Le vaccin inactivé contre la poliomyélite a maintenant été introduit dans le monde entier

in page functions

Un effort mondial considérable permet de franchir une étape décisive pour la vaccination et dans la lutte contre la poliomyélite

IPV

En 2015 le VPI a été introduit dans le programme de vaccination systématique de République démocratique du Congo. Crédit : Gavi/2015/Phil Moore.

Genève, le 9 mai 2019 – Avec l'introduction du vaccin inactivé contre la poliomyélite (VPI) dans les programmes de vaccination systématique du Zimbabwe et de la Mongolie avec le soutien de Gavi, tous les pays du monde, y compris les 73 pays bénéficiant de l’aide de Gavi, ont maintenant introduit le vaccin destiné à protéger les enfants contre cette maladie.

« La détermination des pays à introduire ce vaccin aussi rapidement a été tout simplement remarquable », a déclaré le Dr Seth Berkley, directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin. « Il s'agit d'un exploit, qui a nécessité les efforts combinés de la communauté mondiale de la santé, des gouvernements et de milliers d'agents de santé à travers le monde. C'est un grand pas dans la lutte mondiale contre la poliomyélite, qui nous rapproche d'un monde sans poliomyélite et dont nous devons tous être fiers ».

Fin 2017, Gavi, épaulée par la Fondation Bill & Melinda Gates, la Norvège et le Royaume-Uni, avait permis de vacciner plus de 75 millions d'enfants contre la poliomyélite avec le VPI. Le Népal a été le premier pays soutenu par l’Alliance du Vaccin à introduire le vaccin en septembre 2014, dix mois seulement après l’accord du Conseil d'administration de Gavi de soutenir l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite (IMEP). La Mongolie et le Zimbabwe ont été les derniers pays à introduire le vaccin en avril 2019.

« L'introduction du VPI dans les programmes de vaccination systématique représente une étape cruciale vers un monde sans poliomyélite », a souligné le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé et Président du Conseil de surveillance de la poliomyélite de l’IMEP. « Il nous faut également utiliser l'infrastructure mise en place autour des programmes de vaccination contre la poliomyélite pour nous assurer que tous les enfants reçoivent également les autres vaccins recommandés dans leur pays. Avec la couverture sanitaire universelle, tous les enfants, riches et pauvres, doivent pouvoir bénéficier de la même protection contre les maladies évitables par la vaccination."

La poliomyélite est une infection virale hautement contagieuse qui touche principalement les enfants de moins de cinq ans et qui peut entraîner des paralysies irréversibles et même la mort. Le poliovirus sauvage n’est maintenant endémique que dans trois pays seulement - l'Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan.

« Le Pakistan a fait d'importants progrès pour stopper la poliomyélite », a reconnu le Dr Zafar Mirza, ministre d'État pakistanais chargé des services nationaux de la santé, de la réglementation et de la coordination. « Le nombre de cas diminue et le déficit d'immunité continue à décliner grâce aux deux vaccins antipoliomyélitiques, le vaccin inactivé (VPI) et le vaccin oral (VPO). Mais dans les régions à haut risque du pays, le virus continue à se propager dans des poches d'enfants sous-vaccinés. Le Pakistan a la possibilité de mettre fin à la transmission cette année et, pour ce faire, nous devons vacciner chaque enfant sans exception contre la poliomyélite. Notre gouvernement, sous la direction du Premier ministre Imran Khan, est fermement résolu à mettre fin à la transmission du poliovirus et à assurer à nos enfants un avenir sans poliomyélite », a ajouté le ministre.

Grâce aux efforts mondiaux et à la vaccination, seulement quinze cas d’infection par le poliovirus sauvage ont été enregistrés au Pakistan et en Afghanistan depuis le début de l’année 2019. Par ailleurs, le Nigéria, troisième pays d'endémie, pourrait être déclaré exempt de poliomyélite d'ici la fin de l'année. Le nombre de cas a diminué de 99% depuis 1988, passant d'environ 350 000 cas à 33 cas déclarés en 2018.

Dans le cadre de l'effort mondial d'éradication de la poliomyélite, tous les pays devaient introduire au moins une dose de VPI par enfant et commencer à retirer progressivement le VPO. Dans un premier temps, l'antigène du poliovirus de type 2 a été supprimé du vaccin antipoliomyélitique oral atténué en avril 2016, le vaccin OPV bivalent remplaçant le vaccin OPV trivalent de manière synchronisée au niveau mondial. À l'époque, les pays n'avaient pas encore tous introduit le VPI, en raison de problèmes d’approvisionnement dus aux difficultés rencontrées par les fabricants pour augmenter leur production en fonction de l'accroissement de la demande mondiale.

Maintenant que tous les pays ont introduit le VPI, tous les efforts doivent tendre à arrêter la transmission et à renforcer la vaccination systématique de façon à accroitre la couverture vaccinale, ce qui constitue le cœur de la stratégie d'éradication de la poliomyélite. Une nouvelle stratégie, à partir de laquelle a été élaborée une feuille de route pour parvenir à un monde durablement exempt de toutes les souches de poliovirus d'ici 2023, sera présentée à l'Assemblée mondiale de la Santé à la fin du mois, et Gavi renforcera encore son engagement et sa participation à cet effort.

Le VPI est constitué des trois sérotypes de poliovirus inactivés (tués), de façon à induire la production d’anticorps dirigés contre les trois types de virus. En cas d'infection, ces anticorps présents dans le sang empêchent le virus d’envahir le système nerveux central et protègent contre la paralysie.

C’est le vaccin antipoliomyélitique oral qui a prédominé dans la lutte pour l’éradication la poliomyélite. Le(s) poliovirus atténué(s) contenu(s) dans le VPO peuvent se répliquer efficacement dans l'intestin, mais leur capacité à pénétrer dans le système nerveux central est environ 10 000 fois plus faible que celle du virus sauvage, ce qui permet aux individus vaccinés de monter une réponse immunitaire sans développer la maladie. Pratiquement tous les pays qui ont éradiqué la poliomyélite ont utilisé le VPO pour interrompre la transmission interhumaine du virus.

 

Gavi, l'Alliance du Vaccin est soutenue par les gouvernements des pays donateurs (Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Brésil, Canada, Chine, République de Corée, Danemark, Espagne, États-Unis d’Amérique, France, Inde, Irlande, Islande, Italie, Japon, Luxembourg, Monaco, Norvège, Oman, Pays-Bas, Qatar, Royaume-Uni, Russie, Suède, Suisse), la Commission européenne, Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates et Son Altesse Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et des entreprises (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., The Audacious Alliance, The Children's Investment Fund Foundation, China Merchants Group, Comic Relief, Deutsche Post DHL, the ELMA Vaccines and Immunization Foundation, Girl Effect, la Fédération internationale des répartiteurs pharmaceutiques (IFPW), the Gulf Youth Alliance, JP Morgan, le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation du Lions Clubs International, Mastercard, Majid Al Futtaim, Orange, Philips, Reckitt Benckiser, Unilever, UPS et Vodafone).

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

Media contacts

Frédérique Tissandier

Frédérique Tissandier
Gavi, l'Alliance du Vaccin
+41 79 300 8253
+41 22 909 2968

close icon

modal window here