Avec la politique d'éligibilité et de transition, la politique de cofinancement est au cœur du modèle de financement catalytique de Gavi. À mesure que les pays soutenus par Gavi progressent sur une trajectoire de croissance de leur RNB par habitant, et quittent ainsi progressivement le soutien de Gavi, ils assument des niveaux de cofinancement de plus en plus élevés.

QUEL EST L'OBJECTIF DE LA POLITIQUE DE COFINANCEMENT DE GAVI ?

La politique de cofinancement encourage les gouvernements des pays soutenus par Gavi à investir dans de nouveaux vaccins, ce qui renforce l'appropriation du financement des vaccins par les pays. Par conséquent, cette politique les aide à planifier des programmes de vaccination rentables avant que les pays quittent progressivement le soutien de Gavi à ces vaccins.

QUAND LA POLITIQUE DE COFINANCEMENT EST-ELLE APPLIQUÉE ET COMMENT FONCTIONNE-T-ELLE ?

Depuis 2008, tous les pays qui sollicitent le soutien de Gavi pour un nouveau vaccin cofinancent une partie du coût de ce dernier. Selon la politique d'éligibilité et de transition, l'exigence de cofinancement pour chaque pays dépend de sa phase de transition.

Dans la phase initiale d'autofinancement, la contribution du gouvernement est d’un montant forfaitaire : 0,20 USD par dose de tout vaccin soutenu par Gavi et utilisé dans le cadre des programmes de vaccination de routine. Cette contribution vise principalement à renforcer l'appropriation par le pays et à développer les capacités d'achat, sans décourager l'adoption de nouveaux vaccins.

Lorsqu'un pays entre dans la phase de transition préparatoire, la contribution du gouvernement augmente de 15 % par an. Durant cette phase, l’obligation de cofinancement est un pourcentage du prix des vaccins, et le montant absolu variera donc d'un vaccin à l'autre.

Lorsqu'un pays entre dans une phase de transition accélérée, la proportion du coût des vaccins couverts par le gouvernement augmente par rapport au niveau atteint lors de la phase précédente, pour éventuellement atteindre 100 % du coût sur une période de cinq ans.

Si le cofinancement est obligatoire pour les vaccins soutenus par Gavi utilisés dans le cadre de la vaccination de routine, les gouvernements ne sont généralement pas requis de cofinancer les vaccins pour les campagnes de vaccination ponctuelles, telles que les campagnes préventives de masse avec le vaccin antiméningococcique A.

À partir de 2018, le cofinancement sera obligatoire pour les campagnes de suivi périodique de la rougeole et de la rougeole-rubéole : 2 % des doses de vaccin pour les pays à faible revenu, et 5 % pour les pays en transition préparatoire (phase 1) et en transition accélérée (phase 2).

QUAND LA POLITIQUE DE COFINANCEMENT A-T-ELLE ÉTÉ APPROUVÉE ET QUAND SERA-T-ELLE MISE À JOUR ?

Gavi applique une politique de cofinancement depuis 2007. La politique de cofinancement actuelle a été approuvée par le conseil d'administration de Gavi en juin 2015 et les nouvelles obligations de cofinancement sont entrées en vigueur en janvier 2016. La politique a été mise à jour en juin 2016 pour inclure des exigences de cofinancement pour les campagnes de suivi périodique de la rougeole et de la rubéole.

La politique de cofinancement sera revue et mise à jour si nécessaire, à la demande du Conseil d'administration de Gavi.

  • Financement de la vaccination - Un guide de ressources pour les défenseurs, les décideurs et les gestionnaires de programmes

    Anglais

Last updated: 13 Jul 2022

Abonnez-vous à notre infolettre