointe et le Dr Oly Ilunga Kalenga (à droite), le Ministre de la Santé de la RDC, lors de l’inauguration du nouvel entrepôt de vaccins et produits de santé à Kinkole (Kinshasa). Crédit: Gavi/2018/Thomas Nicolon.

« Le plan Mashako est une initiative reçue avec un grand intérêt par les partenaires soutenant des activités de santé en RDC», a déclaré Allarangar Yokouide, représentant de l'OMS en RDC. «C’est une occasion de renforcer l’immunité collective de la population congolaise en augmentant la couverture vaccinale en immunisant chaque enfant où qu’il se trouve. »

Selon le représentant de l'OMS, le succès de la mise en œuvre de ce plan d'urgence dépendra principalement de son appropriation par le gouvernement, de l'engagement pris par l'État et de ses partenaires de développement. «Pour notre part», a poursuivi le représentant de l'OMS, «l'engagement des partenaires techniques et financiers est crucial pour la réussite de la mise en œuvre de ce plan de relance de la vaccination systématique. Il est nécessaire de définir un cadre de responsabilisation avec une définition claire des rôles et des responsabilités des parties prenantes et un suivi étroit des activités par les acteurs politiques et administratifs afin d'améliorer la couverture vaccinale des personnes ciblées."

Pour aider à la réalisation du plan Mashako, le ministère de la Santé de la RDC, doté d'un financement de Gavi et d'un soutien de l'UNICEF, a inauguré le mercredi 10 octobre l'un des plus grands centres de stockage de vaccins d'Afrique, situé à Kinkole, juste à l'extérieur de Kinshasa. Ce centre dispose de près de 6 000 m3 d'espace de stockage de vaccins.

Le plan inclura également plusieurs innovations visant à améliorer la couverture vaccinale dans les neuf provinces, telles que le financement basé sur la performance et les smartphones seront utilisés pour agréger les données et cibler les localités à faible performance. Des enquêtes de couverture régulières seront incluses pour piloter les performances de la vaccination.

 

Gavi est soutenue par des gouvernements [Australie, Brésil, Canada, Danemark, France, Allemagne, Inde, Irlande, Italie, Japon, Royaume d’Arabie Saoudite, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, République populaire de Chine, Principauté de Monaco, République de Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Qatar, Sultanat d’Oman, Suède, Suisse, Royaume-Uni et Etats-Unis d’Amérique], la Commission européenne, la Fondation Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et institutionnels (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Fondation Children’s Investment Fund, China Merchants Group, Comic Relief, Deutsche Post DHL, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, Girl Effect, The International Federation of Pharmaceutical Wholesalers (IFPW), L’Alliance de la Jeunesse du Golfe, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation Lions Clubs International, Majid Al Futtaim, Orange, Philips, Reckitt Benckiser, Unilever, UPS et Vodafone).

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

Contacts

James Fulker

James Fulker
Gavi
+41 79 429 5505
+41 22 909 2926

5 -> 17

Le nombre de fournisseurs de vaccins de Gavi est passé de 5 à 17 – plus de la moitié sont établis en Afrique, en Asie et en Amérique latine

2001 : cinq producteurs fournissent à Gavi les vaccins préqualifiés dont elle a besoin – un seul est établi en Afrique.
2017 : 17 producteurs fournissent à Gavi les vaccins préqualifiés dont elle a besoin – onze sont établis en Afrique, en Asie ou en Amérique latine.

Gavi, l’Alliance du Vaccin, UNICEF Division des approvisionnements et liste 2018 du prix des vaccins des CDC

Autres chiffres...

close icon

modal window here