Indicateurs relatifs aux systèmes de santé

in page functions

Renforcer les systèmes de santé pour augmenter l’efficacité des services de vaccination qui en font partie intégrante

Performance de la chaîne de distribution

Ce que nous mesurons : le pourcentage de pays soutenus par Gavi répondant aux critères de référence de l’OMS pour la gestion efficace des vaccins (GEV).

Cet indicateur aide les pays à évaluer, par rapport aux normes des pratiques optimales, l’évolution de la performance de leur chaîne d’approvisionnement en vaccins, à identifier ses dysfonctionnements et à y remédier. Parmi les caractéristiques servant à l’évaluation de la chaîne d’approvisionnement figurent le contrôle des vaccins, la capacité de stockage, la gestion des vaccins, les ressources humaines et les systèmes d’information.


Qualité des données

Ce que nous mesurons : la proportion de pays bénéficiant de l’aide de Gavi dont les différentes estimations de la couverture vaccinale diffèrent de moins de 10 points de pourcentage.

Cet indicateur reflète le degré de cohérence entre les différentes façons d’estimer la couverture vaccinale. La « couverture vaccinale administrative » fait référence aux estimations fondées sur les données nationales communiquées annuellement par le pays lui-même. La « couverture vaccinale d’après les enquêtes » fait référence aux estimations fondées sur les données collectées dans le cadre des enquêtes effectuées auprès des ménages, telles que l’enquête démographique sur la santé, généralement réalisée tous les trois à cinq ans.


Couverture avec la première dose de vaccin pentavalent et différence de points de pourcentage entre la première et la troisième dose

Ce que nous mesurons : la couverture avec la première dose de vaccin pentavalent et la différence en points de pourcentage entre la première et la troisième dose dans les pays que nous soutenons.

Prises ensemble, ces deux mesures fournissent une bonne indication de la capacité des services de vaccination. Une couverture élevée avec la première dose associée à de faibles taux d’abandon entre la première et la troisième dose caractérise les systèmes de santé solides, capables d’atteindre et de vacciner correctement les enfants avec le nombre de doses requis. Les systèmes de vaccination plus faibles peuvent réussir à atteindre les enfants avec la première dose mais pas avec trois doses.


Des services de santé intégrés

Ce que nous mesurons : le pourcentage de pays bénéficiant de notre soutien qui atteignent notre objectif de prestation intégrée des services de soins prénatals et de vaccination. Un pays satisfait ce critère si les niveaux de couverture de quatre interventions – soins prénatals et administration néonatale des vaccins antitétanique, pentavalent et antirougeoleux – se situent à moins de 10 points de pourcentage l’un de l’autre et dépassent tous 70%.

Cet indicateur reflète le niveau d’intégration entre la vaccination et les autres interventions fournies dans le cadre des systèmes de routine. Si ces services complémentaires atteignent des niveaux de couverture similaires, on peut généralement en déduire que les liens et la coordination entre eux sont forts.


Participation de la société civile

Ce que nous mesurons : le pourcentage de pays bénéficiant de notre soutien qui respectent nos critères de participation de la société civile dans les programmes nationaux de vaccination visant à améliorer la couverture vaccinale et l’équité.

Nous utilisons trois critères pour évaluer le niveau de participation de la société civile :

  • participation des organisations de la société civile (OSC) à l’élaboration des programmes nationaux de vaccination avec des activités clairement énoncées ;
  • inscription au budget du PEV des projets et activités des OSC (ou justification expliquant pourquoi elles ne sont pas incluses) ; et
  • preuves montrant que les projets des OSC ont été réalisés et/ou sont en cours de mise en oeuvre.

 

Toutes les 2 minutes

Une femme meurt toutes les deux minutes d’un cancer du col de l’utérus – ce qui représente 266 000 décès chaque année. Plus de 80% de ces décès surviennent dans des pays en développement. Si les tendances actuelles se maintiennent et si rien ne change en matière de prévention et de lutte, les décès par cancer du col de l’utérus pourraient dépasser les décès maternels. Les vaccins contre le VPH sont capables de prévenir près de 90% des cas de cancer du col de l’utérus.

OMS

Autres chiffres...

close icon

modal window here