TOPICS: Country storiesRapport AnnuelEbolaPolioHuman papillomavirus

République Démocratique du Congo

Gavi/2019/Frédérique Tissandier

La RDC protège les enfants contre les maladies malgré l’épidémie d’Ébola

Avec le soutien de Gavi et des partenaires de l’Alliance, la République démocratique du Congo (RDC) a mené une campagne nationale de vaccination pour protéger près de 19 millions d’enfants contre la rougeole. Elle en a profité pour fournir en même temps le vaccin oral contre le choléra aux populations concernées et pour introduire le vaccin contre le rotavirus dans le programme national de vaccination – et ceci en dépit des problèmes considérables posés par l’épidémie de maladie à virus Ebola qui sévissait dans la partie orientale du pays.

En réponse à l’épidémie de choléra, plus de 800 000 personnes de la province du Nord-Kivu et 1,2 million de personnes de la région du Grand Kasaï ont reçu deux doses de vaccin provenant du stock mondial de vaccins contre le choléra financé par Gavi. La RDC a également introduit le vaccin contre le rotavirus dans son calendrier de vaccination systématique,en commençant par dix provinces. D’ici fin 2020, ce programme devrait être étendu à toutes les provinces, ce qui devrait permettre de vacciner près de 2,9 millions d’enfants. L’introduction du vaccin contre le rotavirus s’inscrit dans le cadre du plan Mashako, qui vise à augmenter la couverture vaccinale en routine de 15 points de pourcentage.

Inde

Soutenir l’éradication de la poliomyélite en Inde

Au début de l’année 2019, l’Inde venait de commencer à financer elle-même le vaccin inactivé contre la poliomyélite (VPI) pour son programme de vaccination lorsque le prix du vaccin a considérablement augmenté. Pour maintenir son effort d’éradication de la poliomyélite sans compromettre son programme de vaccination systématique, l’Inde a demandé le soutien de l’Alliance du Vaccin. Reconnaissant qu’il s’agit là d’une difficulté exceptionnelle et que l’Inde avait obtenu d’excellents résultats, le Conseil d’administration de Gavi a accepté de financer la moitié du coût du vaccin pour les trois prochaines années.

Le vaccin inactivé contre la poliomyélite – Gavi/2017

Zambie

UNICEF Zambia/2019

Utilisation de registres électroniques pour le VPH en Zambie

Les vaccins contre le virus du papillome humain posent un problème particulier, car ils sont administrés principalement aux adolescentes, longtemps après les autres vaccinations de routine. De nombreux pays ont recours au système scolaire pour identifier les jeunes filles appartenant à la cohorte à vacciner, et aux écoles comme sites de vaccination. Mais on risque ainsi de manquer certaines jeunes filles, en particulier celles qui ne sont pas scolarisées ou qui manquent le jour de la vaccination. Il peut être difficile d’identifier toutes les filles d’une classe d’âge donnée et de disposer de suffisamment de doses de vaccin pour les protéger toutes.

La Zambie a mis en place des registres électroniques en ligne sur lesquels sont consignées les coordonnées de toutes les adolescentes qui reçoivent la première dose de vaccin. Il est ainsi possible de les joindre pour l’administration de la seconde dose, nécessaire pour assurer une protection complète. De plus, les registres électroniques permettent non seulement de vérifier les rapports des districts et de disposer de données pour le suivi, mais aussi d’identifier les obstacles au déploiement du vaccin et d’aider à prévoir la demande future.

Découvrez comment Gavi a favorisé un accès équitable à la vaccination et amélioré la couverture vaccinale en lisant notre Rapport Annuel 2019 

Download the Gavi progress report 2019

 

Abonnez-vous à notre infolettre