Un vaccin spécialement conçu pour permettre à des millions de personnes d’échapper à la mort ou au handicap

Nicaragua pneumococcal launch Dec 2010

La ministre de la Santé, Sonia Castro Gonzalez (à gauche) vaccine le petit Caleb Alexander Martinez, âgé de 10 semaines, contre les infections à pneumocoque. GAVI/2010/German Miranda.

Managua, Nicaragua, 12 décembre 2010 – Un nouveau vaccin qui protège des formes les plus meurtrières de la pneumonie – première cause de mortalité chez les enfants dans le monde – a été introduit aujourd’hui dans le programme de vaccination systématique d’un pays en développement, ouvrant ainsi la voie à d’autres introductions dans plus de 40 pays en développement.

Chaque fois qu’un enfant décède d’une pneumonie – la forme la plus courante d’infection à pneumocoque grave – dans les pays riches, 2 000 autres succombent à cette maladie dans les pays en développement. Ceci n’est pas acceptable.

Helen Evans, PDG par intérim de GAVI Alliance

Des dirigeants internationaux en matière de santé mondiale se sont joints aux fonctionnaires nicaraguayens et à des centaines de parents et d’enfants afin de célébrer le déploiement du nouveau vaccin antipneumococcique conjugué dans le monde en développement moins d’un an suivant son introduction dans les pays riches.

Cet événement marque le début d’un programme mondial de vaccination systématique contre les infections à pneumocoque dans les pays les plus pauvres de la planète, avec le soutien de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI).

Le déploiement commencera en Amérique centrale cette année puis en Afrique et au Moyen-Orient début 2011. 

Les infections à pneumocoque, responsables de maladies telles que la pneumonie, la méningite et la septicémie, tuent plus d’un demi-million d’enfants chaque année.

« Chaque fois qu’un enfant décède d’une pneumonie – la forme la plus courante d’infection à pneumocoque grave – dans les pays riches, 2 000 autres succombent à cette maladie dans les pays en développement. Ceci n’est pas acceptable, » a déclaré Helen Evans, PDG par intérim de GAVI Alliance.

«Les membres de GAVI Alliance s’engagent à mettre les vaccins qui sauvent des vies à la disposition des enfants qui en ont le plus besoin. Cet événement constitue la première étape d’un projet ambitieux visant à introduire les vaccins antipneumococciques dans les pays les plus pauvres du monde», a rajouté Helen Evans. «Les efforts de GAVI ces cinq prochaines années, porteront sur les deux maladies tuant le plus d’enfants, notamment la pneumonie et les maladies diarrhéiques», a déclaré Mme Evans, en soulignant que GAVI a besoin de 3,7 milliards US$ supplémentaires au cours des cinq ans à venir pour accélérer l’introduction de vaccins nouveaux et sous-utilisés dans le monde en développement.

Extraits de la cérémonie de lancement du vaccin anti-pneumocoque au Nicaragua, incluant un discours d’Helen Evans, PDG par intérim de GAVI Alliance (en anglais). 

Dès aujourd’hui, les vaccins antipneumococciques seront systématiquement administrés aux enfants nicaraguayens dans le cadre d’un programme de vaccination infantile régulier mis en place par le ministère national de la Santé. Afin de soutenir l’introduction du vaccin antipneumococcique au Nicaragua, GAVI a d’ores et déjà approuvé un montant de 4 732 000 US$  pour 2010-2011, et compte octroyer 10 millions US$ supplémentaires jusqu’en 2015.  Le Nicaragua démontre son leadership dans le combat contre les infections à pneumocoques. En cofinançant le vaccin, le Ministère de la Santé, et tout le pays, contribue à la vaccination et à la survie des enfants.

En élargissant rapidement le déploiement du vaccin antipneumococcique dans plus de 40 pays, GAVI Alliance et ses partenaires, notamment l’Organisation panaméricaine de la santé (PAHO), l’OMS et l’UNICEF, pourront éviter près de 700 000 décès d’ici 2015 et jusqu’à sept millions de décès d’ici 2030(1).

L’introduction à large échelle du vaccin antipneumococcique est essentielle pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier l’OMD 4, qui vise à réduire la mortalité infantile.

L’Italie, le Royaume-Uni, le Canada, la Fédération de Russie, la Norvège et la Fondation Bill & Melinda Gates ont collectivement apporté 1,5 milliard US$ par le biais d’un dispositif de financement innovant connu sous le nom de Garantie de marché, ce qui a contribué à rendre possible le déploiement de ces vaccins antipneumococciques de nouvelle génération l’année suivant leur introduction dans les pays développés, pour une infime partie du prix payé par les pays industrialisés.


(1) Basé sur les dernières prévisions stratégiques de la demande v2.0.

Nicaragua

From today, Nicaraguan children will receive pneumococcal vaccines on a routine basis as part of a regular childhood immunisation package provided by the country's Ministry of Health. To support the introduction of pneumococcal vaccine in Nicaragua, GAVI has already approved US$4,732,000 for 2010-2011, and expects to commit another US$10 million through to 2015.

Nicaragua is showing its leadership in the fight against pneumococcal disease. By co-financing the vaccine, the Ministry of Health, and the whole country, is making a commitment to immunisation and child survival.

By rapidly scaling up the roll out of the pneumococcal vaccine to more than 40 countries, the GAVI Alliance and its partners, including PAHO, WHO and UNICEF, can avert approximately 700,000 deaths by 2015 and up to seven million deaths by 2030(1).

MDG 4

The wide introduction of pneumococcal vaccine is critical to reaching the Millennium Development Goals, especially MDG 4, aiming at reducing childhood mortality.

Italy, the United Kingdom, Canada, the Russian Federation, Norway, and the Bill & Melinda Gates Foundation who together contributed US$ 1.5 billion through an innovative financing mechanism called the Advance Market Commitment, have helped make the rollout of these new-generation pneumococcal vaccines possible within a year of their introduction in rich countries, at a fraction of the price charged in rich countries.

(1). Based on the latest Strategic Demand Forecast v2.0 

Un vaccin spécialement conçu pour permettre à des millions de personnes d’échapper à la mort ou au handicap

Nicaragua pneumococcal launch Dec 2010

La ministre de la Santé, Sonia Castro Gonzalez (à gauche) vaccine le petit Caleb Alexander Martinez, âgé de 10 semaines, contre les infections à pneumocoque. GAVI/2010/German Miranda.

Managua, Nicaragua, 12 décembre 2010 – Un nouveau vaccin qui protège des formes les plus meurtrières de la pneumonie – première cause de mortalité chez les enfants dans le monde – a été introduit aujourd’hui dans le programme de vaccination systématique d’un pays en développement, ouvrant ainsi la voie à d’autres introductions dans plus de 40 pays en développement.

Chaque fois qu’un enfant décède d’une pneumonie – la forme la plus courante d’infection à pneumocoque grave – dans les pays riches, 2 000 autres succombent à cette maladie dans les pays en développement. Ceci n’est pas acceptable.

Helen Evans, PDG par intérim de GAVI Alliance

Des dirigeants internationaux en matière de santé mondiale se sont joints aux fonctionnaires nicaraguayens et à des centaines de parents et d’enfants afin de célébrer le déploiement du nouveau vaccin antipneumococcique conjugué dans le monde en développement moins d’un an suivant son introduction dans les pays riches.

Cet événement marque le début d’un programme mondial de vaccination systématique contre les infections à pneumocoque dans les pays les plus pauvres de la planète, avec le soutien de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI).

Le déploiement commencera en Amérique centrale cette année puis en Afrique et au Moyen-Orient début 2011. 

Les infections à pneumocoque, responsables de maladies telles que la pneumonie, la méningite et la septicémie, tuent plus d’un demi-million d’enfants chaque année.

« Chaque fois qu’un enfant décède d’une pneumonie – la forme la plus courante d’infection à pneumocoque grave – dans les pays riches, 2 000 autres succombent à cette maladie dans les pays en développement. Ceci n’est pas acceptable, » a déclaré Helen Evans, PDG par intérim de GAVI Alliance.

«Les membres de GAVI Alliance s’engagent à mettre les vaccins qui sauvent des vies à la disposition des enfants qui en ont le plus besoin. Cet événement constitue la première étape d’un projet ambitieux visant à introduire les vaccins antipneumococciques dans les pays les plus pauvres du monde», a rajouté Helen Evans. «Les efforts de GAVI ces cinq prochaines années, porteront sur les deux maladies tuant le plus d’enfants, notamment la pneumonie et les maladies diarrhéiques», a déclaré Mme Evans, en soulignant que GAVI a besoin de 3,7 milliards US$ supplémentaires au cours des cinq ans à venir pour accélérer l’introduction de vaccins nouveaux et sous-utilisés dans le monde en développement.

Extraits de la cérémonie de lancement du vaccin anti-pneumocoque au Nicaragua, incluant un discours d’Helen Evans, PDG par intérim de GAVI Alliance (en anglais). 

Dès aujourd’hui, les vaccins antipneumococciques seront systématiquement administrés aux enfants nicaraguayens dans le cadre d’un programme de vaccination infantile régulier mis en place par le ministère national de la Santé. Afin de soutenir l’introduction du vaccin antipneumococcique au Nicaragua, GAVI a d’ores et déjà approuvé un montant de 4 732 000 US$  pour 2010-2011, et compte octroyer 10 millions US$ supplémentaires jusqu’en 2015.  Le Nicaragua démontre son leadership dans le combat contre les infections à pneumocoques. En cofinançant le vaccin, le Ministère de la Santé, et tout le pays, contribue à la vaccination et à la survie des enfants.

En élargissant rapidement le déploiement du vaccin antipneumococcique dans plus de 40 pays, GAVI Alliance et ses partenaires, notamment l’Organisation panaméricaine de la santé (PAHO), l’OMS et l’UNICEF, pourront éviter près de 700 000 décès d’ici 2015 et jusqu’à sept millions de décès d’ici 2030(1).

L’introduction à large échelle du vaccin antipneumococcique est essentielle pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier l’OMD 4, qui vise à réduire la mortalité infantile.

L’Italie, le Royaume-Uni, le Canada, la Fédération de Russie, la Norvège et la Fondation Bill & Melinda Gates ont collectivement apporté 1,5 milliard US$ par le biais d’un dispositif de financement innovant connu sous le nom de Garantie de marché, ce qui a contribué à rendre possible le déploiement de ces vaccins antipneumococciques de nouvelle génération l’année suivant leur introduction dans les pays développés, pour une infime partie du prix payé par les pays industrialisés.


(1) Basé sur les dernières prévisions stratégiques de la demande v2.0.

Nicaragua

From today, Nicaraguan children will receive pneumococcal vaccines on a routine basis as part of a regular childhood immunisation package provided by the country's Ministry of Health. To support the introduction of pneumococcal vaccine in Nicaragua, GAVI has already approved US$4,732,000 for 2010-2011, and expects to commit another US$10 million through to 2015.

Nicaragua is showing its leadership in the fight against pneumococcal disease. By co-financing the vaccine, the Ministry of Health, and the whole country, is making a commitment to immunisation and child survival.

By rapidly scaling up the roll out of the pneumococcal vaccine to more than 40 countries, the GAVI Alliance and its partners, including PAHO, WHO and UNICEF, can avert approximately 700,000 deaths by 2015 and up to seven million deaths by 2030(1).

MDG 4

The wide introduction of pneumococcal vaccine is critical to reaching the Millennium Development Goals, especially MDG 4, aiming at reducing childhood mortality.

Italy, the United Kingdom, Canada, the Russian Federation, Norway, and the Bill & Melinda Gates Foundation who together contributed US$ 1.5 billion through an innovative financing mechanism called the Advance Market Commitment, have helped make the rollout of these new-generation pneumococcal vaccines possible within a year of their introduction in rich countries, at a fraction of the price charged in rich countries.

(1). Based on the latest Strategic Demand Forecast v2.0 

Abonnez-vous à notre infolettre