Gavi s’engage à acheter le vaccin contre le virus Ebola pour les pays touchés

in page functions

L’Alliance du Vaccin n’attend plus que la recommandation de l’OMS pour acheter les vaccins

Ebola in Guinea

Crédit : EC/ECHO (CC BY-ND 2.0).

Genève, 11 décembre 2014 – Des plans d’urgence visant à acheter des millions de doses de vaccins contre le virus Ebola afin de soutenir les efforts de vaccination à grande échelle ont été approuvés aujourd’hui par le Conseil d’administration de Gavi, l’Alliance du Vaccin. Cette décision signifie que l’Alliance sera prête à agir dès qu’un vaccin sût et efficace sera recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé.   

Le Conseil d’administration de Gavi a approuvé les plans stratégiques qui prévoient une enveloppe jusqu’à 300 millions US$ pour l’achat de vaccins qui seront administrés aux populations à risque dans les pays touchés. Une enveloppe supplémentaire de 90 millions US$ permettrait en outre d’aider les pays à introduire le vaccin et à reconstruire les systèmes de santé et de vaccination dévastés dans les pays touchés par l’épidémie d’Ebola.

Afin de répondre aux besoins de financement de l’initiative approuvée de lutte contre l’Ebola, Gavi entend mobiliser différentes formes de financements existants, mais aussi générer des financements additionnels, et unir ses forces à celles d’autres initiatives qui se sont déjà engagées à octroyer des fonds pour faire face à la crise Ebola.  

S’il n’existe actuellement aucun vaccin homologué contre le virus Ebola, deux fabricants ont développé des vaccins candidats en cours d’essai chez l’homme et d’autres fabricants devraient prochainement leur emboîter le pas avec leurs vaccins candidats. Cette décision du Conseil d’administration de Gavi de soutenir la phase préparatoire avant l’achat de vaccins contre le virus Ebola en attendant une recommandation définitive de l’OMS a été prise face à la gravité de la situation et aux risques liés aux retards de mise à disposition d’un vaccin.   

« L’épidémie d’Ebola nous rappelle l’importance cruciale de la vaccination pour lutter contre les maladies infectieuses », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi. « La décision du Conseil souligne l’engagement de Gavi à venir en aide aux populations dans les pays touchés par le virus Ebola en s’assurant qu’elles auront accès à un vaccin recommandé par l’OMS une fois que celui-ci aura été homologué et mis à disposition par les fabricants ».

Face à la gravité de l’épidémie et aux conséquences dévastatrices pour les populations et les communautés, le Conseil d’administration de Gavi s’est engagé à verser :

  • jusqu’à 300 millions US$ pour l’achat de 12 millions de doses d’un vaccin contre le virus Ebola recommandé par l’OMS, incluant les coûts de production, son augmentation et les coûts de formation ;
  • jusqu’à 45 millions US$ pour aider les pays à introduire le vaccin et notamment à mettre en place des activités essentielles telles que la formation des personnels de santé, la mobilisation sociale, la surveillance et, le cas échéant, l’amélioration des installations de stockage frigorifique ;    
  • jusqu’à 45 millions US$ pour aider au renforcement des systèmes de santé et de vaccination dans les pays touchés par l’épidémie.   

L’épidémie d’Ebola et les conséquences tragiques que celle-ci entraîne pour les pays dans lesquels nous travaillons depuis des années ont mis à l’épreuve la capacité de l’Alliance à répondre rapidement à une situation d’urgence et je suis fier de la décision qui a été prise aujourd’hui par le Conseil. 

Dagfinn Høybråten, Président du Conseil d’administration de Gavi

En plus de soutenir l’introduction de vaccins contre le virus Ebola destinés à contenir l’épidémie actuelle, les fonds octroyés par Gavi pourraient également servir à créer des stocks de vaccins de première et deuxième génération auxquels les pays auront accès rapidement en cas de résurgence d’une nouvelle épidémie à l’avenir. Gavi finance déjà des stocks similaires de vaccins anticholériques par voie orale et de vaccins contre la fièvre jaune et la méningite A.

« Gavi a une responsabilité vis-à-vis des plus nécessiteux », a déclaré Dagfinn Høybråten, Président du Conseil d’administration de Gavi. « L’épidémie d’Ebola et les conséquences tragiques que celle-ci entraîne pour les pays dans lesquels nous travaillons depuis des années ont mis à l’épreuve la capacité de l’Alliance à répondre rapidement à une situation d’urgence et je suis fier de la décision qui a été prise aujourd’hui par le Conseil. Nous mettons tout en œuvre pour nous assurer que les populations vivant dans les pays touchés par le virus Ebola seront protégées le plus vite possible et qu’elles ne seront plus confrontées à pareille situation à l’avenir ».   

Afin d’assurer un suivi efficace des activités de lutte contre l’épidémie d’Ebola, le Conseil a demandé au Comité exécutif et aux autres mécanismes de gouvernance de fournir des mises à jour régulières de la situation.   

La décision du Conseil d’administration de l’Alliance repose sur les recommandations formulées à la suite d’une collaboration intense de trois mois entre le Secrétariat de Gavi, les pays touchés par le virus Ebola, la Banque africaine de développement, l’OMS, l’UNICEF, les Centres de contrôle et de prévention des maladies des Etats-Unis, la Banque mondiale, les fabricants de vaccins et les organisations de la société civile, dont Médecins Sans Frontières et certains donateurs.    

GAVI est financée par des gouvernements (Australie, Canada, Danemark, France, Allemagne, Inde, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, République de Corée, Russie, Afrique du Sud, Espagne, Suède, Royaume-Uni, Etats-Unis d’Amérique), la Commission européenne, le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates, Son Altesse Cheikh Bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et institutionnels (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., la Fondation A&A, la Children’s Investment Fund Foundation, Comic Relief, la Fondation ELMA pour les vaccins et la vaccination, JP Morgan, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation Lions Clubs International et Vodafone).

Cliquer pour consulter la liste complète des donateurs (anglais).

close icon

modal window here