Les pays riches foisonnent de technocrates innovants et de matériels perfectionnés, pendant que des nations plus pauvres luttent pour créer, financer et mettre en place de nouvelles technologies. 

Il s'agit d'un cliché. La réalité peut être très différente. Lorsqu'il s'agit de technologie concernant les drones, les pays à faibles revenus se maintiennent très haut. Non seulement ils ont adopté l'utilisation des drones, mais ils contribuent également à piloter l'évolution de leur conception, et créent de nouveaux marchés pour les services liés aux drones, en partenariat avec des entreprises privées et les acteurs du développement, notamment Gavi, l'Alliance du Vaccin. 

Ce décollage soudain et stupéfiant intervient souvent en réponse aux lourds défis que rencontrent de nombreux pays pauvres lorsqu'ils doivent fournir des services de santé dans des communautés difficiles à atteindre. Les produits médicaux sont souvent stockés au sein des villes les plus grandes. Les distribuer à des communautés distantes, non reliées aux services routiers et ferroviaires, revient cher et prend beaucoup de temps. Cela requiert de précieuses ressources financières, et peut compromettre la vitalité de certains produits biologiques, tels que le sang ou les vaccins, qui peuvent se dégrader s'ils n'arrivent pas rapidement. 

Les drones sont capables de transporter ces produits vitaux, directement et de façon économique, vers leur destination. C'est pourquoi, à travers l'Afrique et au-delà, des partenariats se nouent, qui accélèrent le développement et l'utilisation de drones, transformant potentiellement le marché de la technologie des drones et la distribution de services de santé à des millions de personnes. 

 

Les forces vives du Rwanda 

En 2016, le Rwanda est devenu le premier utilisateur reconnu de drones, en les utilisant pour transférer des réserves de sang entre des structures médicales. La flotte de drones et les sites de lancement sont conçus et dirigés par la société de robotique Zipline, basée en Californie, soutenue par un partenariat avec Gavi, l'Alliance du Vaccin et UPS, la société internationale de livraison de colis et de gestion de chaînes d'approvisionnement. 

La plus grande partie du Rwanda rural est montagneuse, ce qui peut rendre difficile l'atterrissage de véhicules aériens tels que les drones. Zipline a donc innové, en créant un nouveau drone à aile fixe, lancé par une catapulte complexe et motorisée. Lorsque le drone arrive sur son site de livraison, au lieu d'atterrir, il vole bas, relâchant sa charge utile en un paquet qui tombe doucement sur le sol, sa descente étant freinée par un parachute à usage unique. Une minute avant l'arrivée du drone, l'équipe médicale reçoit un sms qui les prévient, ils se tiennent donc prêts à récupérer le sang, aussitôt qu'il est livré. Le drone retourne ensuite sur le site de lancement, où il est attrapé en plein vol par un système câblé qui le ramène en toute sécurité sur le sol, afin d'être préparé à voler de nouveau. 

Ce nouveau type de drone évite d'avoir à recourir à la construction de pistes d'atterrissage, et peut approvisionner les hôpitaux ruraux et les centres médicaux en fournitures courantes ou besoins urgents en sang, en quelques minutes, alors qu'il faudrait des heures en prenant la route. Pour quelqu'un qui présente une hémorragie lors d'un accouchement, ou après une blessure traumatique, ce service rapide peut faire la différence entre la vie et la mort. 

Ce service fournit actuellement la moitié des réserves de sang du pays en-dehors de la capitale. Aujourd'hui il est prévu d'intensifier ses activités afin de servir le reste du Rwanda.1 

Gavi a contribué à cela en jouant un rôle important dans son développement, à travers son soutien financier et politique. Bien que le service de livraison par drones concernait à l'origine essentiellement les réserves de sang, l'objectif est de l'élargir afin de livrer des médicaments et des vaccins. 

Depuis, Gavi a organisé des réunions entre des chefs d'entreprises, des philantropes, des dirigeants de fonds d'investissement et d'universités, afin de débattre de nouvelles approches concernant la livraison de vaccins qui profitent aux pays, aux communautés et aux entreprises technologiques.2 

Ces nouvelles approches peuvent surmonter de nombreuses barrières physiques que rencontre la vaccination, notamment l'absence de routes. Cela réduira également le besoin de conserver les vaccins au frais pendant plusieurs jours - ce qui repose actuellement sur du « matériel frigorifique » coûteux. Plus vite les vaccins pourront être transportés depuis les dépôts centraux vers les cliniques sur le terrain, moins les frigos et glacières seront nécessaires pour les conserver pendant le voyage. 

Des enfants de l'île de Juma à Mwanza, en Tanzanie, observent un déploiement de drone. Crédit photo : inSupply/JSI.

Le défi des drones 

Le Rwanda n'est pas le seul pays à adopter l'utilisation nouvelle de la technologie des drones. 

La Tanzanie est le berceau du projet Drone X. Avec le financement de l'agence allemande du développement Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), le gouvernement tanzanien collabore avec Wingcopter, un fabriquant commercial de véhicules aériens sans pilote (UAV). 

Ces partenaires sont en train de tester la manière d'utiliser les drones pour transporter des fournitures médicales d'urgence, du sang et des produits sanitaires depuis la ville de Mwanza où se trouvent les dépôts de produits pharmaceutiques, vers l'hôpital régional d'Ukerewe, sur l'ïle d'Ukerewe, et le trajet retour d'échantillons biologiques qui doivent être testés dans les laboratoires de Mwanza. L'île d'Ukerewe est le plus grand territoire insulaire d'Afrique, isolé au seins des eaux du Lac Victoria, qui est lui-même le deuxième plus grand lac d'eau douce du monde. Cela prend habituellement une journée pour approvisionner l'île, ce qui comprend les trajets en camion et en ferry, qui circulent à des horaires fixes. 

Le projet Drone X examine aujourd'hui quels drones peuvent transporter au mieux différents projets médicaux. Les partenaires du développement comptent parmi eux la société John Snow Inc. dans le projet d'approvisionnement, créé par la Bill & Melinda Gates Foundation, qui conseille sur les produits de santé les mieux adaptés pour une livraison par drone, et peuvent être reliés à de plus larges chaînes d'approvisionnement. 

Dans le cadre de la compétition, les drones vont devoir voler le long d'un couloir niché entre l'espace militaire et les communautés qui sont tous deux vastes et difficiles d'accès, faisant du Lake Victoria Challenge un évènement idéal pour les pilotes de drones qui peuvent ainsi répéter les activités et optimiser leurs évaluations des risques. 

Ils s'affrontent en accomplissant une série de tâches en situation réelle, comprenant le transport de colis médicaux, le recours au décollage vertical et les plates-formes d'atterrissage. Les drones devront récupérer et livrer autant de paquets que possible en l'espace de 2 heures, distribuer des colis d'urgence, et effectuer un relevé afin de cartographier un lieu isolé le plus rapidement possible. Ils doivent réaliser ces épreuves sans violer les espaces aériens protégés, en utilisant les technologies disponibles commercialement, et en volant dans un éventail d'altitudes et de températures variées. 

Le Lake Victoria Challenge est le premier évènement de ce genre en Afrique.4 À travers le continent, seulement 34% des habitants vivent à 2 kilomètres d'une route utilisable dans n'importe quelles conditions météorologiques.5 Cela signifie que la majorité de la population vit dans des endroits inaccessibles ou exposés à l'isolement. 

Cependant, les drones peuvent atteindre ces endroits. Ils ont également le potentiel pour devenir des modes de transport plus économiques, diminuant le coût par kilogramme et par kilomètre du transport de marchandises vers des communautés non-reliées par la route ou le chemin de fer. À travers le monde, les taux de vaccination sont au point mort ces dernières années, car il devient difficile d'atteindre des enfants vivant dans des zones isolées ou inaccessibles. Stimuler l'innovation technologique des drones peut permettre aux vaccins d'être livrés plus efficacement aux enfants les plus difficiles à atteindre, contribuant ainsi à concrétiser le but de Gavi : vacciner 300 millions d'enfants supplémentaires d'ici 2020.6 

Des scènes désastreuses après le tremblement de terre à Haïti en 2010.

Aide humanitaire 

Selon les organisateurs du Lake Victoria Challenge, le marché global des technologies liées aux drones pourrait dépasser 125 milliards de dollars américains.7 Ce marché est déjà influencé par les acteurs du développement, qui aident à financer des entreprises innovantes liées aux drones. 

L'ONU encourage également les innovations du même type qui peuvent aider la population pendant les crises humanitaires.8 Ici, la capacité des drones à atteindre, examiner et surveiller des endroits victimes de catastrophes naturelles, est aussi importante que le transport de marchandises. 

Jusqu'à ce jour, les drones ont été le plus fréquemment utilisés pour prendre des clichés aériens et pour cartographier les terrains.

En 2010, un tremblement de terre catastrophique de magnitude 7,0 a dévasté l'île d'Haïti. En 2012, l'Organisation international pour les migrations (OIM) a travaillé avec le Bureau national des statistiques d'Haïti pour mener un recensement des zones les plus touchées. Les images satellites n'étant pas suffisamment détaillées, l'OIM a donc envoyé des drones afin de créer des cartes précises des bâtiments endommagés au coeur des quartiers pauvres d'Haïti. Les organismes pour le développement, tels que l'Alliance du Vaccin, ont depuis fourni un soutien dans le but de rétablir les services de santé du pays.9 

En 2015, la Banque mondiale s'est associée avec la Commission de Tanzanie pour la science et la technologie, les universités locales et l'équipe de Humanitarian OpenStreetMap, pour cartographier les risques d'inondation autour de la ville de Dar es Salaam, l'une des villes africaines qui se développent le plus rapidement. Plus de 70 % de la population vit dans des installations improvisées, exposées aux risques d'inondations, causées par les pluies diluviennes qui s'abattent sur le pays 2 fois par an. Les informations fournies par les drones contribuent à atténuer le risque que les inondations provoquent une catastrophe naturelle dans la ville.10 

Des drones personnels ont été utilisés pour répertorier des communautés durement touchées par le tremblement de terre de magnitude 7,8 au Népal en 2015,11 et pour évaluer les dégâts causés par le cyclone Pam, qui a détruit des milliers de foyers, d'écoles et d'autres bâtiments sur l'île de Vanuatu la même année.12 

À travers le monde, les drones sont de plus en plus mis à contribution afin de soutenir et de protéger la population des pays en développement. Jusqu'à ce jour, ils ont été également utilisés par Médecins Sans Frontières pour transporter des échantillons biologiques à travers la Papouasie Nouvelle-Guinée, depuis des centres de santé isolés vers des laboratoires où ils peuvent être testés. Au Malawi, l'UNICEF a mené des études de faisabilité en utilisant les drones afin de transporter des échantillons qui permettraient un diagnostic infantile précoce du Virus d'immunodéficience humaine.13 

Quatrième révolution industrielle 

Dans de nombreuses circonstances, la technologie du drone utilisée est encore naissante. Mais elle forme en partie ce que le Forum économique mondial a appelé la quatrième Révolution industrielle.14 

La première Révolution industrielle utilisait l'eau et la vapeur afin de mécaniser la production. La seconde utilisait le courant électrique pour créer la production de masse. La troisième a utilisé la technologie de l'information pour automatiser la production. Aujourd'hui, selon le Forum économique mondial, une quatrième Révolution industrielle se construit sur la troisième, caractérisée par le type d'avancées technologiques observées dans l'intelligence artificielle et la robotique utilisées par les drones.15 

Tout comme les révolutions qui l'ont précédée, la quatrième Révolution industrielle a le potentiel de faire augmenter les niveaux de revenu global et d'améliorer la qualité de vie pour la population à travers le monde, notamment si elle permet aux produits médicaux vitaux, tels que les vaccins, d'être distribués aux enfants et aux adultes qui actuellement ne sont pas protégés.16 

Blood products are delivered by a Zipline drone, Thursday, 10 May 2018 at a hospital near their base in Muhanga, Rwanda. Zipline drones, supported by Gavi and the UPS Foundation, cut the time taken to deliver lifesaving medical supplies from hours to minutes. PHOTO/Karel Prinsloo/Gavi/Arete.

Zipline, le projet Drone X et d'autres acteurs montrent par ailleurs les avantages du lancement des nouvelles technologies au sein d'un pays en développement.

Cela va à l'encontre d'une vision communément répandue selon laquelle les produits sont mieux distribués dans les pays les plus riches avant d'être étendus aux nations les plus pauvres. Les pays en développement sont souvent des endroits plus attrayants pour innover, car ils présentent un marché aux besoins plus importants en matière de nouveaux produits, et moins de réglementations qui pourraient entraver leur développement. 

Cela signifie que les entreprises peuvent souvent lancer de nouvelles technologies plus rapidement dans des régions plus pauvres d'Afrique ou d'Asie, qu'aux États-Unis ou en Europe. De plus, le soutien des organisations comme Gavi, l'Alliance du Vaccin, signifie que de telles technologies peuvent être testées et répandues, plus rapidement. 

La révolution du drone est en marche. Mais elle a lieu dans les endroits les plus inattendus. Et pour les raisons les plus favorables à la vie. 

drone-use-infographic
1 How innovation is improving vaccine delivery, Gavi website.
2 How innovation is improving vaccine delivery, Gavi website.
3 Piloting the Use of Unmanned Aerial Vehicles to Deliver Health Products in Tanzania. The Pump. John Snow, Inc. website.
4 Lake Victoria Challenge website.
5 Lake Victoria Challenge website.
6 How innovation is improving vaccine delivery, Gavi website.
7 Lake Victoria Challenge website.
8 Agenda for Humanity – Annex to the Report of the Secretary-General for the World Humanitarian Summit. Referenced in Drones for Humanitarian Action. A guide to the use of airborne systems in humanitarian crises.
9 Drones for Humanitarian Action. A guide to the use of airborne systems in humanitarian crises.
10 Drones for Humanitarian Action. A guide to the use of airborne systems in humanitarian crises. P 28
11 Drones for Humanitarian Action. A guide to the use of airborne systems in humanitarian crises. P 30
12 Drones for Humanitarian Action. A guide to the use of airborne systems in humanitarian crises. P 32
13 Drones for Humanitarian Action. A guide to the use of airborne systems in humanitarian crises. P 37
14 The Fourth Industrial Revolution: what it means, how to respond.
15 The Fourth Industrial Revolution: what it means, how to respond.
16 The Fourth Industrial Revolution: what it means, how to respond.

Abonnez-vous à notre infolettre