Renforcement des systèmes de santé et de vaccination

in page functions

Il est essentiel de pouvoir disposer de systèmes de santé et de vaccination solides pour administrer aux enfants les vaccins dont ils ont besoin.

HSS 5

Crédit : UNICEF/2006/Lana Slezic.

Depuis 2000, la couverture vaccinale de base dans les pays soutenus par Gavi est passée de 59 % à 80 %. Dans le même temps, la population a sensiblement augmenté. Aucun progrès n’a toutefois été enregistré ces dernières années. Dans les pays les plus pauvres, les systèmes de santé ne parviennent toujours pas à administrer à près d’un enfant sur cinq une série complète de vaccins de base.

Ces enfants qui n’ont toujours pas été vaccinés sont souvent les plus difficiles à atteindre. Nombre d’entre eux vivent dans des bidonvilles urbains ou des zones rurales reculées, ne sont pas inscrits dans les dispensaires et demeurent hors de portée des services de santé. D’autres sont nés au sein de communautés marginalisées où les parents n’ont sans doute pas conscience des avantages que procure la vaccination.

Vacciner un enfant dans un centre de santé n’est que l’aboutissement d’un parcours complexe jalonné d’étapes essentielles, de la formation des agents de santé et du maintien de la chaîne du froid à la collecte des données et à la prise de conscience des avantages que procure la vaccination.

Toutes ces activités doivent être mises en place pour veiller à ce que même les communautés les plus pauvres et difficilement accessibles bénéficient de services de vaccination. Qui plus est, elles fournissent une plateforme pour la prestation d’autres services essentiels de soins de santé primaires.

L’amélioration de la couverture et de l’équité est au cœur de notre stratégie 2016-2020. Afin d’atteindre les enfants qui n’ont toujours pas été vaccinés, nous avons adopté une série de stratégies innovantes et optimisées, y compris une nouvelle approche pour le renforcement des systèmes de santé.

Lever les obstacles à l’amélioration de la couverture et de l’équité

Lancé en 2016, le cadre de renforcement des systèmes de santé et de vaccination (RSSV) de Gavi englobe tous les types de soutien de l’Alliance. Il permet d’assurer une prévisibilité à plus long terme, une planification et une budgétisation plus intégrées des subventions, mais également de faire en sorte que les pays soient au cœur du processus décisionnel.

TÉLÉCHARGEMENTS ASSOCIÉS

Avoir une vue d’ensemble des différents types de soutien signifie que les futures introductions de vaccins pourront être programmées et échelonnées de façon appropriée. Les activités de renforcement des systèmes de santé sont mieux à même de renforcer la vaccination de routine et de soutenir l’introduction de nouveaux vaccins.

Cette démarche nous permet par ailleurs d’évaluer les progrès accomplis par le biais d’un simple cadre de performance des subventions. Celui-ci couvre l’intégralité du portefeuille de subventions pour chaque pays, afin d’assurer le suivi des principales contributions et activités, mais aussi des résultats intermédiaires et effets escomptés.

Nos investissements dans le renforcement des systèmes de santé servent pour l’essentiel à améliorer la couverture et l’équité à travers des domaines d’intervention stratégiques. Il s’agit selon nous des domaines les plus susceptibles de contribuer à des améliorations durables.

Jusqu’ici, les domaines d’intervention stratégiques ci-après ont été introduits :

Accroître l’efficacité et l’efficience des services de vaccination dans le cadre du renforcement des systèmes de santé.

Au cours de la première année de notre stratégie 2016-2020, nous avons constaté des améliorations dans plusieurs domaines suite aux efforts déployés en faveur du renforcement des systèmes de santé (RSS). 90 % des demandes de soutien au titre du RSS ont été recommandées pour approbation lors du premier examen, ce qui témoigne d’une volonté manifeste d’améliorer la couverture et l’équité. Dix-huit pays ont sollicité une demande de soutien pour l’acquisition d’équipements de la chaîne du froid modernes à haut rendement énergétique à travers notre plateforme innovante. Le nombre de pays soutenus par Gavi ayant satisfait au critère relatif à la qualité des données a augmenté.

Dans les pays soutenus par Gavi, les taux de couverture pour une série complète de vaccins de base demeurent toutefois inchangés ces dernières années. Cela montre clairement que certains systèmes de prestation sont encore déficients.

Évaluer les progrès accomplis

Nous assurons le suivi des actions menées afin de renforcer les systèmes de santé à travers cinq indicateurs clés :

1. Performance de la chaîne d’approvisionnement

Cet indicateur permet aux pays d’évaluer la performance de leur chaîne d’approvisionnement au fil du temps par rapport aux normes de bonnes pratiques, mais aussi d’identifier et de combler les lacunes éventuelles. Il évalue des aspects tels que le contrôle des vaccins, les capacités de stockage, la gestion des vaccins, les ressources humaines et les systèmes d’information.

En 2016, 15 % des pays soutenus par Gavi ont satisfait à 80 % au critère relatif à la gestion efficace des vaccins. Bien que cela soit en deçà de l’objectif fixé à 20 %, des signes encourageants montrent que notre stratégie pour la chaîne d’approvisionnement porte ses fruits.

2. Qualité des données

Nous évaluons la qualité des données en déterminant le degré de cohérence entre les différentes estimations de couverture disponibles. Pour en savoir plus sur le soutien Gavi destiné à améliorer la qualité des données.

3. Couverture par la première dose de vaccin pentavalent et écart entre les taux de couverture par la première et la troisième dose

Évaluer la couverture par la première dose des vaccins de base et le « taux d’abandon » entre la première et la dernière dose fournit un bon indicateur de la capacité des services de santé à offrir des services de vaccination. Une couverture élevée par la première dose associée à de faibles taux d’abandon laisse supposer que le système de santé est solide.  

En 2016, le taux de couverture par la première dose de vaccin pentavalent dans les pays éligibles au soutien de Gavi est demeuré stable à 87 % pour la troisième année consécutive. L’écart entre le taux de couverture par la première dose et le taux de couverture par la troisième dose est passé de 6 à 7 points de pourcentage.

4. Prestation de services de santé intégrés

Cet indicateur permet de déterminer le niveau d’intégration entre la vaccination avec trois vaccins clés et les soins prénatals. Si ces services permettent d’atteindre des niveaux de couverture similaires, cela signifie généralement que les liens et la coordination entre eux sont solides.

En 2016, 26 % des pays soutenus par Gavi ont satisfait au critère de référence relatif à la prestation de services intégrés – proportion identique à l’année précédente. Le soutien direct à la prestation de services intégrés est relativement récent, et il faudra sans doute attendre plusieurs années avant que les résultats ne se concrétisent.

5. Engagement de la société civile

Nous utilisons trois critères afin d’évaluer le niveau d’engagement des organisations de la société civile :

  • inclusion des organisations de la société civile (OSC) dans les plans nationaux de vaccination, assortis d’activités clairement énoncées;
  • fonds alloués au budget du PEV pour les plans et activités des OSC; et
  • documents démontrant clairement que les plans des OSC ont été établis et/ou sont en cours de mise en œuvre.

En 2016, 4 des 10 pays pour lesquels des données étaient disponibles ont satisfait aux trois critères. Les OSC sont mentionnées dans les plans de vaccination de sept de ces pays. Sept avaient clairement défini des postes budgétaires pour les plans et les activités, et six attesté que leurs plans étaient en cours de mise en œuvre.

Comment solliciter un nouveau soutien

46%

Le coût total de l’immunisation d’un enfant avec le vaccin pentavalent plus les vaccins contre le pneumocoque et contre le rotavirus a chuté de 46%, passant de 35 dollars en 2010 à 19 dollars en 2016. C’est la première fois que cette vaccination passait sous le seuil des 20 dollars.

Gavi, l’Alliance du Vaccin, UNICEF Division des approvisionnements et liste 2017 du prix des vaccins des CDC

Autres chiffres...

close icon

modal window here