Globalement, il n’existe pas de différence significative dans la couverture vaccinale des garçons et des filles. Mais dans certains pays et dans certaines communautés, les garçons sont privilégiés par rapport aux filles. Dans d’autres, c’est l’inverse et les filles ont un meilleur accès à la vaccination que les garçons.

Les inégalités entre les femmes et les hommes peuvent aussi avoir un impact indirect sur la vaccination. La discrimination dont les femmes sont victimes dans de nombreuses sociétés peut réduire les chances des enfants, garçons et filles, d’être vaccinés, en empêchant l’accès des parents aux services de vaccination. Comme le montre l’Indice de développement de genre de l’Organisation des Nations Unies, la couverture vaccinale est meilleure dans les pays où le statut des femmes est plus élevé.

Gavi travaille aux côtés des pays pour abolir les obstacles à la vaccination liés au genre et faire en sorte que tous les enfants, garçons et filles, aient équitablement accès à la vaccination.

Principaux obstacles à la vaccination liés au genre

info Les parents ne possèdent pas toujours les informations et les connaissances nécessaires sur les avantages de la vaccination
household labour Il arrive que la répartition des tâches dans la famille détourne le père des soins donnés aux enfants, notamment de la vaccination
funds Le faible statut socio-économique des parents ou le manque d’accès des femmes aux ressources financières du ménage peut limiter les moyens de payer les coûts indirects de la vaccination
no female caregivers allowed Les pratiques religieuses ou les valeurs culturelles risquent parfois d’empêcher les femmes qui s’occupent des enfants d’utiliser des services de vaccination assurés par des agents de santé masculins
mobility Les grands trajets pour se rendre au centre de santé peuvent décourager les femmes, en particulier les plus jeunes mères, d’amener leurs enfants en raison de problèmes de sécurité et de mobilité
long wait time Les longs délais d’attente dans les dispensaires et les centres de vaccination qui n’ouvrent que pendant les heures de travail peuvent ne pas permettre des activités rémunératrices des parents
Negative attitude Les attitudes négatives de certains prestataires de services de santé découragent parfois les parents de revenir au centre pour compléter le calendrier de vaccination

Notre approche

Renforcement des systèmes de santé

Les financements accordés par Gavi dans le cadre du renforcement des systèmes de santé servent à aider les pays à s’attaquer aux obstacles à la vaccination, et notamment ceux qui sont dus aux inégalités entre les genres.

En savoir plus

Renforcement des systèmes de santé

Les financements accordés par Gavi dans le cadre du renforcement des systèmes de santé servent à aider les pays à s’attaquer aux obstacles à la vaccination, et notamment ceux qui sont dus aux inégalités entre les genres.

En savoir plus

A cet égard, les pays bénéficiant de l’aide de Gavi sont encouragés à étudier les variations de la couverture vaccinale en fonction du sexe, du revenu et de la situation géographique, pour comprendre les raisons pour lesquelles la couverture vaccinale est basse dans certains groupes.

Il est nécessaire, pour pouvoir y remédier, de mieux comprendre comment les rôles et les activités dé définis par le genre peuvent empêcher, de façon subtile mais importante, la vaccination des garçons et des filles.

Les pays pourront, par exemple, recevoir une aide pour la formation des agents de santé de sexe féminin qui seront ainsi à même d’offrir des services de vaccination aux femmes et à leurs enfants. Dans certaines sociétés, les femmes ne peuvent pas ou ne souhaitent pas avoir affaire à un vaccinateur ou un agent de santé de sexe masculin.

Prévention sexospécifique

Gavi soutient deux vaccins qui protègent plus particulièrement la santé des femmes et des jeunes filles : le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) et le vaccin contre la rubéole.

Soutien aux vaccins

Gavi soutient deux vaccins qui protègent plus particulièrement la santé des femmes et des jeunes filles : le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH) et le vaccin contre la rubéole.

Soutien aux vaccins

Le VPH est la principale cause de cancer du col de l’utérus. Plus de 85% des décès par cancer du col surviennent dans les pays en développement où, très souvent, les femmes n’ont pas accès au dépistage ni au traitement. En vaccinant les adolescentes avant qu’elles ne soient exposées au virus, il est possible d'éviter plus de 90% des cas de cancer du col utérin.

ASSOCIER LES HOMMES POUR AMÉLIORER LA COUVERTURE VACCINALE

Trop souvent, ce sont les femmes qui se chargent exclusivement de veiller à la santé des enfants. Pourtant, il arrive qu’elles n’aient pas une part équitable du pouvoir ou des ressources dont elles ont besoin pour préserver les enfants de maladies meurtrières.

Les femmes et les hommes ont un rôle tout aussi important à jouer pour assurer à leurs enfants l’accès à la vaccination. Un père au nord du Nigéria a pris ce rôle à cœur et s’est fait l’avocat de la vaccination dans sa communauté.

Ayant grandi dans le village agricole d’Unguwar Daji, Youssouf Ibrahim croyait aux rumeurs selon lesquelles les vaccins participeraient à un complot contre les musulmans. Mais quand sa fille Saratu a failli mourir d’une pneumonie, il a commencé à parler de ses croyances à des médecins de l’hôpital local.

Ils lui ont expliqué que les vaccins servaient simplement à protéger la vie. Youssouf a compris que si Saratu avait été vaccinée, elle n’aurait pas dû subir cette terrible épreuve.

Dix ans plus tard, ce père de quatre enfants est devenu un fervent défenseur de la vaccination. Il fait du porte à porte dans son village et explique aux familles toute l’importance des vaccins.

“Si un couple vient d’avoir un enfant, je vais voir les deux parents et je leur explique pourquoi il faut faire vacciner le bébé. Et ils me croient parce que nous sommes du même village et ils voient que tous mes enfants sont vaccinés.”
Yusuf Ibrahim, Nigéria

Father and his children sitting outside

Documents relatif

Fiche d'information : Genre et vaccination

Gavi, l’Alliance du Vaccin, travaille avec les pays pour lever ces obstacles de genre et faire en sorte que tous les enfants soient vaccinés.

Abonnez-vous à notre infolettre