Résultats

Les preuves sont là : les vaccins figurent parmi les investissements les plus rentables de l’histoire en matière de santé et de développement. Gavi contribue à sauver la vie des enfants et à protéger la santé des populations en augmentant l’emploi équitable des vaccins dans les pays à faible revenu.

Gavi contribue à vacciner la moitié des enfants dans le monde

Même si 60 % des pays bénéficient de notre aide, les taux de vaccination qu'ils enregistrent font que Gavi vaccine 49,2 % des enfants dans le monde.

Source : Gavi, l’Alliance du Vaccin et OMS/UNICEF, 2019

Plus de treize millions de décès évités

Depuis sa création en 2000, Gavi a aidé les pays à faible revenu à prévenir plus de treize millions de décès en finançant des programmes de vaccination systématique et des campagnes de vaccination.

Source : OMS/UNICEF ; Gavi, l’Alliance du Vaccin 2019

Plus de 760 millions d’enfants uniques vaccinés

Depuis 2000, le soutien de Gavi a permis de vacciner plus de 760 millions d’enfants uniques.

Source : OMS/UNICEF 2019

Une couverture vaccinale de 81 % avec trois doses de vaccin DTC (DTC3)

Dans les pays bénéficiant de l’aide de Gavi, la couverture avec trois doses de vaccin contenant les valences diphtérie, tétanos et coqueluche (DTC3), notamment avec le vaccin pentavalent, a atteint 81 % en 2018 – soit quatre points de pourcentage en dessous de la moyenne mondiale. Même si cela représente une augmentation de 22 points de pourcentage par rapport à 2000, la couverture vaccinale n’a pas évolué au cours des deux dernières années.

Source : OMS/UNICEF 2019

66 millions d’enfants vaccinés en 2018

Rien qu’en 2018, 66 millions d’enfants ont été immunisés avec des vaccins financés par Gavi. De 2016 à 2018, Gavi a vacciné 198 millions d’enfants, ce qui nous place en bonne voie pour vacciner 300 millions d’enfants d’ici à 2020. La vaccination est souvent un élément clé pour nouer des contacts entre les enfants et le système de soins de santé primaires ainsi que pour offrir une solide plateforme à d’autres interventions de santé.

Source : OMS/UNICEF 2019

Des systèmes de santé renforcés dans plus de 60 pays

L’Alliance du Vaccin a permis de renforcer tant les systèmes de santé que les services de vaccination dans plus de 60 pays.

Source : Gavi, l’Alliance du Vaccin et OMS/UNICEF, 2019

Fin 2018, Gavi avait contribué à plus de 430 introductions de vaccins

Depuis 2000, Gavi a apporté son soutien à 433 introductions de vaccins et campagnes de vaccination.

Source : Gavi, l’Alliance du Vaccin et OMS/UNICEF, 2019

Retour sur investissement dans les pays bénéficiant de l’aide de Gavi1 : 54 dollars US pour chaque dollar investi dans la vaccination

Selon une étude récemment mise à jour de l’Université Johns Hopkins qui porte sur les 73 pays soutenus par Gavi pendant la période 2011–2020, chaque dollar US investi dans la vaccination permet d’économiser 21 dollars US sur les frais de santé et sur la perte de revenu et de productivité liée à la maladie. Si l’on considère les bénéfices supplémentaires que représentent l’allongement de l’espérance de vie et l’amélioration de la santé, le retour sur investissement passe à 54 dollars US pour chaque dollar investi.

Source : Université Johns Hopkins 2016

Plus de 150 milliards de dollars US en retombées économiques

En évitant des maladies, des décès et des incapacités à long terme, de 2000 à 2017, les vaccins financés par Gavi ont aidé à générer plus de 150 milliards de dollars US en avantages économiques.

Source : Constenla et al. Estimating the economic impact of vaccinations in 73 resource-constrained countries, 2001–2030

Quinze pays se passent désormais du soutien de Gavi

Début 2019, quinze pays avaient commencé à financer eux-mêmes l’intégralité des vaccins qu’ils ont introduits avec le soutien de Gavi.2 

Source : Gavi, l’Alliance du Vaccin et OMS/UNICEF, 2019

Soutien aux vaccins

Gavi soutient 17 antigènes qui sont utilisés dans les programmes de vaccination systématique et les campagnes de prévention, ainsi que les stocks d’urgence

Vaccin pentavalent : 73 pays concernés, plus de 467 millions d’enfants vaccinés, cinq antigènes

En juillet 2014, le Soudan du Sud a été le dernier pays bénéficiant de l’aide de Gavi à introduire le vaccin pentavalent cinq-en-un. Fin 2018, plus de 467 millions d’enfants avaient été protégés avec le vaccin pentavalent grâce à l’aide de Gavi.

Plus de 183 millions d’enfants vaccinés contre les infections invasives à pneumocoque

Fin 2018, 59 pays bénéficiant du soutien de Gavi avaient vacciné plus de 183 millions d’enfants contre les infections invasives à pneumocoque avec l’aide de l’Alliance du Vaccin.

Plus de 100 millions d’enfants vaccinés contre le rotavirus

Notre aide a permis de vacciner plus de 100 millions d’enfants contre les diarrhées à rotavirus. Fin 2018, 45 pays avaient introduit le vaccin avec le soutien de l’Alliance du Vaccin.

296 millions de personnes vaccinées contre la méningite à méningocoque A

Fin 2018, 296 millions de personnes avaient été vaccinées contre la méningite A grâce à des campagnes financées par Gavi. Fin 2019, neuf pays auront déployé le vaccin, pourtant 17 autres pays dans la « ceinture de la méningite » en Afrique doivent encore introduire le vaccin pour protéger la population contre cette souche de la méningite à méningocoque.

Stock d’urgence de vaccin contre les méningites A, C, W, Y pour la prévention des épidémies

Gavi finance un stock de vaccins plurivalents pour prévenir les épidémies de méningite A, C, W et Y. Fin 2018, plus de 21 millions doses de vaccins ont été distribuées par le stock d’urgence, et Fidji et le Nigéria y ont eu recours pour les aider à gérer des flambées de la maladie.

Plus de 3,9 millions de jeunes filles ont bénéficié du vaccin contre le virus du papillome humain

Depuis le premier programme pilote de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) au Kenya en 2013, plus de 3,9 millions de jeunes filles ont été vaccinées avec l’aide de Gavi.

Vaccin contre la fièvre typhoïde : nouveau financement

Fin 2017, le Conseil d’administration de Gavi a approuvé le soutien à des vaccins conjugués contre la typhoïde et la modalité de financement a été ouverte à la moitié de 2018. Trois pays ont depuis sollicité un soutien et une demande a aussi été approuvée pour l’utilisation du vaccin en réponse à une épidémie. La première introduction du vaccin financée par Gavi, accompagnée d’une campagne de rattrapage, a débuté en 2019.

112 millions d’enfants vaccinés contre la poliomyélite

En septembre 2014, le Népal est devenu le premier pays à introduire le vaccin polio inactivé (VPI) avec le soutien de Gavi et fin 2018, Gavi avait vacciné plus de 112 millions d’enfants. Quatorze pays ont introduit le VPI dans leur calendrier de vaccination systématique en 2018 alors que deux autres le font en 2019.

Plus de 76 millions d’enfants ont reçu une seconde dose de vaccin contre la rougeole

Depuis 2007, les pays ont administré une seconde dose de vaccin contre la rougeole à plus de 76 millions d’enfants, alors que plus de 42 millions de personnes ont reçu une première et/ou seconde dose de vaccin contre la rougeole et la rubéole grâce à des programmes de vaccination systématique soutenus par Gavi. Les campagnes de vaccination que finance Gavi ont permis de faire bénéficier 524 millions d’enfants supplémentaires de ces deux vaccins, dans les pays où le risque d’épidémie est élevé.

Vaccin contre la fièvre jaune : campagnes de vaccination de masse et vaccination systématique

Depuis 2011, les campagnes soutenues par Gavi ont permis de protéger plus de 133 millions de personnes tandis que les introductions dans le calendrier de vaccination ont bénéficié à plus de 117 millions de personnes. Gavi a aidé 17 pays à introduire le vaccin contre la fièvre jaune dans leur programme de vaccination systématique. Le stock de vaccin antiamaril a aussi sauvé d’innombrables vies et plus de 62 millions de doses ont été distribuées depuis sa création.

Stock de vaccin oral contre le choléra : plus de 35 millions de doses distribuées

Depuis sa création en 2013, le stock mondial de vaccin oral contre le choléra financé par Gavi a distribué plus de 35 millions de doses et il est considéré comme un outil essentiel de prévention et de lutte contre le choléra dans le cadre d’une stratégie multisectorielle. Preuve en est qu’en 2018, l’emploi du vaccin oral contre le choléra a augmenté de 75 % par rapport à 2017 et plus de 17 millions de doses ont été expédiées avec le soutien de Gavi.

Plus de 18 millions d’enfants vaccinés contre l’encéphalite japonaise

En avril 2015, la République démocratique populaire lao a été le premier pays à introduire le vaccin contre l’encéphalite japonaise avec le financement de Gavi. Fin 2018, 1 655 362 enfants avaient été protégés contre l’encéphalite japonaise dans le cadre de programmes de vaccination systématique alors que 16 676 510 avaient été vaccinés au cours de campagnes.

Charge de morbidité et équité

Tout en poursuivant notre mission d’aider les pays à introduire de nouveaux vaccins, nous avons élargi notre champ d’action. Nous nous efforçons d’atteindre tous les enfants, garçons et filles, pour qu’ils puissent bénéficier de la vaccination, quels que soient leur lieu de naissance et les revenus de leur famille.

1,5 million de personnes, dont plus de 600 000 enfants, meurent chaque année de maladies évitables par la vaccination

Ces 20 dernières années, Gavi a permis de protéger une génération contre certaines des maladies les plus meurtrières du monde. Pourtant, 1,5 million de personnes, dont plus de 600 000 enfants de moins de cinq ans, meurent encore de maladies évitables par la vaccination, tandis que le changement climatique, les conflits et l’urbanisation se conjuguent pour faciliter la propagation des épidémies.

Source : Fiche d’information de l’OMS sur la vaccination, 18 juillet 2019. Tirée de la page https://www.who.int/fr/news-room/facts-in-pictures/detail/immunization.

19,4 millions d’enfants sous-immunisés

Dans le monde, 19,4 millions d’enfants ne reçoivent pas les vaccins essentiels et 78 % de ces enfants vivent dans des pays soutenus par Gavi.

Source : OMS/UNICEF 2019

89 % des enfants de moins de douze mois ne reçoivent pas tous les vaccins recommandés par l’OMS

À peine 11 % des enfants dans le monde reçoivent la dernière dose conseillée de chacun des onze antigènes actuellement recommandés par l’OMS pour tous les nourrissons avant leur premier anniversaire.

Source : OMS/UNICEF, PNUD 2019

Focus sur 20 pays prioritaires

Durant la période 2016–2020, nous intensifions nos efforts dans 20 pays prioritaires. Dix d’entre eux – Afghanistan, République démocratique du Congo, Éthiopie, Inde, Indonésie, Kenya, Nigéria, Ouganda, Pakistan, et Tchad – concentrent plus de 70 % des enfants sous-immunisés dans les pays soutenus par Gavi. Il est donc crucial d’améliorer la couverture vaccinale dans ces pays. Les dix autres pays prioritaires – Haïti, Madagascar, Mozambique, Myanmar, Niger, Papouasie-Nouvelle-Guinée, République centrafricaine, Somalie, Soudan du Sud et Yémen – sont confrontés à de graves inégalités ou à des crises sévères.

Source : OMS/UNICEF 2019

Près d’un quart des décès infantiles sont dus aux pneumonies et aux diarrhées

Les pneumonies et les diarrhées sont responsables de près d’un quart des décès chez les enfants de moins de cinq ans dans les pays soutenus par Gavi.

Source : MCEE-OMS 2019

Les obstacles liés au genre peuvent entraver la vaccination des enfants

Une étude de l’OMS a montré l’absence de différence significative dans la couverture vaccinale globale des garçons et des filles. Pour autant, dans certaines sociétés, les garçons sont privilégiés par rapport aux filles. Dans d’autres sociétés, c’est le contraire et les filles sont mieux vaccinées que les garçons. Les enfants, filles et garçons, sont moins bien vaccinés dans les sociétés où les femmes ont un statut inférieur qui les empêche d’accéder à la vaccination et aux autres services de santé.

Source : OMS 2018

Une femme meurt toutes les deux minutes d’un cancer du col de l’utérus

Une femme meurt environ toutes les deux minutes d’un cancer du col de l’utérus – ce qui représente 311 000 décès chaque année. Plus de 80 % de ces décès surviennent dans des pays à faible revenu. Si les tendances actuelles se maintiennent et si rien ne change en matière de prévention et de lutte, les décès par cancer du col de l’utérus pourraient dépasser les décès maternels. Les vaccins contre le VPH sont capables de prévenir près de 90 % des cas de cancer du col de l’utérus.

Source : OMS 2019

100 000 enfants naissent avec des malformations congénitales dues à la rubéole

Chaque année, 100 000 enfants naissent avec des malformations congénitales graves désignées sous le terme de syndrome de rubéole congénitale parce que leur mère avait contracté la rubéole pendant leur grossesse. La grande majorité des enfants naissant avec ce handicap appartiennent à des pays bénéficiant de l’aide de Gavi. Le vaccin combiné contre la rougeole et la rubéole, qui fait partie des vaccins soutenus par Gavi, peut prévenir cette maladie dévastatrice.

Source : PLOS ONE 2016

Des marchés sains pour les vaccins

Vaccin pentavalent, vaccins contre le pneumocoque et contre le rotavirus : 21 % de réduction depuis 2015

Fin 2018, le coût total de l’immunisation d’un enfant avec le vaccin pentavalent plus les vaccins contre le pneumocoque et contre le rotavirus était en moyenne de 15,90 dollars US. Cela représente une réduction de 21 % par rapport au chiffre de référence de 20,01 dollars US en 2015 et un recul de 4 % si on le compare au prix de 2017 qui était de 16,63 dollars US.

Vaccin pentavalent (DTC-Hep B-Hib) : réduction de 70 % pour un prix de 0,90 dollar US la dose

Le prix moyen pondéré par dose de vaccin pentavalent est passé de 2,98 dollars US en 2010 à 0,90 dollar US en 2018 ; il devrait néanmoins atteindre 0,93 dollar US en 2019 après la décision de certains fournisseurs d’augmenter leur prix.

Vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) : 4,5 dollars US la dose, soit une réduction des deux tiers

En 2013, un prix de 4,50 dollars US par dose a été convenu pour un type de vaccin contre le VPH, soit une réduction des deux tiers par rapport au prix public antérieur le plus bas. L’augmentation de la demande des pays pour le vaccin dépasse actuellement l’offre. Gavi collabore avec les pays pour ajuster le calendrier des introductions et avec les fabricants pour relever la capacité de production.

Vaccin polio inactivé (VPI) : garantir un approvisionnement suffisant

Après une période de déficit d’approvisionnement, des quantités suffisantes de VPI sont désormais disponibles pour couvrir la demande de routine dans les pays soutenus par Gavi. Si une forte augmentation du prix a été observée en 2019 du fait d’importants frais de mise à l’échelle, le prix moyen pondéré devrait baisser avec l’arrivée de nouveaux fournisseurs sur le marché.

Vaccins contre le pneumocoque : moins de 5 % du prix public aux États-Unis par le biais de l’AMC

Dans le cadre de la Garantie de marché (Advance Market Commitment ou AMC), les vaccins contre le pneumocoque sont disponibles pour les pays soutenus par Gavi à un prix ne dépassant pas 3,50 dollars US la dose – soit moins de 5 % du prix public aux États-Unis. Début 2019, Gavi a négocié l’offre de 2,95 dollars US par dose avec l’un de ses fournisseurs de vaccins antipneumococciques, le prix le plus bas jamais obtenu.

Le nombre de fabricants de vaccins de Gavi est passé de 5 à 17 – plus de la moitié sont établis en Afrique, en Asie et en Amérique latine

En 2001, cinq producteurs, dont un seul en Afrique, fournissaient à Gavi les vaccins préqualifiés dont elle avait besoin. En 2018, 17 fabricants, dont onze étaient établis en Afrique, en Asie ou en Amérique latine, approvisionnaient Gavi en vaccins préqualifiés répondant à ses besoins.

Vaccin contre le rotavirus : prix le plus bas à 0,85 dollar US la dose

Grâce à des accords à long terme avec les producteurs, Gavi a pu négocier des prix inférieurs à un dollar par dose pour deux types de vaccin contre le rotavirus (0,85 et 0,95 dollar US par dose). C’est moins de 2 % du prix public 2019 aux États-Unis (70,49 dollars US par dose). Les difficultés d’approvisionnement ont contrarié les efforts de certains gouvernements pour introduire le vaccin en 2018/2019 ; cependant, une vaste collaboration de l’Alliance a contribué à atténuer le problème et la résilience du marché s’améliore avec la préqualification de nouveaux produits vaccinaux.


Sources des données : Gavi, l’Alliance du Vaccin, OMS/UNICEF, Division des approvisionnements de l’UNICEF et liste des prix des vaccins des CDC, 2019.  

Perspectives d'avenir

Accélérer l’impact

L’objectif de Gavi pour la période 2016–2020 est d’aider les pays à vacciner 300 millions d’enfants supplémentaires contre des maladies potentiellement mortelles, et sauver ainsi entre cinq et six millions d’enfants sur le long terme.

Vers une couverture santé universelle

Actuellement, 86 % des enfants dans le monde bénéficient de la vaccination systématique. C’est la seule intervention qui permette à la grande majorité des familles d’être en contact avec les systèmes de santé au moins cinq fois au cours de la première année de vie de l’enfant. En améliorant encore ces services de vaccination, nous disposerons d’une base solide pour la couverture santé universelle.

18 pays devraient se passer du soutien de Gavi d’ici à la fin de 2020

Gavi continue d’aider les pays à mettre sur pied des programmes de vaccination durables à long terme. Quinze pays ont déjà commencé à financer eux-mêmes la totalité des vaccins qu’ils ont introduits avec le financement de Gavi. Fin 2020, 18 pays devraient avoir fait la transition vers une sortie de notre soutien.

Les vaccins permettent de prévenir la pauvreté

D’après une étude publiée dans le journal Health Affairs en 2018, les vaccins administrés entre 2016 et 2030 empêcheront 24 millions de personnes dans 41 des pays les plus pauvres du monde de plonger dans la pauvreté.

Source: Université de Harvard 2018

Abonnez-vous à notre infolettre