Sur les plateaux arides et rigoureux de la région de Ngorongoro en Tanzanie, se dresse une petite tente rouge - minuscule tache de couleur dans un paysage d'ordinaire poussiéreux et sans vie. 

Elle est visible à une distance de plusieurs kilomètres, et c'est justement le but. Car avant même que Bakari Shemagembe, l'assistant du médecin agréé local, et son équipe, aient fini la mise en place autour de la tente, les membres de la tribu Masaï des environs commencent à arriver, de toutes les directions à la fois, attirés par ce signal coloré.

Sur les plateaux arides et rigoureux de la région de Ngorongoro en Tanzanie, se dresse une petite tente rouge - minuscule tache de couleur dans un paysage d'ordinaire poussiéreux et sans vie. 

Elle est visible à une distance de plusieurs kilomètres, et c'est justement le but. Car avant même que Bakari Shemagembe, l'assistant du médecin agréé local, et son équipe, aient fini la mise en place autour de la tente, les membres de la tribu Masaï des environs commencent à arriver, de toutes les directions à la fois, attirés par ce signal coloré.

Portant leurs enfants, ils voyagent à pied pendant des heures, puis attendent patiemment que l'équipe médicale termine ses préparations. À l'extérieur de la tente, une table et des chaise pliantes sont installées, ainsi que des pèse-personnes, accrochés à un arbre solitaire, seule source d'ombre dans la chaleur écrasante. 

Enfin, lorsque l'équipe est prête à commencer, ils allument une tablette numérique sans fil.

Portant leurs enfants, ils voyagent à pied pendant des heures, puis attendent patiemment que l'équipe médicale termine ses préparations. À l'extérieur de la tente, une table et des chaise pliantes sont installées, ainsi que des pèse-personnes, accrochés à un arbre solitaire, seule source d'ombre dans la chaleur écrasante. 

Enfin, lorsque l'équipe est prête à commencer, ils allument une tablette numérique sans fil.

Le nouveau système de registre électronique permet aujourd'hui au statut de vaccination des enfants d'être facilement identifié lorsqu'ils se déplacent dans les différents centres de santé, les cliniques et les séances de sensibilisation. 

C'est particulièrement important lorsque l'on prodigue des soins aux Masaï, dont les enfants passent souvent inaperçus pour les professionnels de santé, ce qui leur complique la tâche lorsqu'ils doivent s'assurer qu'ils reçoivent tous leurs vaccins, et à temps. Les Masaï vivent souvent en communautés isolées, dans des zones rurales difficiles à atteindre, et parce que beaucoup sont nomades, ils ne fréquentent pas toujours les mêmes cliniques. 

Le nouveau système de registre électronique permet aujourd'hui au statut de vaccination des enfants d'être facilement identifié lorsqu'ils se déplacent dans les différents centres de santé, les cliniques et les séances de sensibilisation. 

C'est particulièrement important lorsque l'on prodigue des soins aux Masaï, dont les enfants passent souvent inaperçus pour les professionnels de santé, ce qui leur complique la tâche lorsqu'ils doivent s'assurer qu'ils reçoivent tous leurs vaccins, et à temps. Les Masaï vivent souvent en communautés isolées, dans des zones rurales difficiles à atteindre, et parce que beaucoup sont nomades, ils ne fréquentent pas toujours les mêmes cliniques. 

Faisant partie du nouveau Registre électronique de vaccination - Electronic Immunisation Register (EIR) de Tanzanie, ce gadget brillant apparaît futuriste et incongru devant un arrière-plan d'archives en papier froissé et de tenues tribales traditionnelles. Mais en un glissement de doigt, son rôle devient clair. Sur son écran apparaît les documents médicaux d'une mère et son enfant, montrant instantanément à l'équipe de quels vaccins l'enfant a besoin. 

Ce nouveau registre digital est en train de transformer la vaccination dans les parties reculées de Tanzanie, affirme M. Shemagembe. Avant, son équipe devait compter sur le fait que les familles et les professionnels de santé apportent les bons documents aux séances de sensibilisation, afin d'être certains des vaccins qu'un enfant avait reçus.

Faisant partie du nouveau Registre électronique de vaccination - Electronic Immunisation Register (EIR) de Tanzanie, ce gadget brillant apparaît futuriste et incongru devant un arrière-plan d'archives en papier froissé et de tenues tribales traditionnelles. Mais en un glissement de doigt, son rôle devient clair. Sur son écran apparaît les documents médicaux d'une mère et son enfant, montrant instantanément à l'équipe de quels vaccins l'enfant a besoin. 

Ce nouveau registre digital est en train de transformer la vaccination dans les parties reculées de Tanzanie, affirme M. Shemagembe. Avant, son équipe devait compter sur le fait que les familles et les professionnels de santé apportent les bons documents aux séances de sensibilisation, afin d'être certains des vaccins qu'un enfant avait reçus.

M. Shemagembe n'est pas le seul. Le système innovant sur tablette est actuellement à l'essai au sein de 1 279 centres de santé dans 33 municipalités à travers 4 régions de Tanzanie. 

Le pays fait déjà preuve d'un bon taux de vaccination, en maintenant une couverture vaccinale nationale élevée de plus de 90% au cours de la dernière décennie. Le système EIR aide aujourd'hui à s'occuper des zones isolées à faible couverture qui existent à l'intérieur de certaines municipalités.

M. Shemagembe n'est pas le seul. Le système innovant sur tablette est actuellement à l'essai au sein de 1 279 centres de santé dans 33 municipalités à travers 4 régions de Tanzanie. 

Le pays fait déjà preuve d'un bon taux de vaccination, en maintenant une couverture vaccinale nationale élevée de plus de 90% au cours de la dernière décennie. Le système EIR aide aujourd'hui à s'occuper des zones isolées à faible couverture qui existent à l'intérieur de certaines municipalités.

Créé comme faisant partie de l'initiative Meilleures données de vaccination - Better Immunisation Data (BID), le système EIR est un projet piloté par le pays. Bien que produit par le PATH, avec le soutien de la Bill & Melinda Gates Foundation, la Directrice du PEV, le Dr. Dafrossa Lyimo a joué un rôle central dans sa conception. 

Par exemple, elle a vérifié que le Registre électronique de vaccination était intégré au Système national de gestion d'informations sur les vaccins (VIMS), un autre système informatisé qui aujourd'hui pilote et simplifie les stocks de vaccins, ainsi que le matériel utilisé pour les conserver au frais, à travers le pays.

Créé comme faisant partie de l'initiative Meilleures données de vaccination - Better Immunisation Data (BID), le système EIR est un projet piloté par le pays. Bien que produit par le PATH, avec le soutien de la Bill & Melinda Gates Foundation, la Directrice du PEV, le Dr. Dafrossa Lyimo a joué un rôle central dans sa conception. 

Par exemple, elle a vérifié que le Registre électronique de vaccination était intégré au Système national de gestion d'informations sur les vaccins (VIMS), un autre système informatisé qui aujourd'hui pilote et simplifie les stocks de vaccins, ainsi que le matériel utilisé pour les conserver au frais, à travers le pays.

Cette intégration permet aux assistants des médecins agréés tels que Bakari Shemagembe de suivre le nombre de vaccins en stock, lorsqu'ils préparent les séances de vaccination dans leur clinique ou leur communauté. Avec ses collègues, ils peuvent coordonner les niveaux de stock et se réapprovisionner. 

Cela les aide à prévoir en amont, s'assurant d'avoir suffisamment de doses de vaccins pour immuniser tous les enfants présents, peu importe le trajet qu'ils ont effectué. Parallèlement, l'équipe du Dr. Dafrossa peut gérer les stocks de vaccins à travers le pays, anticipant l'endroit de la demande, réduisant les ruptures de stocks et le gaspillage.

Cette intégration permet aux assistants des médecins agréés tels que Bakari Shemagembe de suivre le nombre de vaccins en stock, lorsqu'ils préparent les séances de vaccination dans leur clinique ou leur communauté. Avec ses collègues, ils peuvent coordonner les niveaux de stock et se réapprovisionner. 

Cela les aide à prévoir en amont, s'assurant d'avoir suffisamment de doses de vaccins pour immuniser tous les enfants présents, peu importe le trajet qu'ils ont effectué. Parallèlement, l'équipe du Dr. Dafrossa peut gérer les stocks de vaccins à travers le pays, anticipant l'endroit de la demande, réduisant les ruptures de stocks et le gaspillage.

Abonnez-vous à notre infolettre