New Delhi, le 5 décembre 2019 – Un stock mondial d'urgence de vaccin contre le virus Ebola sera mis à la disposition des pays pour riposter aux épidémies et prévenir leur émergence, grâce à l’adoption d'un nouveau programme sur le vaccin contre le virus Ebola par le Conseil d’administration de Gavi, l’Alliance du Vaccin, qui s'est réuni cette semaine à New Delhi, en Inde.

Gavi ouvrira une nouvelle enveloppe de financement, avec un investissement dans le nouveau programme de vaccination Ebola qui devrait s’élever à 178 millions de dollars entre maintenant et 2025. Les pays à revenu faible et intermédiaire soutenus par Gavi pourront accéder gratuitement au stock de vaccin et bénéficieront d'une aide pour couvrir le coût opérationnel des campagnes de vaccination. Les pays plus riches pourront également avoir accès aux vaccins mais ils devront les financer eux-mêmes.

Parallèlement à la création du stock d'urgence, Gavi soutiendra la vaccination préventive en dehors des épidémies, ciblée sur les populations à haut risque (par exemple les agents de santé) vivant dans des pays à risque. La liste des populations à cibler et des pays concernés sera élaborée suivant les recommandations à venir du Groupe consultatif stratégique d'experts sur la vaccination (SAGE) de l'OMS.

« Mes pensées vont aujourd’hui au Dr Ameyo Adadevoh, véritable héros de la vaccination, morte pour stopper la propagation du virus Ebola au Nigéria. Nous ne pouvons alors que nous réjouir de la décision de l'Alliance », a déclaré la Dre Ngozi Okonjo-Iweala, Présidente du Conseil d’administration de Gavi. « C’est une étape historique dans la lutte de l'humanité contre cette terrible maladie. Il y a tout juste cinq ans, nous étions déjà confrontés à une épidémie de maladie à virus Ebola en Afrique de l'Ouest, mais nous ne disposions alors d’aucun vaccin et d’aucun traitement contre la maladie. Grâce aux efforts héroïques d'innombrables patients, agents de santé, chercheurs, industriels, donateurs, partenaires et grâce aussi aux gouvernements des pays africains, nous possédons maintenant un vaccin disposant d’une autorisation de mise sur le marché, et d’autres pourraient suivre ; nous avons aussi des tests de diagnostic rapide et plusieurs traitements prometteurs. Avec ces outils à notre disposition, nous avons les moyens de gagner la bataille contre Ebola, et je suis fière du rôle que Gavi a joué à cet égard. »

Le groupe de travail du SAGE sur les vaccins et la vaccination contre le virus Ebola a conseillé de maintenir un stock de 500 000 doses du vaccin homologué. Le prix des vaccins Ebola financés par Gavi sera défini dans le cadre d'un appel d'offres géré par la Division des approvisionnements de l'UNICEF, partenaire de Gavi chargé de l'approvisionnement en vaccin.

Huit vaccins candidats contre la souche Zaïre de virus Ebola sont actuellement à différents stades de développement. Parmi eux figure le vaccin de Merck actuellement utilisé à titre compassionnel dans le cadre de la riposte à l'épidémie en cours en RDC, et qui vient de recevoir une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle de la Commission européenne et d’obtenir la préqualification de l'OMS. Ce vaccin a déjà été administré à plus de 250 000 personnes depuis le début de l'épidémie, en août de l'année dernière. Un deuxième vaccin candidat produit par Johnson & Johnson a, quant à lui, été administré à près d'un millier de personnes dans le cadre d'une étude menée au Nord-Kivu, en RDC. 

« Le vaccin Ebola a fait preuve d’une efficacité extraordinaire dans la lutte contre l'épidémie en RDC » a ajouté le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin. « Ce succès est la preuve de ce que l'Alliance peut faire quand elle donne le meilleur d'elle-même. » Maintenant que le financement a été approuvé, nous allons travailler avec les producteurs de vaccin et nos partenaires de l'Alliance pour constituer le stock d’urgence. Il faut absolument que Gavi parvienne à lever des fonds suffisants pour la période 2021-2025, pour pouvoir mener à bien ce programme Ebola et protéger les populations, les systèmes et l’économie de la santé, qui pourraient être menacés à l'avenir par cette maladie dévastatrice ». 

Un mécanisme de coordination sera mis en place avec les organisations partenaires, pour décider quand et comment il conviendra de déployer le stock de vaccin. 

Poursuite des projets pilotes de vaccination contre le paludisme

Le Conseil d'administration de Gavi a accepté d’accorder un financement supplémentaire de 11,6 millions de dollars pour la poursuite du programme pilote de mise en place de la vaccination contre le paludisme avec le vaccin RTS,S sur la période 2021-2023.

Cette année, le vaccin antipaludique a été introduit dans quelques régions de trois pays africains - Ghana, Malawi et Kenya. Le programme pilote de mise en œuvre permettra d’évaluer la faisabilité de l'administration de quatre doses de RTS,S dans les centres de vaccination pour les enfants, ainsi que le rôle que pourrait jouer le vaccin dans la réduction de la mortalité infantile et son innocuité dans le cadre de son utilisation systématique. Les projets pilotes visent à vacciner environ 360 000 enfants par an dans les trois pays.

Dans le cadre d'une collaboration sans précédent, Gavi, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et UNITAID avaient fourni conjointement près de 50 millions de dollars pour financer la première phase des projets pilotes entre 2017 et 2020. Le financement supplémentaire pour la période 2021-2023 qui permettra d’aller jusqu’au bout du programme devrait se faire selon la même approche tripartite. L'OMS, PATH et GlaxoSmithKline (GSK) apportent par ailleurs des contributions en nature, GSK fournissant gratuitement jusqu’à 10 millions de doses de vaccin pour les projets pilotes.

« Les essais cliniques ont démontré que le vaccin est capable de protéger les enfants à l’âge où ils sont le plus vulnérables à la maladie », a expliqué le Dr Berkley. « Associé à l’utilisation de moustiquaires imprégnées d'insecticide, au diagnostic rapide et à des traitements efficaces, ce vaccin devrait permettre de sauver la vie de millions d'enfants en Afrique, surtout si l'on tient compte de sa capacité à atteindre les plus vulnérables. »

Au niveau mondial, le paludisme est l'une des principales causes de décès chez les enfants de moins de cinq ans. Les estimations font état, pour 2018, de 228 millions de cas de paludisme et de405 000 décès, dont la grande majorité en Afrique. Si la mortalité a diminué depuis 2000, les progrès sont au point mort depuis quelques années et dans certains pays, en particulier en Afrique subsaharienne, le paludisme augmente à nouveau.

Compte tenu de l’importance du paludisme au niveau mondial et du nombre de vies qui pourraient être sauvées par le vaccin, le Conseil d'administration de Gavi a également décidé de chercher des solutions pour assurer la production du vaccin antipaludique au-delà des 10 millions de doses offertes par GSK pour les projets pilotes. Cette décision anticipe une recommandation de l'OMS d’utiliser plus largement le vaccin et une décision de Gavi de financer un plus large déploiement du vaccin. Pour éviter toute rupture d'approvisionnement, Gavi cherchera avec ses partenaires à identifier le plus vite possible des tierces parties avec qui elle pourrait partager le risque d’investir dans la production continue du RTS,S.

Le Conseil d'administration de Gavi a approuvé une première série d'ajustements dans ses politiques de financement pour suivre les changements d’orientation de la stratégie 2021-2025. Il s'agit notamment de s’intéresser davantage aux questions d’équité, d'assurer la pérennité des programmes de vaccination, de mieux adapter le soutien de l'Alliance aux besoins spécifiques des pays et de simplifier les procédures mises en place par Gavi.

Les membres du Conseil d’administration ont également demandé à l'Alliance de continuer à renforcer sa collaboration avec les autres organismes travaillant dans le domaine de la santé, afin de mieux harmoniser leur soutien aux pays, notamment dans le cadre du Plan d'action mondial pour une vie saine et le bien-être pour tous (GAP). Par exemple, la priorité accordée par Gavi à l'équité et à la vaccination des enfants qui n’ont reçu aucun vaccin (enfants zéro dose) peut aider l'ensemble de la communauté sanitaire à atteindre les enfants et les familles marginalisés pour leur offrir un ensemble de services et à renforcer les soins de santé primaires.

Sarah Goulding, secrétaire adjointe chargée de l’Éducation, de la protection sociale et du financement du développement humain au ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce (DFAT), a été nommée vice-présidente par le Conseil d'administration de Gavi, avec effet au 1er janvier 2020. Mme Goulding remplacera M. Bill Roedy, ambassadeur de la santé mondiale et ancien président-directeur général de MTV Networks International (MTVNI). Il avait rejoint Gavi en 2010 et il en avait été le premier ambassadeur.

La réunion du Conseil d'administration de Gavi s'est tenue en Inde, pays dont le Premier ministre Narendra Modi et le gouvernement tout entier ont permis, par leur leadership et leur engagement politique, d’accélérer l'introduction de nouveaux vaccins et d’améliorer considérablement la couverture vaccinale. Avec l'objectif d'atteindre une couverture vaccinale complète de plus de 90 % dans tout le pays, l'Inde a introduit six nouveaux vaccins essentiels au cours des dernières années et renforcé ses systèmes de santé avec le soutien catalytique de Gavi.

Il s'agissait de la dernière réunion du Conseil d'administration avant la grande conférence internationale organisée à Londres les 3 et 4 juin 2020 par le gouvernement britannique et Gavi pour collecter les fonds nécessaires pour vacciner 300 millions de personnes et éviter plus de sept millions de décès sur la période 2021-2025. Cela portera à plus d'un milliard le nombre total d'enfants vaccinés avec le soutien de Gavi depuis sa création en 2000. 

Notes à l’usage des rédacteurs

  • On pourra trouver ici des documents utiles mis à la disposition des médias.
  • On pourra trouver ici des informations complémentaires sur les programmes de vaccination dans les pays soutenus par Gavi.

À propos de Gavi, l’Alliance du Vaccin

Gavi, l’Alliance du vaccin, est un partenariat public-privé dont l'objectif est de sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en favorisant l’accès équitable à la vaccination dans les pays à faible revenu. L’Alliance du Vaccin rassemble les gouvernements des pays en développement et les gouvernements des pays donateurs, l'Organisation mondiale de la Santé, l'UNICEF, la Banque mondiale, l'industrie du vaccin, les agences techniques, la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates et d'autres partenaires du secteur privé. Gavi utilise des mécanismes de financement innovants pour assurer un financement durable et un approvisionnement adéquat en vaccins de qualité. Depuis 2000, Gavi a permis de vacciner plus de 760 millions d'enfants et de prévenir à terme plus de 13 millions de décès. Rejoindre sur Facebook et Twitter.

Gavi, l'Alliance du Vaccin est soutenue par les gouvernements des pays donateurs (Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Brésil, Canada, Chine, République de Corée, Danemark, Espagne, États-Unis d’Amérique, France, Inde, Irlande, Islande, Italie, Japon, Luxembourg, Monaco, Norvège, Oman, Pays-Bas, Qatar, Royaume-Uni, Russie, Suède, Suisse), la Commission européenne, Alwaleed Philanthropies, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates et Son Altesse Cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et des entreprises (Absolute Return for Kids, Al Ansari Exchange, Anglo American plc., The Audacious Alliance, la fondation du Children's Investment Fund, China Merchants Group, Comic Relief, Deutsche Post DHL, la loterie nationale néerlandaise, la fondation ELMA Vaccines and Immunization, Girl Effect, la Fédération internationale des répartiteurs pharmaceutiques (IFPW), the Gulf Youth Alliance, JP Morgan, le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation du Lions Clubs International, Mastercard, Majid Al Futtaim, Orange, Philips, Reckitt Benckiser, le Fonds du Red Nose Day, la Fondation UBA, Unilever, UPS et Vodafone).

Contacts presse

James Fulker

James Fulker
(Genève)
+41 79 429 5505
+41 22 909 2926

  Fred Tissandier

Frédérique Tissandier
(New Delhi)
+41 79 300 8253
+41 22 909 2968

Abonnez-vous à notre infolettre