Le Royaume-Uni accueillera la conférence de reconstitution des ressources de Gavi en 2020

in page functions

La conférence des donateurs permettra de recueillir des fonds pour la période 2021-2025

Genève, le 13 février 2019 – Le gouvernement britannique a annoncé aujourd'hui qu'il accueillera la conférence de reconstitution des ressources de Gavi à la mi-2020.

L'événement fera suite à la conférence des donateurs de Gavi qui s'est tenue avec succès à Berlin en janvier 2015 et qui a permis de recueillir 7,5 milliards de dollars US pour la période 2016-2020. L'événement de l’année prochaine, qui visera à rassembler les contributions des donateurs, a pour but de recueillir des fonds pour soutenir les programmes de Gavi pendant la période 2021-2025. Ces ressources seront complétées par le cofinancement des pays en développement et les contributions de l'industrie du vaccin. Le dossier d'investissement, qui précisera le montant requis, sera publié plus tard cette année.

La reconstitution des ressources est cruciale pour Gavi : son modèle de partenariat public-privé, unique en son genre, nécessite un financement prévisible pour permettre aux producteurs et aux pays concernés de prévoir la demande pour les cinq ans à venir. Cela permet d'optimiser les ressources et de maximiser l'impact de chaque dollar investi dans l'Alliance du Vaccin.

« Les vaccins ne servent pas seulement à bâtir des sociétés plus saines, ils servent aussi à bâtir des économies plus saines, » a déclaré la Dre Ngozi Okonjo-Iweala, présidente du Conseil d’administration de Gavi. « J'ai pu le constater par moi-même lorsque j’étais ministre des Finances du Nigéria : les enfants qui sont protégés contre les maladies graves et débilitantes sont plus susceptibles d'aller à l'école et d'obtenir de bons emplois, et leurs parents, leurs frères et sœurs n’ont pas à s’absenter de leur travail pour s’occuper d’eux.

« Cette reconstitution des ressources est vraiment importante, car elle va aider Gavi à capitaliser sur les 150 milliards de dollars d’économies qu'elle a déjà permis de générer et donner à de nombreux autres enfants un tremplin pour un avenir meilleur.

Le gouvernement britannique est le plus important bailleur de fonds de Gavi ; il fournit près d’un quart de son financement actuel, et soutient l'organisation depuis sa création. La première conférence de reconstitution des ressources de Gavi a été organisée en 2011 à Londres par le Premier ministre britannique.

Le Royaume-Uni ne se contente pas de fournir un financement direct à Gavi ; il a également participé à la création de la Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm), qui collecte des fonds pour Gavi en émettant des « obligations vaccins » sur les marchés financiers internationaux. Le Royaume-Uni a également contribué à la création de la Garantie de marché (Advanced Market Commitment ou AMC) pour les vaccins contre le pneumocoque, ce qui a permis de protéger des millions d'enfants des pays en développement contre la principale cause de pneumonie ; il est également à l’origine du Matching Fund, qui incite les secteurs privé et philanthropique à octroyer des financements en doublant leurs dons.

« Le Royaume-Uni a participé à la création de Gavi et c’est, depuis, l'un de nos plus fervents partisans », a reconnu le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi. « Le gouvernement britannique nous fournit un financement indispensable et nous prodigue des conseils, mais ce n’est pas tout. Le Royaume-Uni soutient la mission de Gavi de bien d'autres façons, qu'il s'agisse d'innovations britanniques comme les vaccins essentiels de GSK ou les réfrigérateurs solaires pour vaccins de Dulas, des universitaires britanniques de la London School of Hygiene and Tropical Medicine ou de l'Imperial College de Londres, ou d’organismes caritatifs comme Comic Relief ou Save the Children. »

« C’est pourquoi nous sommes ravis de revenir au Royaume-Uni pour notre troisième reconstitution des ressources et j'espère que ce pays continuera à nous aider à protéger tous les enfants à travers le monde contre certaines des maladies les plus meurtrières », a ajouté le Dr Berkley.

De plus amples détails sur la reconstitution des ressources seront communiqués en temps voulu.

 

close icon

modal window here