Back to

L’histoire de deux Samba – et d’un vaccin qui sauve des vies

Eileen Quinn, Directrice de la communication et du plaidoyer à PATH  

Le Dr Samba Sow est l’exemple vivant de ce pourquoi je me sens privilégiée de travailler dans la santé mondiale. Pédiatre et chercheur clinique au Mali, il est au cœur de l’action pour répondre aux besoins de santé cruciaux de son pays et de son continent – du rotavirus à Ebola. 

Le Dr Sow a aussi été un partenaire essentiel de l’Organisation mondiale de la Santé et de PATH au moment du développement d’un vaccin antiméningococcique visant à combattre les épidémies dévastatrices causées par la méningite A en Afrique subsaharienne.

Il a contribué à mener les essais pionniers qui ont démontré l’innocuité et l’efficacité de ce vaccin. C’est dans ce contexte qu’il a été rejoint par Samba Sibiry, qui, enfant, a été l’un des premiers volontaires à recevoir le vaccin MenAfriVac® dans le cadre d’essais cliniques. Vous pouvez les voir tous deux dans cette courte vidéo.

Grâce à eux – et aux milliers d’autres volontaires ayant participé aux essais – l’innocuité et l’efficacité du MenAfriVac® ont été prouvés et son utilisation approuvée.

Ce vaccin a été introduit en 2010 dans le cadre de campagnes de vaccination de masse ayant eu pour effet immédiat et spectaculaire de rompre le cycle des épidémies de méningite A. Plus de 217 millions de personnes de 15 pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Gambie, Ghana, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan, Tchad et Togo) ont désormais reçu le vaccin MenAfriVac® dans le cadre de campagnes.

Cet immense succès est le fruit du travail acharné de nombreux partenaires : le Serum Institute d’Inde pour avoir si bien et si rapidement développé ce vaccin, la Fondation Bill & Melinda Gates pour avoir contribué à financer le partenariat pour le développement, l’OMS et son Bureau régional pour l’Afrique (AFRO) pour avoir fait preuve de leadership et Gavi, l’Alliance du Vaccin, pour son soutien aux pays. 

Après les campagnes de vaccination de masse, la priorité suivante est d’administrer les vaccins aux nourrissons. Le Dr Samba Sow a également contribué à rendre cette activité possible, en tant que chercheur participant aux essais de vaccin sur les nourrissons. Les résultats de l’étude ont contribué à la décision de l’Organisation mondiale de la Santé d’approuver la version destinée aux enfants du MenAfriVac® en décembre 2014, d’où la possibilité d’administrer ce vaccin dans le cadre des programmes de vaccination de routine des nourrissons. En plus de protéger ces derniers, cet emploi systématique permettra d’améliorer l’immunité de l’ensemble de la population et de mieux lutter à long terme. Tous les habitants de la ceinture de la méningite en bénéficieront.   

Outre ses contributions scientifiques, le Dr Samba Sow n’hésite pas à faire part des données probantes et à communiquer sur l’importance et l’impact des vaccins. C’est l’une des raisons pour lesquelles je l’admire autant.  
Sa passion, sa quête de solutions et sa détermination à protéger les enfants comme Samba Sibiry sont assurément une source d’inspiration pour moi et pour tant d’autres qui travaillent avec lui dans le secteur de la santé communautaire mondiale.

Blog republié de l’anglais à l’occasion de la parution dans le Clinical Infectious Disease “The Meningitis Vaccine Project: The Development, Licensure, Introduction, and Impact of a New Group A Meningococcal Conjugate Vaccine for Africa”, Volume 61, suppl 5, November 15, 2015.

Subscribe to our newsletter