TOPICS: Rapport AnnuelTyphoidCountry stories

 

En novembre 2019, le Pakistan a fait un grand pas en avant dans la protection des nouvelles générations en étant le premier pays à introduire le vaccin conjugué contre la typhoïde (TCV, en anglais) dans son programme de vaccination de routine. La fièvre typhoïde, qui se propage par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés, est une maladie évitable qui touche essentiellement les jeunes et les communautés mal desservies en Asie et en Afrique subsaharienne. Elle est souvent associée aux zones urbaines pauvres où l’accès à l’assainissement ou à l’eau potable est limité.

Fait inquiétant, la typhoïde est de plus en plus résistante aux principaux antibiotiques utilisés pour la traiter. Plus des deux tiers (70 %) des décès dus à la typhoïde et près des deux tiers (63 %) des cas survenus au Pakistan en 2017 concernaient des enfants de moins de 15 ans. Dans le monde, près d’un tiers des décès surviennent chez les enfants de moins de cinq ans. En protégeant tous les enfants avec ce nouveau vaccin, le gouvernement contribuera à leur assurer un avenir plus sain.

Ce nouveau vaccin contre la fièvre typhoïde est le premier dont l’utilisation chez les enfants dès l’âge de six mois a été approuvée. On s’attend à ce qu’il offre une protection beaucoup plus durable que les anciens vaccins.

Le vaccin a d’abord été introduit dans la province méridionale du Sindh, où une épidémie de fièvre typhoïde ultrarésistante aux médicaments sévit depuis fin 2016 ; plus de 10 000 personnes ont été infectées. Des échantillons prélevés dans la région ont montré la présence de bactéries résistantes à cinq des six antibiotiques actuellement utilisés pour traiter la maladie.

Les enfants sont particulièrement affectés par la fièvre typhoïde et les complications qui lui sont associées, et nous sommes convaincus que le nouveau vaccin permettra de protéger nos enfants contre cette maladie potentiellement mortelle.

Dr Zafar Mirza

conseiller spécial du Premier ministre en matière de santé

Typhoïde graph

À PROPOS DE LA FIÈVRE TYPHOÏDE

Grâce à l’amélioration de l’hygiène et à l’accès aux antibiotiques, les pays industrialisés ont pratiquement éliminé la fièvre typhoïde, mais c’est toujours un problème dans les pays à faible revenu. La fièvre typhoïde, qui frappe plus de 11 millions de personnes chaque année, est responsable de plus de 128 000 décès, principalement en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Près d’un tiers des cas concernent des enfants de moins de cinq ans, ce qui souligne l’importance de la prévention de la fièvre typhoïde chez les enfants.

Au Zimbabwe, la résistance de la bactérie responsable de la fièvre typhoïde pose également un problème dans la capitale, Harare, à la suite d’une épidémie. Le Zimbabwe a utilisé le TCV pour une campagne de vaccination des enfants de la ville - en particulier ceux qui vivent dans les zones urbaines les plus pauvres. Les données recueillies à Harare montrent qu’environ un cas de fièvre typhoïde sur cinq est résistant à la ciprofloxacine, l’antibiotique classiquement utilisé pour traiter la maladie.

L’introduction des antibiotiques a néanmoins permis de réduire considérablement l’impact de la maladie ; mais avec le développement de résistances, le nombre de cas et de décès a sensiblement augmenté. Si la vaccination est très utile, la réduction de l’incidence de la fièvre typhoïde passe surtout par l’accès à l’eau potable, l’assainissement et l’amélioration des conditions d’hygiène. 

De même que le Zimbabwe, le Libéria prévoit d’introduire en 2020 le vaccin conjugué contre la fièvre typhoïde avec le soutien de Gavi, et plusieurs autres pays envisagent également d’avoir recours au vaccin. Pour les pays où la fièvre typhoïde est endémique et où un grand nombre de personnes sont infectées chaque année, ce vaccin pourrait changer la donne en protégeant les générations actuelles et futures de la maladie et de la mort, et en contribuant à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens.

Découvrez comment Gavi a favorisé un accès équitable à la vaccination et amélioré la couverture vaccinale en lisant notre Rapport Annuel 2019 

Download the Gavi progress report 2019

Abonnez-vous à notre infolettre