Mis à jour le 27 novembre 2020

Avec plus de 180 pays et économies qui participent à la Facilité COVAX, le monde reconnaît qu’elle est notre meilleur espoir de mettre fin à la phase aiguë de cette pandémie et, de surcroît, la seule solution véritablement mondiale qui existe. C'est également le seul moyen de garantir que les populations de tous les pays bénéficient d'un accès rapide, juste et équitable une fois que des vaccins sûrs et efficaces auront été homologués. Elle tente de maximiser la probabilité de succès en disposant du portefeuille le plus vaste et le plus diversifié de candidats vaccins COVID-19. La garantie de marché (Advance Market Commitment, AMC) COVAX de Gavi est un élément essentiel pour y parvenir, car c'est grâce à ce mécanisme financier innovant que les pays les plus pauvres du monde auront accès aux vaccins COVID-19.

Pour en arriver là, COVAX travaille actuellement avec des partenaires pharmaceutiques pour mettre en place un système de fabrication qui permettra d'acheter et de produire des doses à grande échelle dès que les vaccins auront reçu l'approbation réglementaire et auront été homologués. L'objectif initial est de disposer de 2 milliards de doses d'ici à la fin 2021 - dont la moitié sera destinée aux pays à faible revenu - ce qui devrait suffire à protéger les personnes à haut risque et vulnérable dans le monde entier s, notamment les travailleurs sociaux et de santé de première ligne.

Le rôle de l'AMC est de tirer parti de la puissance et de la portée assurée par la participation des économies à revenu élevé pour faire en sorte que les économies à faible revenu puissent également participer.

Ce qui est unique dans cette démarche, c'est que ces doses seront mises à la disposition des populations de toutes les économies participantes en même temps, qu’elles soient riches ou pauvres. Par le biais de l'AMC, près d'un milliard de ces doses seront mises à la disposition des populations des 92 économies les plus pauvres. Jamais auparavant une intervention vitale contre une menace sanitaire mondiale aussi immédiate n'avait été mise à la disposition des populations du nord et du sud simultanément et à une telle vitesse. Le moment venu, il s'agira du déploiement mondial de vaccins le plus important et le plus rapide que nous ayons jamais vu.

La Facilité COVAX est conçue pour bénéficier à tous les pays et économies participants. Elle constitue une bouée de sauvetage pour la majorité des pays qui, autrement, n'auraient qu'un accès limité ou nul aux vaccins COVID-19. Pour ceux qui négocient déjà des accords bilatéraux avec des fabricants de vaccins, il s'agit d'une police d'assurance qui leur garantit des doses de vaccin même si ces accords bilatéraux ne permettent pas de produire des vaccins sûrs et efficaces.

QUI FINANCERA CETTE DÉMARCHE ?

En versant une contribution à la Facilité COVAX, la plateforme d'achat de COVAX, les pays à revenu élevé peuvent commander les doses dont ils ont besoin pour protéger leurs populations prioritaires. Le paiement anticipé de ces commandes permettra à la Facilité de garantir que la fabrication sera accélérée avant l'approbation des vaccins, et non après. 

Étant donné que de nombreux vaccins, et probablement la plupart, sont susceptibles d'échouer, cela comporte des risques. Mais c'est le seul moyen de garantir que les vaccins pourront être livrés à grande échelle dès qu'ils seront approuvés, et en quantité suffisante pour tous les pays participants, y compris ceux qui n'ont pas les moyens de les financer. Accélérer la mise à disposition des doses de vaccin de cette manière permettra de sauver des vies, de gagner du temps et - étant donné que COVID-19 coûte à l'économie mondiale plus de 500 milliards de dollars par mois - de réaliser des économies. 

Toutefois, il est essentiel que les pays à revenu élevé qui participent à la Facilité ne paient que le coût des doses de vaccin qu'ils reçoivent. Les doses destinées aux économies à faible revenu seront également achetées par le biais de la Facilité COVAX, mais seront payées par le mécanisme financier distinct de la garantie de marché COVAX (AMC COVAX) de Gavi, qui sera en grande partie financée par l'aide publique au développement (APD).

Que fera réellement l'AMC ?

Le rôle de l'AMC est de tirer parti de du pouvoir et de la portée assurée par la participation des économies à revenu élevé pour s'assurer que les économies à faible revenu soient également en mesure de participer. Le mécanisme financera des garanties de volume à des fabricants spécifiques pour des vaccins candidats avant qu'ils ne soient homologués, et fournira des garanties de demande à tous les fabricants sur le marché à long terme. Une fois les vaccins homologués et préqualifiés par l'Organisation mondiale de la santé, les fonds de la garantie de marché serviront à payer l'achat de doses pour les 92 pays éligibles à l'APD.

Ces garanties sont destinées à inciter les fabricants à veiller à ce que suffisamment de doses soient produites pour les économies de l'AMC, qui représentent collectivement près de la moitié de la population mondiale. Pour rendre cela possible, d'ici la fin de 2020, Gavi vise à réunir 2 milliards de dollars de financement initial. Cette somme sera en grande partie consacrée à des accords d'achat anticipé avec les fabricants, afin de garantir des accords d'approvisionnement pour les doses AMC.

QUE DOIVENT FAIRE LES PAYS DE L'AMC MAINTENANT ?

Pour parvenir au but, un certain nombre d’exigences doivent être complétées, tant au niveau mondial qu'au niveau de COVAX, mais aussi au sein des pays de l'AMC. En ce qui concerne COVAX, la Facilité a d'abord besoin de paiements initiaux de la part des économies à revenu élevé, afin de mettre en place une capacité de production, et Gavi doit garantir le reste du financement nécessaire pour la phase initiale de l'AMC. Nous avons obtenu un financement de 2 milliards de dollars US pour 2020 afin de garantir que des accords puissent être mis en place avec les fabricants afin qu'ils soient en mesure de produire suffisamment de doses pour l'AMC dès le début de la production.

Gavi a déjà obtenu des engagements de la part des gouvernements donateurs pour une grande partie des fonds dont il a besoin pour débuter, mais une option potentielle pour financer tout déficit pourrait venir de la Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) de Gavi, qui préalimente les fonds pour la vaccination en émettant des obligations. Cette facilité a déjà été utilisée pendant plus de dix ans pour aider à financer d'autres vaccins soutenus par Gavi et à accélérer l'accès à des centaines de millions de doses pour les enfants des pays pauvres. Elle a également contribué à financer le développement des vaccins COVID-19 par l'intermédiaire de l'organisation partenaire COVAX de Gavi, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI). 

En plus du financement, Gavi a besoin que les économies de l'AMC soient pleinement engagées et commencent dès maintenant à se préparer pour la livraison. L'introduction d'un nouveau vaccin est un processus très complexe qui comporte de nombreuses étapes importantes, notamment : les voies réglementaires nationales ; les ressources humaines et la formation ; la logistique et la chaîne du froid ; la prestation de services pour établir les populations cibles prioritaires ; la collecte de données et le suivi pour garantir une couverture adéquate et sûre ; la mobilisation sociale et l'engagement communautaire, afin que les gens soient au courant de ce qui se passe et aient confiance dans les vaccins COVID-19.

Pour aider chaque économie à atteindre ce stade, Gavi fournit un financement initial jusqu’à 150 millions de dollars US aux pays éligibles à la garantie de marché COVAX pour relancer le soutien à la préparation à la livraison des vaccins COVID-19. Ce soutien prendra la forme de planification, d'assistance technique et d'équipement de la chaîne du froid. En outre, l'Alliance a développé un certain nombre d'outils pour aider les pays à se préparer, notamment l'outil d'évaluation de l'état de préparation des pays. Celui-ci permettra à chaque pays d'élaborer un plan national de déploiement de la vaccination, d'évaluer sa capacité de stockage et de distribution des vaccins. En outre, dans le contexte de l'infodémie de désinformation sur la sécurité des vaccins auquel nous sommes confrontés, le soutien permettra de les aider à préparer un plan de communication complet, afin que les gens comprennent pourquoi la vaccination COVID-19 est si importante et qui sera prioritaire de la recevoir. 

QUI SERA EN PREMIÈRE LIGNE ?

L'un des principes fondateurs de COVAX est l'accès équitable. Cela ne signifie pas seulement qu'il faut veiller à ce que tous les pays aient un accès équitable aux vaccins COVID-19, mais aussi qu'il faut disposer d'un mécanisme d'attribution, piloté par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), pour guider la manière dont les vaccins sont distribués dans les pays et territoires. Afin d'éviter que la pandémie ne continue de s'aggraver, il sera absolument essentiel que les doses mises à la disposition des pays et territoires soient distribuées aux personnes qui en subiront le plus les conséquences. Cela signifie les personnes les plus à risque et les plus susceptibles de transmettre le virus. 

Pour soutenir cette démarche, l'OMS a élaboré un cadre de répartition équitable pour la COVID-19 afin de fournir des orientations et des recommandations sur les groupes prioritaires à vacciner en premier, sous réserve des recommandations et des conseils sur les candidats vaccins spécifiques du Groupe consultatif stratégique d'experts (SAGE) de l'OMS sur la vaccination. Le cadre identifie trois groupes de personnes à haut risque qui devraient avoir un accès prioritaire aux vaccins COVID-19 : les travailleurs sanitaires et sociaux de première ligne ; les personnes de plus de 65 ans ; et les personnes de moins de 65 ans qui ont des problèmes de santé sous-jacents. 

Étant donné que les travailleurs sociaux et de santé de première ligne ne sont pas seulement exposés au risque d'infection, mais qu'ils présentent également un risque plus élevé de transmission du virus, il est recommandé de leur accorder la priorité dans un premier temps. La demande de vaccins COVID-19 étant susceptible de dépasser l'offre, du moins au début, elle estime que si les vaccins COVID-19 sont distribués de manière égale dans les pays et territoires jusqu'à ce que tous en aient assez pour protéger 3 % de leur population. Cela devrait suffire à protéger tous les travailleurs de la santé et des services sociaux de la planète. Ensuite, à mesure que la disponibilité augmentera jusqu'en 2021 et au-delà, la distribution devrait se poursuivre de manière égale jusqu'à ce que tous les pays aient suffisamment de vaccins pour protéger 20 % de leur population, ce qui devrait couvrir tous les groupes à haut risque considérés comme prioritaires dans la plupart des pays et territoires. La seule exception concerne les pays et territoires qui ont choisi de recevoir moins de doses que la quantité nécessaire pour couvrir 20 % de leur population.

Avec le temps, à mesure que davantage de doses seront produites, les vaccins COVID-19 seront mis à la disposition de groupes plus larges, le cas échéant. Mais une telle approche progressive sera importante si nous voulons inverser le cours de cette crise. La pandémie de COVID-19 est le plus grand défi de notre temps, et la Facilité COVAX et l’AMC COVAX de Gavi sont les seules solutions pour y mettre rapidement un terme. COVAX est le plus grand effort multilatéral depuis l'accord de Paris sur le climat et le meilleur espoir de mettre fin à la pandémie, car c'est le seul moyen de protéger les populations des quatre coins du monde contre la COVID-19, et de faire en sorte que nous parvenions à un seul monde, protégé.

TOPICS: COVAX

Abonnez-vous à notre infolettre