Gavi/2019/Duncan Graham-Rowe

Protéger les enfants contre les maladies meurtrières

Dans les pays les plus pauvres, près d’un décès sur quatre survenant chez les enfants de moins de cinq ans est dû à une pneumonie ou une diarrhée. Le diagnostic de ces maladies correspondait à une sentence de mort pour les jeunes enfants avant l’arrivée des nouveaux vaccins, disponibles grâce au financement de Gavi. Le vaccin contre le pneumocoque permet de prévenir la cause bactérienne la plus courante de pneumonie. Le vaccin contre le rotavirus protège contre la forme de maladie diarrhéique la plus meurtrière. Dans les pays bénéficiant du soutien de Gavi, la couverture vaccinale pour le vaccin conjugué contre le pneumocoque et pour le vaccin contre le rotavirus est supérieure à la moyenne mondiale, ce qui souligne l’importance du rôle de Gavi dans le déploiement de la vaccination et dans la réduction de l’écart entre les pays à faible revenu et les pays à revenu élevé.

Empêcher l’apparition des épidémies

L’apparition d’épidémies de maladies évitables par la vaccination, notamment des épidémies de rougeole, témoignent de la faiblesse des programmes de vaccination systématique - souvent exacerbée par l’urbanisation galopante, la promiscuité, les conditions de vie insalubres, le changement climatique, ainsi que la croissance de la population et les mouvements de population. Les épidémies sont promptes à se propager dès que les taux de vaccination passent en dessous d’un certain seuil d’immunité collective, entraînant infections et décès. Pour prévenir et répondre aux épidémies, Gavi collabore avec différents partenaires, notamment le Groupe spécial mondial de lutte contre le choléra (GTFCC), la Stratégie d’élimination des épidémies de fièvre jaune (EYE), l’Initiative contre la rougeole et la rubéole.

Gavi/2020/Isaac Griberg

Combattre le cancer

Deux autres vaccins soutenus par Gavi permettent de prévenir certains types de cancer. Les vaccins contre le virus du papillome humain (VPH) qui protègent contre les principales causes de cancer du col de l’utérus, sont introduits dans un nombre croissant de pays, malgré quelques difficultés d’approvisionnement. Le vaccin contre l’hépatite B, l’un des composants du vaccin pentavalent cinq-en-un, protège contre une des principales causes du cancer du foie. Les pays peuvent ainsi réduire l’incidence du cancer en vaccinant systématiquement toutes les générations montantes. 

Aider à prévenir la résistance aux antimicrobiens

Les pneumonies et les diarrhées graves sont souvent traitées par des antibiotiques, même quand elles sont d’origine virale (cas dans lequel l’antibiothérapie est inefficace), ce qui peut entraîner des résistances aux antimicrobiens. Selon les estimations, l’aide fournie par l’Alliance du Vaccin dans la lutte contre les agents responsables de pneumonies – Haemophilus influenzae de type b (Hib) et pneumocoques – a permis d’éviter le recours à près de 14 millions de doses d’antibiotiques entre 2011 et 2015. Gavi aide également les pays à protéger des centaines de millions d’enfants contre la méningite à méningocoque et le rotavirus, ce qui réduit encore l’achat et l’utilisation d’antibiotiques.

Gavi/IVAC/2018/Amanda Mustard

Découvrez comment Gavi a favorisé un accès équitable à la vaccination et amélioré la couverture vaccinale en lisant notre Rapport Annuel 2019 

Download the Gavi progress report 2019

TOPICS: Rapport AnnuelVaccine/disease

Abonnez-vous à notre infolettre