Les pays en situation de fragilité/urgence ou accueillant des réfugiés représentent une part croissante de la cohorte de pays soutenus par Gavi. Dans ces circonstances, les gouvernements peuvent avoir des difficultés à accéder ou à utiliser de façon efficace le soutien de Gavi. Un grand nombre d'enfants peuvent alors se retrouver sans protection contre des maladies évitables par la vaccination, ce qui a un impact à long terme sur leur santé. Pour y remédier, le conseil d'administration de Gavi a approuvé la politique en matière de fragilité, des urgences et des réfugiés en juin 2017.

QUEL EST L'OBJECTIF DE CETTE POLITIQUE ?

La politique permet à Gavi d'ajuster son soutien et ses processus pour mieux répondre aux besoins spécifiques de chaque pays, en travaillant en étroite collaboration avec les partenaires et les acteurs humanitaires.

En aidant Gavi à identifier un groupe de pays les plus touchés par la fragilité, elle nous permet d'offrir des « flexibilités » dans nos processus et exigences habituelles. Ces approches flexibles peuvent être de nature programmatique, administrative ou financière et sont conçues pour alléger les processus, prendre en compte les besoins des populations vulnérables, renforcer la résilience et maximiser l'impact de Gavi.

Ces flexibilités peuvent également être étendues aux pays soutenus par Gavi qui font face à des urgences humanitaires ou qui accueillent des réfugiés.

QUAND LA POLITIQUE EST-ELLE APPLIQUÉE ET COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE ?

Fragilité : la politique identifie les pays confrontés à la fragilité sur la base de trois classifications internationales : L'indice des États fragiles du Fonds pour la paix, les États fragiles de l'OCDE et la liste harmonisée des situations fragiles de la Banque mondiale. Ces classifications tiennent compte de l'instabilité politique, économique, environnementale et sociale, ainsi que de la gestion du secteur public et de l'inclusion sociale. Si un pays soutenu par Gavi est classé comme fragile, les partenaires de l'Alliance évalueront et discuteront de la nécessité d'adopter des approches flexibles.

Urgences : Les classifications de l'OMS et des Nations unies servent de points de référence et de signes d'alerte précoce pour aider à identifier les pays soutenus par Gavi qui sont confrontés à des situations d'urgence, soit naturelles ou provoquées par l'homme. Les flexibilités sont généralement accordées pour une période d'un an, mais peuvent être prolongées si la situation perdure.

Réfugiés : Gavi encourage les gouvernements des pays soutenus par Gavi à inclure les réfugiés dans leur planification des services de vaccination de routine. Pour faciliter cette démarche, la politique prévoit un certain nombre de flexibilités potentielles pour les pays soutenus par Gavi qui accueillent des réfugiés.

QUAND LA POLITIQUE ACTUELLE A-T-ELLE ÉTÉ APPROUVÉE ET QUAND SERA-T-ELLE MISE À JOUR ?

La politique actuelle a été approuvée par le conseil d'administration de Gavi le 15 juin 2017 et est entrée en vigueur le 1er juillet 2017. Elle remplace la « politique de fragilité et d'immunisation » approuvée en décembre 2012. La politique sera révisée et mise à jour à la demande du Conseil d'administration de Gavi.

Documents

  • Politique en matière de fragilité, d’urgences et des réfugiés

    Anglais | Français

  • Fragilité et immunisation - une approche pays par pays

    Anglais | Français

Last updated: 26 Nov 2020

Abonnez-vous à notre infolettre