Employé de laboratoire analysant des prélèvements – Gavi/2013/Evelyn Hockstein

IFFIm & CEPI : des obligations Vaccins pour financer la CEPI dans sa lutte contre les maladies meurtrières

En mai 2019, le Royaume de Norvège a fait don de 600 millions de couronnes norvégiennes à la Facilité internationale de financement pour la vaccination (IFFIm) pour soutenir la CEPI (Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies – en anglais Coalition for Epidemic Preparedness Innovations). Dans le cadre de nouvelles dispositions approuvées par Gavi, l’IFFIm a permis d’accélérer la concrétisation de l’engagement pluriannuel de la Norvège par une transaction qui a été récompensée par le prix Deal of the Year dans le domaine de l’investissement socialement responsable (ISR) décerné par mtn-i (la plateforme d’information, de données et d’analyses de MTN). Il s’agit là d’une reconnaissance incontestable du rôle de l’IFFIm face aux défis mondiaux en matière de santé et de développement.

La CEPI, qui développe de nouveaux vaccins contre certaines des maladies infectieuses les plus dangereuses, est un partenariat novateur entre organismes publics, privés, philanthropiques et organisations de la société civile. Créée lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial de 2017, la CEPI a pour mission de soutenir le développement de vaccins contre des maladies meurtrières contre lesquelles aucun vaccin homologué n’est encore disponible : syndrome respiratoire du Moyen-Orient causé par le coronavirus MERS-CoV, fièvre hémorragique de Lassa, infection à virus Nipah, maladie X, fièvre de la vallée du Rift, Chikungunya et, plus récemment, COVID-19. Gavi travaille avec la CEPI au développement de ces nouveaux vaccins et les procurera, à des prix abordables, aux pays à faible revenu particulièrement affectés par ces maladies.

IFFIm : répondre aux principes de la finance islamique pour obtenir de nouveaux investissements

En 2019, le Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) a investi dans l’IFFIm, sous forme de sukuks, des fonds privés d’un montant de 50 millions de dollars US. Ce financement a servi à accélérer la mise en place des programmes de vaccination susceptibles de sauver la vie des enfants dans les pays les plus pauvres de la planète.

Les sukuks, certificats d’investissement conformes aux principes de la finance islamique (l’équivalent des obligations de la finance classique), ont été émis par l’IFFIm et achetés en totalité par la BID. La First Abu Dhabi Bank (FAB) a agi en tant qu’agent de placement dans le cadre de cette transaction. 

Il s’agit de la troisième émission de sukuks par l’IFFIm, ce qui a permis de renforcer la présence de cette dernière sur les marchés de capitaux islamiques, d’attirer l’attention des investisseurs du Conseil de coopération du Golfe sur les programmes de Gavi et de les inciter à leur apporter leur soutien. 
 

Lycéennes lors du lancement de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole en Indonésie – Gavi/2017/Ardiles Rante

Découvrez comment Gavi a favorisé un accès équitable à la vaccination et amélioré la couverture vaccinale en lisant notre Rapport Annuel 2019 

Download the Gavi progress report 2019

TOPICS: Rapport AnnuelInnovation

Abonnez-vous à notre infolettre