L’Alliance du Vaccin a intensifié son travail dans ce domaine, en réponse à la prise de conscience croissante du fait que les obstacles à la demande – manque d’information, manque de confiance, existence de priorités concurrentes, de normes sociales définies par le genre, hésitation face à la vaccination et problèmes de qualité des services de vaccination – contribuent de manière significative à l’absence de vaccination ou à la sous-vaccination des enfants. L’amélioration de la couverture vaccinale et de l’équité nécessite des approches systématiques visant à créer la demande, atteindre les communautés les plus éloignées, renforcer la mobilisation des communautés et surmonter les obstacles liés au genre.

Par ailleurs, l’hésitation face à la vaccination – en particulier dans les pays à revenu élevé et à revenu intermédiaire supérieur – constitue un problème mondial de plus en plus préoccupant. La complaisance croissante vis-à-vis de la désinformation et sa propagation active sont en grande partie responsables de la résurgence mondiale de la rougeole en 2019. Au début de l’année 2019, l’OMS a classé l’hésitation face à la vaccination parmi les dix principales menaces sanitaires mondiales. Ce problème est apparu en Indonésie en 2018, suite à une campagne de vaccination contre la rougeole ; et il est de plus en plus préoccupant en Inde et au Pakistan. L’Alliance s’efforce de surveiller et de gérer ce risque, en intensifiant les travaux visant à renforcer les capacités nationales de riposte, et en partageant plus largement les enseignements tirés de son expérience.

Fathers learn the importance of handwashing and immunisation as part of a Gavi-Unilever project Gavi/2019
Des pères de famille assistent à une réunion d’information sur l’importance du lavage des mains et de la vaccination dans le cadre du projet Gavi-Unilever
Gavi/2019

Le manque de données relatives à la demande constitue un autre défi. En collaboration avec ses partenaires et un réseau d’experts, l’OMS est en train de développer de nouveaux paramètres et de nouveaux outils, qui devraient pouvoir être testés et validés par les pays en 2020. La demande de vaccination continuera d’être une priorité et aura une importance accrue au cours de la prochaine période stratégique.

Une grande partie de notre travail dans ce domaine implique des partenariats avec le secteur privé. En Inde, par exemple, Gavi s’est associée à Unilever pour un projet associant la promotion du lavage des mains et de la vaccination. Un projet pilote mené dans l’État de l’Uttar Pradesh a montré que l’amélioration de la perception de la vaccination par les parents entraînait une augmentation constante de l’utilisation du vaccin contre le rotavirus, du vaccin pentavalent et du vaccin combiné contre la rougeole et la rubéole.

Parmi les autres projets soutenus par l’Alliance du Vaccin figure la collaboration avec le Conseil interreligieux de Sierra Leone, dans le but de promouvoir les pratiques familiales indispensables, notamment la vaccination systématique (collaboration qui a permis de contacter plus de 672 000 parents). On peut citer également la campagne menée au Burkina Faso avec l’UNICEF pour promouvoir simultanément la vaccination et la santé des nouveau-nés et des femmes enceintes (qui a permis de toucher plus de 3,5 millions de personnes, directement ou via des programmes de radio et de télévision) ; le programme mené en Éthiopie à l’initiative des communautés et avec le soutien de l’UNICEF, qui concerne l’utilisation des techniques de communication pour le changement social et comportemental dans le but de renforcer la confiance dans les services de santé (y compris les services de vaccination) dans les camps de réfugiés et les communautés qui les accueillent - ce qui a permis de faire passer la proportion d’enfants complètement vaccinés dans les camps de réfugiés de 60 % seulement en octobre 2018 à 92 % en juin 2019.

Introduction du vaccin contre la rougeole en Éthiopie – Fonds mondial/2019

L’importance de la société civile

Dès ses débuts, l’Alliance du Vaccin s’est appuyée sur le travail remarquable réalisé par les organisations de la société civile (OSC) pour promouvoir et soutenir la vaccination dans les pays éligibles au soutien de Gavi.

L’évaluation réalisée en 2018 par Itad s’est conclue par un certain nombre de recommandations sur la manière dont l’Alliance pourrait mieux impliquer les OSC. Nous renforçons actuellement nos partenariats avec elles, en particulier en matière de mobilisation communautaire, de communication pour le changement social et comportemental, de création de la demande et de prestation de services dans les milieux fragiles. Ceci est indispensable pour permettre à l’Alliance d’améliorer la couverture vaccinale de façon équitable, et en particulier pour atteindre les enfants sous-vaccinés.

Parmi les exemples de pays où nous avons travaillé avec succès avec les OSC partenaires, on peut citer le Kenya, où une partie de notre financement au titre du renforcement du système de santé a permis de créer tout un réseau chargé de mobiliser les communautés et les inciter à s’approprier les soins de santé primaires et la vaccination. Une approche similaire en Zambie a permis de renforcer les services de soins dans les communautés vulnérables. Une plateforme régionale mise en place pour les pays francophones d’Afrique de l’Ouest a permis de former parmi les OSC d’ardents défenseurs de la vaccination. Le Secrétariat travaille actuellement avec le comité de pilotage des OSC à l’élaboration d’une nouvelle approche qui sera au coeur de sa stratégie 2021–2025 : les liens avec les OSC seront renforcés, notamment pour la mise en oeuvre de nos programmes concernant l’équité et l’évolution des normes sociales fondées sur le genre ; nous comptons sur les OSC pour que personne ne soit laissé de côté en matière de vaccination. En matière de sensibilisation, nous allons établir des partenariats et des collaborations solides avec les OSC à tous les niveaux (infranational, national, régional et mondial) pour fortifier la volonté politique, fournir des services et assurer une forte demande de vaccination, de prévention et de soins de santé primaires, et concourir ainsi à la mise en place de la couverture sanitaire universelle


Découvrez comment Gavi a favorisé un accès équitable à la vaccination et amélioré la couverture vaccinale en lisant notre Rapport Annuel 2019 

Download the Gavi progress report 2019

TOPICS: Rapport Annuel

Abonnez-vous à notre infolettre