Les leaders mondiaux de la santé saluent la vaccination comme le chemin le plus court vers une vie saine

in page functions

L'évaluation à mi-parcours de Gavi s'achève sur des engagements d'accélérer les programmes de vaccination dans les pays les plus pauvres afin d'atteindre un plus grand nombre d'enfants avec des vaccins capables de sauver des vies

MTR HE Reem Al Hashimy

SE Reem Al Hashimy, Ministre d’état pour la Coopération Internationale, Emirats Arabes Unis souhaite la bienvenue aux participants de la réunion d' évaluation à mi-parcours. Crédit : Gavi/2018/Oscar Seykens.

Abu Dhabi, le 12 décembre 2018 – Plus de 300 dirigeants de la communauté mondiale de la santé, dont des représentants des gouvernements, de la société civile et du secteur privé, se sont réunis cette semaine à Abu Dhabi, EAU, pour l'évaluation à mi-parcours de Gavi. Cette conférence de haut niveau s’est réjouie des 700 millions d'enfants vaccinés et des 10 millions de vies sauvées dans les pays les plus pauvres du monde grâce au soutien de Gavi depuis 2000.

Les partenaires ont fait le point sur les progrès réalisés, tels que le travail de Gavi de façonnage des marchés pour garantir un approvisionnement durable et abordable en vaccins pour les pays les plus pauvres, ainsi que sur le fait que chaque pays soutenu par Gavi cofinance désormais ses propres vaccins (les investissements des gouvernements dans la vaccination ont augmenté de 10% en 2017 seulement). Ils ont également souligné les défis à relever pour atteindre tous les objectifs fixés lors de la reconstitution des ressources de Gavi à Berlin en 2015.

"Une once de prévention vaut mieux qu'une livre de remèdes", a déclaré S.E. Reem Al Hashimy, ministre d'État des EAU chargé de la coopération internationale. "Une vaccination efficace et complète est l'un des moyens les plus simples de protéger les enfants. La prévention des maladies devient l'essence même de la sagesse. Notre partenariat avec Gavi et notre mobilisation collective au cours de ces deux journées marquent notre engagement en faveur de l'autonomisation de la prochaine génération."

Bien que Gavi soit en bonne voie de tenir ses engagements, elle est toujours confrontée à un certain nombre de défis, notamment la difficulté d'atteindre les enfants sous-vaccinés dans les communautés rurales isolées, les bidonvilles urbains et les zones de conflit. Elle devra également aider les pays à faire face à un nombre croissant de flambées épidémiques et aux défis imminents du changement climatique, de la croissance démographique et de l'urbanisation, ainsi qu'au fait que de plus en plus de personnes parmi les plus pauvres du monde vivront dans des pays à revenu intermédiaire non soutenus par Gavi.

"Nous avons encore un long chemin à parcourir", a déclaré le Dr Ngozi Okonjo-Iweala, président du Conseil de Gavi. "Malgré les améliorations enregistrées, la couverture vaccinale ne progresse pas aussi rapidement que nous le souhaiterions et c'est particulièrement le cas dans les pays fragiles. Afin de poursuivre sa mission et d'atteindre les enfants qui n'ont toujours pas accès aux vaccins de base, les participants nous ont dit cette semaine que l'Alliance devait continuer à apprendre de ses expériences et à s'adapter. Pour réussir, il faudra explorer des approches plus novatrices et mieux adaptées aux pays tout en forgeant sélectivement de nouveaux partenariats avec le secteur privé".

"En touchant plus de 65 millions d'enfants chaque année dans les pays soutenus par Gavi, la vaccination est le chemin le plus court vers une vie saine", a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin. "Les vaccins ne s'administrent pas d'eux-mêmes. L'expansion des systèmes de santé pour assurer la vaccination dans les zones à faible couverture constitue la base du système de santé primaire. C'est un élément clé pour atteindre le troisième objectif de développement durable." La vaccination relie la grande majorité des familles au système de santé primaire jusqu'à cinq fois au cours de la première année de la vie d'un enfant - plus que toute autre intervention sanitaire. Elle se classe parmi les interventions les plus équitables, bénéficiant de manière disproportionnée aux populations les plus marginalisées et est administrée de manière égale aux garçons et aux filles.

Partenariats nouveaux et élargis

Au cours de l'évaluation à mi-parcours, Gavi a annoncé plusieurs nouveaux partenariats novateurs avec le secteur privé et les gouvernements afin de renforcer encore la vaccination dans les pays en développement.

  • Le ministère fédéral allemand du Développement et de la Coopération, par l'intermédiaire de la banque de développement allemande KfW, étudiera l'application de la technologie du blockchain aux systèmes de soutien en espèces et de gestion de la chaîne logistique de Gavi.
  • Mastercard s'appuiera sur son expertise et sa technologie pour permettre aux ministères de la santé et aux agents de santé autorisés de fournir une carte avec un dossier de vaccination numérique à la personne qui s'occupe de chaque enfant participant. Le programme vise à renforcer l'efficacité et la portée des services de santé dans les pays en développement où les enfants risquent le plus de ne pas recevoir la vaccination.
  • Parsyl Inc. contribuera à renforcer les chaînes d'approvisionnement en vaccins en Ouganda et au Sénégal. Le partenariat utilisera la plate-forme de données avancée de la chaîne d'approvisionnement de Parsyl pour aider le Sénégal et l'Ouganda à suivre et à surveiller l’état de la chaîne du froid pendant que les vaccins sont distribués dans les pays.
  • Le ministère ougandais de la Santé, UPS et Freight in Time Ltd (FIT) mettront en œuvre un projet pilote de 18 mois utilisant une application mobile personnalisée et un système de surveillance de la température sans fil pour aider à relever les défis de la chaîne d’approvisionnement dans trois districts ougandais qui comptent le plus grand nombre d'enfants non vaccinés dans le pays.
  • Par l'intermédiaire de Lifebuoy, sa principale marque de savon de santé, Unilever va étendre son soutien à l'extension de son programme "Safal Shuruaat". Cette initiative indienne, lancée en 2018, promeut le lavage des mains au savon et la vaccination - deux des interventions les plus rentables pour la survie de l'enfant - et vise à améliorer la santé des jeunes enfants en aidant à prévenir les maladies qui entraînent souvent des décès prématurés. Le partenariat avec Gavi contribue à deux grandes priorités du gouvernement indien en matière de santé publique : Mission Indradhanush et Swachh Bharat. La contribution financière accrue d'Unilever sera complétée par le gouvernement des Pays-Bas dans le cadre du mécanisme du Fonds de contrepartie Gavi.
  • Zenesis Technologies – Ce partenariat stratégique investira conjointement avec Gavi pour fournir aux pays la plate-forme logicielle, la formation analytique et le développement des compétences informatiques de la société. Les pays utiliseront les capacités d'interopérabilité de la plate-forme pour intégrer les données de leurs systèmes d'information fragmentés et aider les décideurs à voir où les programmes de vaccination de leur pays laissent des enfants de côté. Ce projet est soutenu par l’un des investisseurs de Zenesis, le plus important fournisseur de services internet d’Asie Tencent Holdings.

La Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) et le Groupe de la Banque islamique de développement (BIsD), partenaire de développement de Gavi, l'Alliance du Vaccin, ont annoncé leur intention de lancer un instrument financier conforme à l'islam, ou sukuk, visant à accélérer le financement des efforts de vaccination pour sauver la vie des enfants des pays les plus pauvres du monde.

Nouveaux engagements financiers

La République de Corée a annoncé un nouveau financement de 15 millions d’USD qui sera fourni de 2019 à 2021 et sera financé par le Fonds coréen pour l'éradication mondiale des maladies.

Le Fonds du Koweït pour le développement économique arabe (Fonds koweïtien) a officiellement approuvé un don d'un million d’USD pour accélérer le financement des programmes de vaccination soutenus par Gavi, l'Alliance du Vaccin.

Enfin, Mohamed Al Ansari, président et directeur général d'Al Ansari Exchange, l'une des principales sociétés de bourse des Émirats arabes unis, a annoncé un engagement d'un million d’USD pour soutenir les vaccins qui sauvent des vies et la vaccination dans les pays les plus pauvres du monde.

L'évaluation à mi-parcours de Gavi a également été l'occasion de célébrer des personnalités mondiales dont le dévouement à la mission de l'Alliance du Vaccin a joué un rôle clé en aidant Gavi et ses partenaires à protéger des centaines de millions d'enfants dans le monde. Le Dr Cyrus Poonawalla, fondateur du Serum Institute of India (SII) et président du groupe Poonawalla, a reçu le tout premier prix Vaccine Hero de Gavi, l'Alliance du Vaccin.

 

Contacts medias

Frédérique Tissandier

Frédérique Tissandier
Gavi, l'Alliance du Vaccin
+41 79 300 8253
+41 22 909 2968

Iryna Mazur

Iryna Mazur
Gavi

+41 22 909 2920

MTR event

Learn more 

52 millions

Depuis 2007, 52 millions d’enfants ont reçu une seconde dose de vaccin contre la rougeole et 15 millions ont reçu une première dose de vaccin combiné contre la rougeole et la rubéole, grâce au soutien de Gavi aux programmes de vaccination systématique. Les campagnes de vaccination financées par Gavi ont permis par ailleurs de faire bénéficier 370 millions d’enfants supplémentaires de ces deux vaccins, dans les pays où le risque d’épidémie est élevé.

OMS/UNICEF et Gavi, l’Alliance du Vaccin, 2018

Autres chiffres...

close icon

modal window here