Le Togo profite du retour des grands rassemblements pour vacciner massivement contre la COVID-19

Après trois ans d'arrêt en raison de la crise sanitaire due au coronavirus, le Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé a abrité, du 30 novembre au 19 décembre 2022, la 17e édition de la Foire Internationale de Lomé, le plus grand événement commercial organisé chaque fin d'année dans le pays. Sur le site, un vaccinodrome a été installé pour permettre de vacciner exposants et visiteurs contre la COVID-19.

Brigade-jeunes_h1.jpg
Des jeunes volontaires membres de la « Brigade Jeunes Anti-COVID ». Crédit : BJAC
 

 

C’est la fin d’année. Comme cela était de coutume jusqu’à l’avènement de la pandémie de coronavirus, le Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé (CETEF) a de nouveau ouvert ses portes au public. Un grand soulagement pour les milliers de visiteurs et surtout d’exposants pour qui ce rendez-vous commercial était devenu incontournable.

« Nous sommes arrivés ici aujourd’hui pour profiter de nouveau de la foire. Cela fait déjà plus de deux ans que nous n’étions plus venus, et cette manifestation nous manquait énormément », déclare Eric Kondo-Kao, membre de l’équipe d’organisation des Rencontres B to B qui ont lieu en marge de la Foire.

« En autorisant l'organisation de la 17e édition de la foire de Lomé, les autorités du pays nous ont donné des instructions claires. Elles ne veulent pas qu’après cette manifestation, la courbe de la pandémie remonte ».

Cette année, sur le site de la manifestation – « la Foire de toutes les opportunités », comme on la surnomme –, le visiteur découvre, parmi les stands, un qui attire son attention. Comme tous les autres, celui-ci est animé par une équipe. Pas pour exposer un produit ni parler d’un service, mais pour vacciner contre la COVID-19.

« Nous avons commencé à vacciner contre le coronavirus dans notre stand depuis le début de la foire », indique Jean-Eudes, un agent de santé rencontré sur les lieux. « Nous sommes plusieurs équipes issues de différentes communes de Lomé », précise-t-il.

Venu inspecter les équipes, le directeur préfectoral de santé/Golfe, Dr Koffi Agbetsiafa, se réjouit de l’affluence observée sur le stand, et explique ce qui motive une telle initiative.

Agent vaccinateur Lomé
Une agent de vaccination administrant une dose de vaccin anti-Covid à un visiteur sur le site du Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé.
Crédit : BJAC

« Le gouvernement s'est rendu compte qu'en profitant des moments de rassemblement, on touche beaucoup plus de gens. Nous avons remarqué cela à travers les fêtes traditionnelles qui se sont déroulées et qui continuent de se dérouler dans le pays. On en profite pour mettre en place un vaccinodrome et vacciner ceux qui arrivent dans le cadre de la fête », déclare Dr Agbetsiafa.

« Ne pas permettre que cette pandémie reparte de plus belle »

Et d’ajouter : « C'est dans le même sillage que le gouvernement s'est dit : la foire est un lieu où affluent beaucoup de gens, surtout que cette dernière est particulière, la première qui a lieu depuis que la COVID-19 est apparue et que la foire a fermé ses portes. C’est donc sur les instructions de notre hiérarchie que nous avons envoyé les vaccinateurs et tous les intrants nécessaires pour que l'activité de vaccination puisse se tenir », renchérit notre interlocuteur.

A un pas de ce stand installé non loin de l’entrée du site, se trouve le bloc administratif. Interrogé, le directeur général par intérim du CETEF, Komlan Nomadoli Yakpey, par ailleurs secrétaire général du ministère en charge du Commerce, répond : « en autorisant l'organisation de la 17e édition de la foire de Lomé, les autorités du pays nous ont donné des instructions claires. Elles ne veulent pas qu’après cette manifestation, la courbe de la pandémie remonte ».

C'est pourquoi, indique celui dont le bureau donne une vue sur le stand de la vaccination, « nous avons pris des dispositions avec le Comité de coordination nationale de gestion de la riposte contre la COVID-19 qui a mis à notre disposition des gels hydroalcooliques et des dispositifs de lavage de mains que nous avons déployés sur tout le site. La coordination de la riposte nous a également offert des cache-nez que nous distribuons aux visiteurs et exposants ».

Autres initiatives

En dehors de ces différentes initiatives, la coopération allemande mise en œuvre par la GIZ – qui finance d’ailleurs le stand de la vaccination – accompagne également l'association « Racines Féminines » chargée de sensibiliser les visiteurs sur la maladie. Son stand est également installé dans l’un des pavillons sur le site du CETEF.

Par ailleurs, il faut signaler que ces activités de vaccination et de sensibilisation se déroulent sous le regard d’une cellule de veille dénommée « Brigade Jeunes Anti-COVID », la BJAC. Une équipe de jeunes engagés et volontaires portée par l'association « Jeunesse en Mission pour le Développement (JEMD) ».

Sur le site de la foire, leurs missions sont l’orientation citoyenne des visiteurs vers les stands, la sensibilisation et la conscientisation des visiteurs vis-à-vis des doses de rappel des vaccins anti-COVID. Ils veillent également à ce que tous les visiteurs du CETEF procède au lavage et/ou à la désinfection des mains.

Suivez l'auteur sur Twitter : @NephLedy