La République de Moldavie a été le premier pays à demander, après la transition, un soutien spécial pour affronter les problèmes qui menaçaient la pérennité de son programme de vaccination. Sa demande se fondait sur une évaluation approfondie qu’elle avait menée elle-même, et sur une consultation étendue avec l’UNICEF et l’OMS aux niveaux régional et national, de même qu’avec les organisations non gouvernementales (ONG) locales.

En 2019, alors que la Moldavie continuait à mettre en œuvre son programme post-transition, il est apparu que l’un des principaux obstacles à la vaccination venait de l’hésitation face à la vaccination, particulièrement élevée parmi les familles instruites vivant dans les villes, mais aussi chez les minorités ethniques – phénomène rencontré dans d’autres pays européens.

L'un des principaux obstacles à la durabilité des programmes nationaux d’immunisation était l'hésitation face à la vaccination, particulièrement prononcée parmi les familles urbaines instruites et aussi les minorités ethniques.

Confrontée à la croissance de l’hésitation face à la vaccination dans la région, laquelle s’est encore intensifiée avec les importants mouvements de population interrégionaux et la survenue d’épidémies dans les pays voisins (par exemple, en Ukraine et en Roumanie) en 2018, la Moldavie a réagi en utilisant les fonds obtenus après la transition pour tester de nouvelles stratégies permettant de mobiliser la population en faveur de la vaccination : recours aux sciences comportementales, développement d’applications mobiles en différentes langues, lancement de dialogues sur les médias sociaux et ciblage des communautés ethniques et religieuses qui échappent à la vaccination.

Pour créer et maintenir les conditions susceptibles de renforcer la confiance dans la vaccination et inciter le pays à investir en priorité dans les vaccins, le Programme élargi de vaccination (PEV) a fait appel à différents partenaires - parlement, société civile, ministère de l’Éducation, représentants des groupes religieux, journalistes - en les investissant du rôle de champions et défenseurs de la vaccination. La Moldavie a réussi à créer des synergies avec d’autres projets d’investissement menés dans le pays ou dans la région : les activités menées dans ce cadre se sont appuyées sur les stratégies du gouvernement en matière d’atténuation des risques, en complément du soutien des partenaires de l’Alliance et en utilisant les compétences des acteurs locaux et des ONG.

Cette approche harmonisée et systématique des problèmes rencontrés après la transition a permis d’améliorer la couverture vaccinale en Moldavie. Plus important encore, elle a permis d’élaborer une stratégie globale et détaillée de mobilisation de la population en faveur de la vaccination, jetant ainsi des bases solides pour les activités futures visant à rétablir la confiance dans les vaccins.

Découvrez comment Gavi a favorisé un accès équitable à la vaccination et amélioré la couverture vaccinale en lisant notre Rapport Annuel 2019 

Download the Gavi progress report 2019

TOPICS: Rapport AnnuelArticles régionaux

Abonnez-vous à notre infolettre